Archives de la catégorie: Annonces

Coup de gueule !

Non, désolé, ne comptez pas sur moi pour aller représenter le club de Hiersac à la réunion des Présidents de Clubs qui se déroulera Samedi 14 Février à Saint-Benoît. Pourquoi, me direz-vous ? C’est simple : je m’étais inscrit et en découvrant les documents sur lesquels nous allions discuter, je me suis dit que je n’allais pas (encore une fois) perdre mon temps et mon énergie à lutter contre des moulins à vents. Mais revenons quelques mois en arrière …

A la réunion des présidents de Clubs qui s’est tenue à La Rochefoucauld en Avril 2014, j’ai été sollicité par la Présidente du Comité pour réfléchir à un dépoussiérage de l’annexe relative aux défraiements. Je me suis mis au boulot et ai envoyé (fin Juillet) le document que tout un chacun peut consulter. Ces propositions s’appuyaient sur une étude (approfondie) des us et coutumes des autres comités. J’avais essayé de clarifier la situation en mettant SUR UN PIED D’EGALITE tous les bénévoles qui œuvraient pour ce Comité, c’est-à-dire les membres du bureau (évidemment) mais aussi tous les autres, qu’ils soient arbitres ou ramasseurs de compétition fédérale, en incluant toute personne missionnée par le Comité pour une action spécifique. La porte restait ouverte aux discussions comme par exemple le montant du défraiement du repas (15 €) qui s’alignait sur la plupart des Comités (indemnisation allant de 12 euros à … 25 euros pour la Fédé) ou la possibilité de défrayer les jeunes de moins de 18 ans (20 ou 25 dans certains comités) à l’arbitrage ou au ramassage.

Hélas, un certain nombre de mes propositions n’a pas été retenu et l’AG du Comité s’est prononcée pour un texte pas très engagé, ni très engageant, qui présentait le défaut de laisser place à des zones d’ombre comme  » les indemnisations ne seront versées que sur demande des intéressés … avec les originaux des pièces justificatives si besoin«  . Je ne connaissais pas alors toute la portée de ces derniers mots.

En Décembre, après avoir arbitré la Phase 2, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, quatre jours avant Noël, un joli cadeau avec mel de la trésorière du Comité, me demandant les pièces justificatives pour me défrayer mon repas … pris dans la salle avec les autres joueurs. Même si la somme de 15 € semblait élevée pour un tel repas, il aurait fallu s’en apercevoir un peu avant. Renseignements pris, j’ai appris qu’un autre arbitre de la Phase 2 avait, je le cite, « transmis [sa] feuille d’indemnisation dans les (nouvelles) règles, mais, à ce jour [6 Janvier 2015], [n’avait] eu aucun retour ». Pour être tout à fait honnête, force est de constater que cette décision de couper les vannes n’était pas approuvée par tous les membres du bureau du Comité, certains trouvant  » difficilement compréhensible de favoriser quelqu’un qui va manger au resto par rapport à celui qui préfère la convivialité de la salle » (sic). Comme on ne peut pas changer un texte voté démocratiquement (sauf les dictateurs mais ceux-là ne font pas voter de textes 😉 enfin, je crois), j’ai obtenu gain de cause après avoir dû réclamer (mendier ?) mon dû … et en ai fait profiter mes petits camarades qui ont reçu leur étrennes (pour certains) avant de démarrer le TH de Saint-Jean d’Angély. Merci qui ?

Quel est le rapport avec mon boycott de cette réunion ? C’est très simple ! La fameuse annexe 3 a été complétée par les propositions suivantes : défraiement casse-croûte 10 € (marqué pour une demi-journée de compétition), les clubs organisant les épreuves fédérales ne seront pas indemnisés par le comité et … je garde le meilleur pour la fin, « sera indemnisé le conducteur véhicule de l’arbitre ou du ramasseur (sauf si conjoint joue) et représentant du comité. » Toi comprendre moi ? 🙂

Que penser des 10 € remboursés pour les pauvres (discriminés) contre 15 euros à ceux qui ont les moyens d’aller au restau qui seraient remboursés 15 euros ? Relisez la question car la réponse s’y trouve !

Que signifie « les clubs ne seront pas indemnisés par le Comité » ?  Doit-on comprendre que les joueurs du club qui donne leur journée n’auront plus le défraiement du repas ? Quel signal envoie-t-on aux clubs qui participent à la  vie du Comité en organisant les Phases, les Simultanés nationaux et mondiaux ? Il ne ressortira rien de positif avec ce genre d’injonctions !

J’apprends que l’on indemniserait plus un conducteur mais un véhicule ! Et, comble de la bêtise (j’ai essayé de trouver un synonyme mais je n’ai pas trouvé), il ne faut pas que le conjoint (joueur) se trouve dans la même voiture . Pour rappel, les conjoints sont mariés (code civil) et il faudra donc que le bureau du Comité traque (la chasse a déjà commencé) les couples mariés même ceux qui ne portent pas le même nom : vive le coming-out ! D’ailleurs, les représentants du Comité (les membres du Bureau ?) ne semblent pas concernés par ce changement ! Levez la main les couples mariés (non, les couples illégitimes, baissez la main, vous n’êtes pas concernés !) dont le gars arbitre et la femme joue … sans que l’un ou l’autre fasse partie du bureau du Comité  : oups, on se sent un peu seuls ! Faut pas être parano mais il aurait été plus simple d’écrire carrément : « quand Franck Berry arbitrera et que Claudine Berry jouera cette épreuve, ils ne seront pas remboursés de leurs frais de déplacement car ce sont des voleurs qui profitent du système pour s’en mettre plein les poches » 🙂 Les prochaines fois, on mettra Yanis au volant (on n’est pas marié avec lui) pour gagner encore plus : c’est vraiment ce qui me motive pour aller arbitrer ! Faudra que l’on m’explique la différence avec les arbitres qui emmènent des joueurs de leur club et qui ne sont pas défrayés, comme de bien entendu !

Bon, on aura compris qu’après avoir poussé Arlette vers la sortie, la purge continuait. Pas d’inquiétudes à avoir : l’arbitrage ne m’intéresse pas du tout malgré les sommes folles reçues pendant des années pour faire ce « boulot ». Il y a tellement de bons arbitres qui font la queue que je laisse ma place avec plaisir. Le mot BENEVOLE vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ». Eh bien, la bonne volonté s’est tarie sous les mauvais coups portés par les membres du bureau puisqu’on nous précise que ces propositions ont été faites « après concertation ». Inutile d’insister, je ne ferai pas le même jeu de mots qu’avec con-vivialité ! Y’aura-t-il quelqu’un à cette réunion pour rappeler que l’argent du Comité est le NOTRE et que ce sont les manifestations des clubs ainsi que les licences qui alimentent le « trésor » du Comité ? Permettez-moi d’en douter !

Enfin, je ne veux pas (plus !) me lever tôt pour aller discuter d’une autre grande proposition : dans la série « tous les moyens sont bons pour faire du fric », on peut lire l’ajout suivant «  Offrir ou non le café de bienvenue, est laissé à l’appréciation de chaque organisateur «  . La coupe (pas de café mais plutôt de cigüe, ici) est pleine.

Terminons sur une note positive loin de toute cette petitesse : réservez déjà votre Samedi 18 Avril, on vous montrera (au TH de Hiersac) la signification du mot BIENVENUE !

Jeu de Noël 2014

Quelques sourires pour passer le cap de fin d’année et se retrouver en 2015

JOYEUX NOEL et BONNE ANNEE 2015 (avec un peu d’avance …)

Allez, une petite devinette pour arriver à 2015 ! Avec le tirage-joker (en 10 lettres …) « ?OYEUXNOEL », essayez de trouver les scrabbles en 7 lettres. C’est déjà très bien si vous trouvez des scrabbles qui font 100 points au premier coup. Si vous connaissez mon domaine de prédilection, vous dégoterez les deux mots de sept lettres qui au premier coup font … 118 points (réponse en 2015).

Reprise de la saison 2014-2015 …

Je me devais aussi de donner les solutions pour tous ceux ou plutôt celles (merci à Colette et Catherine pour leurs réponses) qui ont cherché les réponses du super jeu de l’été. Avec les lettres d’UNBELETE (confirmé par une superbe météo en Juillet et en Août ;-), il fallait retrouver les 7 lettres BLEUTEE et l’autre scrabble (sec, mais faut-il le préciser) ENTUBEE. Les 9 lettres étaient costauds avec le difficile EBERLUENT et le peu connu (sauf pour les botanistes) BETULINEE ou BETULACEE, famille de plantes à laquelle appartiennent notamment le charme et le bouleau (indice « boulot » un peu capillotracté, je l’avoue !)

Je nous souhaite une excellente saison et je formule le vœu que ce club, où l’on vient avant tout pour s’amuser, conserve cette ambiance sympa que l’on connaît depuis, maintenant, plus d’une dizaine d’années.

Un brin de muguet pour ce premier Mai

Aujourd’hui, c’est la fête du travail avec, comme tradition, d’offrir un brin de muguet. Les scrabbleurs savent (ou apprendront …) qu’ils doivent chercher un A ou un E sur la grille s’ils n’arrivent pas à placer leurs MUGUETS pour poser MUGUETES ou MUGUETAS. Mais, au fait, que signifie le verbe MUGUETER et quel est le rapport avec le muguet ?

Le muguet fleure bon, il doit son nom à la noix de muscade, d’une odeur très marquée. En ancien français, on écrivait musgue, musque…
Le nom « muguet » fut donné aux jeunes galants, dès le XVIe s., parce qu’ils se parfumaient avec des essences de muguet. Au XVIIe siècle, un certain Jean de la Fontaine écrit le conte (en vers) suivant :

Le Mari confesseur

Messire Artus sous le grand roi François
Alla servir aux guerres d’Italie;
Tant qu’il se vit, après maints beaux exploits,
Fait chevalier en grand’ cérémonie.
Son général lui chaussa l’éperon:
Dont il croyait que le plus haut baron
Ne lui dût plus contester le passage.
Si s’en revient tout fier en son village,
Où ne surprit sa femme en oraison.
Seule il l’avait laissée à la maison;
Il la retrouve en bonne compagnie,
Dansant, sautant, menant joyeuse vie,
Et des muguets avec elle à foison.
Messire Artus ne prit goût à l’affaire;
Et ruminant sur ce qu’il devait faire:
Depuis que j’ai mon village quitté,
Si j’étais crû, dit-il, en dignité
De cocuage et de chevalerie:
C’est moitié trop: sachons la vérité.
Pour ce s’avise, un jour de confrérie,
De se vêtir en prêtre, et confesser.
Sa femme vient à ses pieds se placer,
De prime abord sont par la bonne dame
Expédiés tous les péchés menus;
Puis à leur tour les gros étant venus,
Force lui fut qu’elle changeât de gamme.
Père, dit-elle, en mon lit sont reçus
Un gentilhomme, un chevalier, un prêtre.
Si le mari ne se fût fait connaître,
Elle en allait enfiler beaucoup plus;
Courte n’était pour sûr la kyrielle.
Son mari donc l’interrompt là-dessus;
Dont bien lui prit : Ah, dit-il, infidèle !
Un prêtre même! A qui crois-tu parler ?
– A mon mari, dit la fausse femelle,
Qui d’un tel pas se sut bien démêler.
Je vous ai vu dans ce lieu vous couler,
Ce qui m’a fait douter du badinage.
C’est un grand cas qu’étant homme si sage
Vous n’ayez su l’énigme débrouiller.
On vous a fait, dites-vous, chevalier :
Auparavant vous étiez gentilhomme :
Vous êtes prêtre avecque ces habits.
– Béni soit Dieu! dit alors le bon homme:
Je suis un sot de l’avoir si mal pris.

MUGUETER, c’était donc courtiser, faire le galant, se montrer agréable ; la muguetterie est une forme de badinage. Le muguetteur cajole, il pouvait se faire muguelet, mugueteau.
Attention, l’ODS 6 n’a retenu que le verbe MUGUETER (à conjuguer comme jeter) et pour éviter de prendre des zéros avec les mots en italique de cet article, recevez ce bouquet comme porte-bonheur.

Muguet offert gratuitement par la photographe russe Marina Pershina