Archives de la catégorie: 2016

Jeu de l’été 2016

Le site va prendre quelques vacances … bien méritées. Avant de vous retrouver fin Août, je vous laisse un petit jeu.

Dans la série « n’ayez plus peur du X », autorisée à tous les âges, je vous offre le tirage «AEFOTTX? », avec la grille suivante :

La règle est simple. Il faut essayer de trouver les mots demandés (difficulté croissante … je crois) sachant que 7 lettres posées donnent une prime de 50 points et que les 8 lettres posées donnent une prime de 75 points. Des indices sont donnés à la fin …

1) Saurez-vous trouver les 3 seuls scrabbles, dont le score est de 70 points ?

2) Trouverez-vous les 3 mots de 6 lettres qui font 72 points ?

3) Trouverez-vous le seul mot de 5 lettres qui fait 72 points ?

4) Trouverez-vous les 2 mots de 6 lettres qui font 81 points ?

5) Avez-vous trouvé les 2 mots qui font 149 points ?

6) Trouverez-vous le mot le top … 291 points ?

 Les indices sont visibles en cliquant sur les liens suivants :

Indices n°1

Indices n°2

Indices n°3

Indices n°4

Indices n°5

NB : Pour ceux qui trouvent ce jeu trop simple, essayez de trouver le seul scrabble en colonne 14 qui fasse 69 (on reste dans le thème du X !) points. Non, ce n’est ni FLOTTERA, ni FLOTTAGE 😉 !

Les réponses sont ICI.

TH d’Olonne-sur-Mer (17 Juillet 2016)

Cécile raconte …

Nous n’avons pas brillé, mais bon, la salle était climatisée. Allez, j’ose te raconter nos grosses bêtises, chacune la nôtre :

  • Cécile :

– stoquai pour 85 pts = 0

FICUS très bien sauf que ça mettait un s à IBIDEM = 0

  • Christine

– remou_ sans s = 0

HAIT au lieu de HIAT donc mauvais raccord = 0

On arrête là même s’il y en a eu d’autres …

Les résultats sont visibles ici.

Festival de l’Isle (2ème journée – Dimanche 3 Juillet 2016)

Le lendemain (j’imagine que vous avez déjà lu nos péripéties de la veille), nous avons été renforcés (on parle du nombre de joueurs, évidemment 😉 ) par l’arrivée de 5 joueuses du club : Cécile, la chauffeuse (de salle, aussi) avait emmené Colette, Christine, Jocelyne et Denise.

Nous avons, encore, été reçus, par Lionel et sa « dream team », comme des papes avec la (désormais) traditionnelle petite bouteille d’eau, accompagnée, cette fois, d’un paquet de cerneaux de noix grillés. Franck, seul SN1, était le favori logique mais il devait se méfier de deux SN2, Martine (qui avait bien récupéré après son tourisme de la veille, pas seulement en ville …) et Andrée Jans, diamant qui allait briller toute la journée, en éblouissant toute l’assistance par son niveau de jeu.

Je lance le même appel : allez à Périgueux l’année prochaine, vous ne serez pas déçus par l’accueil. Il n’y a pas grand’chose à améliorer pour friser la perfection : une remise plus importante que 2 euros si on fait les 2 tournois, une juge-arbitre aussi agréable que Marie-Do’ pour remplacer la tireuse de la partie 2 et des plateaux-repas le dimanche pour éviter d’avoir à découvrir une ville-fantôme  … et le tour sera joué !

Partie 1 – tirée par Jean-Paul Garcia – 22 coups – top : 1036

Rien à dire sur Jean-Paul, qui a mené la partie avec une grande maîtrise, mais disons-le, sans détour, cette partie ne restera pas dans les annales du scrabble.

Coup 2 : Après PARLA, posé au coup 1, on scrabble avec VEILLEUR ou l’anagramme VIELLEUR (= VIELLEUX, joueur de vielle). Franck se refuse, prudemment, LEVURIER, pour 8 points de plus. Un LEVURIER est un fabricant ou un commerçant de levures de bière et c’est aussi un bac métallique de brasserie.

Coup 3 : Colette et Denise, pour essayer de gagner 5 points (!), apprendront, à leurs dépens, que la « levurière » n’a pas droit de cité dans l’ODS7. Il fallait rester JEUNE, en se contentant de ses 29 ans points. Claudine (encore endormie) profite du nouveau règlement pour ne perdre que 5 points de pénalité, en raccordant mal son JUMEL, ouf !

Coup 5 : PENSER, en collante intégrale, est joli (et souvent utile !) mais, avec un tel tirage, nombreux sont ceux qui regrettent l’absence de O (PHONEMES) ou de Y (NYMPHEES, bassins recevant une source considérée à l’origine comme sacrée).

Coup 7 : 27 possibilités de scrabbler avec la présence du joker mais seulement 2 pour toper. Les anagrammes RIMAMES et MIRAMES (le A formant A-VALEZ) gagne 4 points sur MEMERAI(S,T) du verbe MEMERER (p.p.inv, bavarder au Québec, à rapprocher de commérer plutôt que de la mémère 🙂 ).

Coup 9 : Denise perd 8 points, en jouant COR (qui fait CAVALEZ) ou lieu de ROC, faisant RAVALEZ. C’est vrai, ça n’intéresse personne (à part Denise, peut-être …) mais jusqu’à la fin de la partie, on n’aura pas grand’chose à se mettre sous la dent !

Coup 11 : PEKAN (martre du Canada) ne sera vu, devant, que par Andrée et Claudine. Ce mot fera la différence car il gagnait 16 points sur DINKA (d’un peuple du Soudan du Sud) et 24 sur des mots plus connus, tels que KANA ou AKAN.

Coup 12 : ECOUTANT ne prend que 5 points à COUTANT. Même si ça ne servait pas pour cette partie, sachez qu’ ECOUTANT,E est un adjectif qualifiant une personne à l’écoute d’appels téléphoniques de détresse et qu’ ECOUTANT n’a pas d’anagramme. Oubliez, donc,  « coutante » car COUTANT est un adjectif exclusivement masculin …

Coup 13 : ELOXEES (adj., en aluminium anodisé) ne trouve pas sa place, ni sa lettre d’appui P (EXPLOSEES) et on se doit de jouer TELEXES et ensuite de poser, sur sa grille TELEXES … et non « telexs », car « les mots se terminant par un X ne prennent pas de X au pluriel », n’est-ce pas Jocelyne-l’étourderie ?

Coups 15, 16 et 17 : On met un S à KA, puis on joue WONS et enfin on met un U à côté du W pour jouer WU, passionnant !

Coup 18 : Ma voisine Martine est à deux doigts de se refuser le scrabble DORLOTE, hésitante sur le nombre de T !

Coup 19 : C’est la folie ! Si on a une bonne vue, on pose un deuxième scrabble consécutif : BIGLENT prend 9 points à OBLIGENT, moins visible, je trouve ! Tu vois, Christine, que je n’ai pas fait de blague lourde sur BIGLENT pas vu, oups !

Coup 22 : Les laborieux, qui cherchent jusqu’au bout, sont récompensés par une belle trouvaille. Sur ce dernier coup, certains dégoteront DINGHY (+ 5, sur YOGIS), canot pneumatique, qui peut aussi s’écrire DINGHIE.

Andrée, à – 28, s’empare de la première place, 7 points devant Franck et 14 points devant Claudine, qui s’est réveillée à partir du 8ème coup (5 points perdus sur DINGHY sur les 15 derniers coups !) Côté Hiersacais, on saluera le très belle perf de Cécile 36ème (1ère en SN6), à 22 points de Denise, battue de 3 points par Roselyne Lecomte, qui ne se privera pas de le lui faire remarquer, mdr ! Les locaux de l’étape, Xavier Petit de Sarlat et Monique Cazauran de Périgueux (respectivement 4ème et 5ème) s’installent parmi les 3ème série, mais ne précèdent que de quelques points, Antoine Cligny, qui a encore frappé fort, pour un poussin, en occupant une jolie 7ème place.

Allez, il est temps d’aller s’acheter un sandwich, pour Claudine et bibi, présents depuis la veille et qui n’avaient pas apporté leur repas de midi. Malgré l’affiche du tournoi (« restauration à proximité »), il faut dire qu’on a peiné à trouver une épicerie ouverte ce dimanche. Les 2 jeunes qui tenaient le commerce étaient tout contents de voir débarquer les deux (seuls ?) clients de la journée, qui sont, maintenant, pour le travail le dimanche, quand ils n’ont rien à manger 😉  ! Les sandwichs ainsi que les plats apportés par Cécile (salade et brioche), Christine (taboulé et excellente tarte à la rhubarbe), Jocelyne (petits gâteaux pour accompagner le café) et le traditionnel café de Colette nous ont bien requinqués, même si Claudine avait la gastro, le lendemain … Peut-être un sandwich pas très frais !

Partie 2 – tirée par Lucette Delmas – 20 coups – top : 1007

Malgré la présence de 3 scrabbles dans les 4 premiers coups, cette partie sera encore plus pénible que la précédente, surtout en tenant compte du manque de punch (et de sourire) de la présidente du club de Brive, juge-arbitre de la partie …

Coup 1 : BRILLAI est un cadeau pour toute la salle. Attention, « surbriller » n’est pas valable mais on peut DEFIBRILLER un patient, pour lui sauver la vie.

Coup 2 : Avec le joker, CUISINE ou CUISIEZ ne sont pas insurmontables … et c’est toujours mieux que le SUICIDE, pour 16 points de moins.

Coup 3 : EWEES, pour 39 points peut se placer en L8 et L11. L’arbitre oublie d’annoncer « attention à la place » … et signalera, deux coups plus tard, qu’il y a des erreurs de placement du mot (d’arbitrage, itou, je dirais !)

Coup 4 : Avec AGENCES en mains, il y a de nombreux scrabbles sur lettre d’appui. Denise perd 17 points en jouant CAGNEUSE et Claudine en perd 16 en jouant AGENCEES au lieu d’ENCRAGES, en quadruple. Signalons la présence dans l’ODS7 du nouveau mot CERNAGE, creusement d’une tranchée autour d’un arbre avant de le transplanter. Maintenant, GERANCE, CRENAGE et ENCRAGE ont une anagramme supplémentaire.

Coup 8 : Colette se distingue en écrivant REFUMER sur son papier … au lieu de REFUMERA. Elle reçoit un avertissement : « score erroné : 32 points au lieu de 82 » ! FRIMEURS permettait de gagner un point sur REFUMERA.

Coup 10 : Franck perd le top (et 2 points) sur … une collante, comme d’hab’ ! EXINE, couche externe du grain de pollen, gagne 2 points sur FIXE, à la même place.

Coup 12 : Gigi (Lassalle) qui n’aime pas les tirages avec 2 O, le prouve en loupant le top, par manque de VOLONTE (+ 47 sur LEV ou VET).

Coup 14 : Encore une déception avec l’absence de S bien placé pour AUTOPSIA, qui aurait été sélectif car difficile à construire. Claudine, à l’aise sur les collantes, reprend 4 points à son voisin (c’est Franck, faudrait suivre !), en jouant OPTA, qui forme PHI, TUT et AME. Qui a dit que je n’aimais pas chercher les maçonneries ?

Coup 15 : « roulotai » était tentant mais il n’y a qu’une orthographe pour le verbe ROULOTTER, contrairement à BOULOTER = BOULOTTER.

Coup 16 : La juge-arbitre prononce THUG, comme indiqué dans l’ODS, c’est-à-dire [tug]. Le ridicule ne tue pas mais, après vérification, la prononciation de ce mot (qui désigne le membre d’une secte indienne qui pratiquait la strangulation rituelle) est bel et bien [teug], n’en déplaise aux membres de rédaction de l’ODS …

Coup 18 : Enfin un coup intéressant ! LIMONER ne peut se poser sur cette grille bien bouchée, ni LIMONIER, LIMERON(S,T), MORNIFLE, INFORMEL ou MOULINER. Claudine et Franck vont scrabbler, sans se concerter, sur le même R, l’une en tentant le verbe «moniller» l’autre en flambant une «mornille». GOMINER, pour 30 points, ruine leurs espoirs ! Une joueuse qui a aussi bullé avec « mornille » m’a rappelé où nous avions entendu ce mot. Les adeptes d’Harry Potter savent que, dans son monde, les monnaies utilisées sont le GALION, la NOISE … et la « mornille » ! Pour compléter vos connaissances sur ce monde fantastique, je signale qu’une « mornille » vaut 0,49 euro et qu’il faut 17 mornilles pour 1 galion, 29 noises pour 1 mornille et donc 493 noises pour un galion.

Xavier, décidément intenable, gagne la partie à – 11, 4 points devant Raymonde Berthaud, au fond du trou sur la partie du matin, et 5 points devant Maryline Forestier, SN4 de Gardonne, qui accroche la 4ème place après sa belle partie de la matinée. Parmi les Hiersacais, on notera que Cécile se maintient bien (55ème à – 97) mais la plus belle perf est à mettre à l’actif de Christine (36ème à – 65), qui se rapproche un peu de Cécile dans la lutte pour la meilleure SN6.

Au cumul, Andrée, qui n’a pas pris de bulle sur cette partie, continue son cavalier seul, en tête avec 12 points d’avance sur Xavier, 24 sur Franck, 25 sur Maryline, 34 sur Martine R., 43 sur Claudine … et 46 sur le génial Antoine, qui a pris quelques longueurs d’avance sur Martine (Chavance) sa principale adversaire en S7. En série 6, Cécile garde 6 points d’avance sur la 2ème SN6, Thérèse Dasi de Saint-Astier.

La dernière manche sera décisive à tous les niveaux tellement les écarts sont faibles. Ce sera la plus meurtrière et tous les joueurs seront décimés, de la première à la septième série …

Partie 3 – tirée par Marc Demoures – 20 coups – top : 1078 !

Marc va tirer la plus belle partie de la journée. Nous avons apprécié son œil rieur (ça tranchait avec la partie précédente, déjà), surtout quand il nous enfonçait de plus en plus. Faut être un peu maso pour jouer au scrabble mais perso, j’adore ce genre de partie, où il faut chercher sur chaque coup.

Coup 1 : Qu’il fera mal ce coup pour démarrer. Ceux qui connaissent (Colette, Claudine, Franck) ou ceux qui osent (Xavier) … gagner 58 points sur QUINE, n’ont pas besoin de s’astiquer (désolé !) pour exploser … de joie à l’annoncer du top, BLINQUE (pour la définition, veuillez relire le compte rendu du tournoi de la veille). Malgré les 58 points de différence, ma voisine Maryline, mais aussi Denise, Momo (alias Monique Boreau) et tant d’autres se refusent le mot …

Coup 2 : Encore un dilemme, BLINQUE est-il un verbe ? Denise fait cette fois le bon choix mais comment peut-on hésiter entre 114 points (RIZ ou RAZ, le Z venant au bout de BLINQUE) … et 26 points, le sous-top sans jouer en colonne 15 ! Si vous vous appelez Antonin Michel, c’est grave (euh, faut relativiser, quand même) de perdre 26 points, mais sinon dites-vous (je ne citerai pas les malheureuses joueuses du club qui ont fait le mauvais choix) que les ¾ de la salle vont mettre un Z au bout de BLINQUE … pour ne pas risquer de perdre 90 points sur le peloton !

Coup 3 : Claudine comme bibi hésitent à jouer FALUCHE (béret d’étudiant) et assurent FLANCHE pour 16 points de moins.

Coup 4 : Andrée et Franck font un duo, profitant de l’hésitation de Martine, en jouant VIDAMIES (pluriel de VIDAMIE, charge ou terre de VIDAME, officier qui représentait un évêque dans ses fonctions temporelles). VIDAMIES gagne 33 points sur DIVIS, que se refuse Claudine et 41 sur MIDIS, pluriel aussi refusé par Claudine, pas en confiance sur ce début de partie.

Coup 6 : Claudine se refuse comme Denise la nouvelle graphie, CUTTEUR (+ 12 sur QUART) … qui ne sera pas joué !

Coup 8 : Claudine (qui a un gros coup de fatigue dû à la chaleur de la salle) voit STATIONS et le compte bien à 60 points. Pensant, tout à coup, qu’elle n’a pas les lettres pour former ce mot (elle a vu 3 T), elle joue TAPONS pour 24 points. Le seul autre scrabble était NATTIONS, pour 6 points de plus que STATIONS.

Coup 9 : Franck loupe la place de LYRAIT … et se donne des qualificatifs, malgré son POLY, pour 25 points de moins.

Coup 12 : Andrée distance définitivement Franck en étant une des 2 joueuses (de la salle) à connaître et, surtout, à jouer l’anagramme d’EXTRADEE. En héraldique, l’adjectif ADEXTREE signifie « accompagnée d’une pièce secondaire du côté droit de l’écu ».

Coup 14 : Sur une grille qui s’est bouchée, il faut y croire pour scrabbler une 6ème fois. NIVELEE ne peut se placer mais un O permet de gagner 40 points sur les sous-tops avec ENVOILEE (s’ENVOILER, c’est « se courber, en parlant d’une pièce de métal).

Coup 15 : Marc porte l’estocade finale avec le dernier scrabble. On tire « DEEOO?M » … et 2 joueurs arriveront à trouver le scrabble sec DEZOOME, dont les 3 dernières lettres s’appuieront le long du début de CUTTEURS ! Une centaine de joueurs (dont Andrée, qui loupera là son seul gros coup de la journée) vont encore marquer – 46, dans la colonne des négatifs !

Coup 16 : On échappe à BARRENS (toujours avec un S, qui désignent des terres dénudées) et aux scrabbles en appui, ouf !

Coup 17 : BANDERA ne redonnera pas de vigueur aux quelques joueurs qui ont nonuplé avec « banderra », compagnie d’infanterie espagnole qui s’écrit BANDERA. Avec ce tirage, « BRANERA », on ne s’appuie pas sur un D mais sur un L … pour se faire plaisir

Coup 19 : Mon voisin Xavier, visiblement pressé d’en finir, a rangé son jeu, après avoir joué son TENIA … qui perd 5 points sur BANDERAI !

Coup 20 : Un verre de GAMET (= GAMAY) saluera la fin de la partie explosive pour tous les joueurs … sauf Andrée qui, à – 75, gagne la partie … et le tournoi, haut-la-main !

Martine, 2ème à – 131, précède Franck d’un point mais restera sur la 3ème marche du podium derrière bibi, qui a dépassé Xavier, lequel descend 4ème au général. Côté Hiersacais, on signalera les bonnes prestations (là encore, il faut relativiser) de Claudine et Denise (respectivement 14ème et 15ème) et surtout de Colette (47ème), qui BLINQUE en fin de journée et montre son réel niveau … quand on joue des helvétismes.

Au final, on retiendra les jolies perfs de Claudine (6ème), de Denise (8ème, revenue dans sa série après un réveil difficile) mais surtout de Cécile, qui en limitant la casse dans la dernière partie (64ème à – … beaucoup !), se maintient à la 49ème place et gagne sa série, avec 129 points d’avance sur Christine, 2ème SN6.

Le plus important, dans ce genre de tournoi, est de passer une bonne journée tous ensemble donc il faut associer Christine, Colette et Jocelyne, qui ont contribué à la bonne ambiance d’équipe.

Malgré la présence de Denise, Claudine et Franck dans le Grand Prix, les Hiersacais n’ont pas brillé, laissant le champ libre à Xavier, qui ne restera pas en 4ème série très longtemps, s’il garde ce niveau de jeu.

Les vainqueurs par série et par catégorie, Andrée (1ère du tournoi mais aussi 1ère SN2 et 1ère Diamant), Franck (2ème … et 1er SN1 🙂 ), Martine (3ème et 1ère vermeille), Xavier (4ème, vainqueur du GP et 1er SN4), Antoine (9ème !!! donc dans les SN3, 1er SN7 et 1er Poussin), Michel Cognaux (16ème et 1er SN5) et Martine C . (1ère ?? … à se marier après le tournoi ;-)) sont repartis avec une bouteille de vin pour les grands et de jus de pomme (et de 2 dans le week-end) pour le « petit » (pas Xavier mais Antoine) !

Epilogue : J’ose espérer que ce compte rendu élogieux vous aura donné envie d’aller voir Lionel et son équipe l’année prochaine. La lutte contre la barbarie doit aussi être menée par le commun des mortels, qui doivent continuer à s’amuser, à rire, à faire vivre le milieu associatif, à tisser des liens culturels et amicaux avec de nouvelles personnes, en un mot à vivre : c’est la meilleure réponse que l’on peut donner à ceux qui n’ont d’autre but que de semer la mort et la désolation.

NB : Les résultats sont visibles ICI et pour finir, je vous conseille ce lien (oui, cliquez ) pour retrouver les photos prises sur place par le photographe local.

Festival de l’Isle (1ère journée-Samedi 2 Juillet 2016)

Quel régal de revenir dans cette superbe région, qu’on appelle le Périgord. Nous avons joué, tout le week-end, dans la capitale, Périgueux et n’avons pas regretté notre choix.

Le président du Comité Limousin-Périgord, Lionel Filet, et son équipe de bénévoles avaient mis les petits plats dans les grands, pour ce premier festival de l’Isle. Les Périgourdins connaissent le sens du mot convivialité avec la petite bouteille d’eau, offerte à chaque joueur (délicate attention), accompagnée d’une bouteille de bergerac, sans oublier le fait que les boissons et les gâteaux ont été offerts tout le week-end du festival. On est proche du sans-faute (notamment au niveau des conditions de jeu avec 3 grands écrans parfaitement visibles) et nous invitons tous les joueurs disponibles à participer plus largement à ce beau festival l’année prochaine. La capacité de la salle (200 joueurs) était loin d’être atteinte avec la présence de (seulement) 61 joueurs ce samedi.

Claudine et Franck étaient les seuls représentants du club pour les deux parties originales du samedi. La concurrence était forte avec la présence de Guillaume Clavière (1ère série), de sa femme Marie (que je connaissais sous le nom de Marie Béthoule), 3ème série, notoirement sous-classée et de la sympathique Martine Raphel, seule 2ème série, qu’on ne présente plus sur ce blog, capable du pire comme du meilleur (elle avait choisi la première option ce samedi) !

C’est M. Sipierre, l’adjoint aux sports (rappelons que le scrabble est un sport cérébral) de la ville de Périgueux qui, après le discours de bienvenue teinté d’humour (« je me suis inquiété quand j’ai vu une bouteille de vin sur chaque table »), effectue le premier tirage de cette première partie.

Partie 1 (7/8) tirée par Jean-Pierre Pouliquen – 20 coups – top : 1141

JPP (pour les intimes), fraîchement élu sur la liste de notre copine MOP, va tirer une partie sélective, avec 8 scrabbles, les 2 derniers étant les plus sélectifs : seuls, les 2 SN1 présents perdront moins de 100 points.

Coup 1 : « ALSS?EEE » est un cadeau de bienvenue car il est facile de trouver une des nombreuses solutions à 64 points (en utilisant le joker). Mon voisin, Lucky Luke (alias Guillaume), a écrit si rapidement son bulletin que je me suis douté qu’il avait optimisé la solution : sans le joker, on ne peut jouer qu’ALESEES. Le mot est placé en H3 pour la rallonge REALESEES, qui ne sera pas jouée.

Coup 2 : Sans le J (mais avec le joker), on peut trouver les sous-tops REALISEE, EGALISEE ou ALIENEE (joué par Claudine). Avec le J (et avec le joker), on gagne 14 points avec JAVELEES.

Coup 3 : Au moins, deux forts en thème, connaissent ARAMIDES (adj., très résistants pour des fils synthétiques) car ce n’est pas un solo. Le joueur de la table 1, qui devrait être calé en chimie ne connaissait pas ce mot, mais pourrait expliquer que la résistance est due aux liaisons entre les atomes d’hydrogène et d’oxygène (cf formule ci-dessous). Bon, tout le monde s’en fout, je sais … 😉400px-Kevlar_chemical_structureL’érudite Claudine préfère perdre 10 points en restant RADIEUSE qu’en perdre 4, avec SEDUIRA … ou 86, en jouant « érudisme », synonyme d’ERUDITION 😉 !

Coup 6 : Après avoir perdu bêtement (intelligemment, c’est plus rare !) 12 points sur des petits mots (TOURIN, joué par Claudine et VECUT, joué par d’autres joueurs que nous deux 😉 ), Franck est tout content de scrabbler avec une belle SOLUTION (Claudine choisira l’iso-top, SOULIONS …)

Coup 7 : Cette fois, c’est la voisine de Claudine, Calamity Jane (alias Marie), qui se précipite sur son bulletin, ce qui donne la puce à l’oreille de Claudine et lui permet de trouver ADHERAIT. Si vous trouvez la solution du tirage « ADHERAIT+P », je vous accepte, avec moi, en 1ère série 🙂 !

Coup 8 : C’est un classique des parties 7/8. On laisse la lettre chère de côté pour scrabbler avec les 7 autres lettres. Sur un O, on construit ORBITANT mais il est, finalement, plus simple de gagner 3 points, sur un A initial, avec ABRITANT.

Coup 10 : Martine, pas dans le coup, joue BINE (c’est le top) mais oublie le E sur son bulletin. « Bin » en anglais, ça veut dire « poubelle » et en français, c’est zéro, logique !

Coup 12 : La recherche de la place est, souvent, aussi (voire plus) importante que la recherche du mot. Sur ce coup, il fallait intercaler un R entre DE et S (pour former DERS), pour placer un des 2 seuls scrabbles REVOLUE ou REFOULE (- 40, minimum, sinon).

Coup 13 : Franck joue p’tit bras et se refuse MEZE (amuse-gueule qui ne l’amuse guère quand il comprend qu’on peut le jouer avec un Z).

Coup 15 : Claudine joue le sous-sous-top, CONVIEE pour 48 points. Le sous-top est un joli COQUINET pour 20 points de plus. Si on est scientifique, on trouve le top pour 92 points et si on est un très bon scrabbleur, on reconnaît le tirage CETOINE (insecte coléoptère) …qui scrabble sur un B (CENOBITE), ce n’est pas un gros mot même si ça désigne un moine … et que CENOBITES = OBSCENITE), sur un R (ERECTION, aucun lien avec ce qui précède) … et, dans ce cas, sur un V pour donner EVECTION, inégalité périodique dans le mouvement de la Lune.

Coup 18 : Duplitop est le seul à rallonger FOLK en … FOLKSONG (chanson traditionnelle américaine interprétée de façon moderne), qui gagne 14 points sur du MOX.

Franck, l’emporte à – 42 mais est talonné par Guillaume, second, à – 46. Dans le duel féminin des Berry contre les Clavière, c’est Marie (3ème à – 118) qui garde 2 petits points d’avance sur Claudine (4ème). Martine (12ème) a préféré se mettre à l’abri dans le peloton 😉 On signalera les jolies perfs des sympathiques Françoise Duga (4ème série du Bouscat, qui termine 5ème à 15 points de Claudine) et Martine Chavance (7ème série de Mouleydier, qui finit 7ème, 26 points devant Antoine Cligny). Antoine, 9 ans  (!), a démarré le scrabble, il y a 8 mois et parions qu’on va rapidement reparler de ce joueur dans les années qui viennent !

Il est temps d’aller manger les délicieuses pâtisseries et excellents gâteaux-maison concoctés par les bénévoles des clubs organisateurs.

Partie 2 (7 et 8) tirée par Marie-Do’ Julliot – 18 coups – top : 1102

La souriante Marie-Do (pour les intimes, itou …), ancienne présidente du Comité X, va donner du fil à retordre à tous les joueurs, notamment aux Hiersacais, qui vont caler dès le 3ème coup … mais qui se rattraperont bien sur la fin 🙂 !

Coup 1 : Claudine (et Franck) trouve(nt) le nouveau mot WRAP, chapeau !

Coup 2 : Si on reste dans le (mauvais) WAGON, on perd 30 points sur un scrabble unique ENGOUERA, jamais facile à construire.

Coup 3 : Le comité J coule sur ce coup. Claudine ne scrabble pas, Martine et Franck trouvent ENCROUEE (de l’adjectif ENCROUE, qui qualifie un arbre emmêlé dans un autre en tombant) … et perdent 32 points sur le top (vu un poil trop tard par Franck) FORCENEE ou l’anagramme CONFEREE. Guillaume me dira, après la partie, qu’on ne perdait que 10 points avec … FENUGREC (plante à odeur forte) !

Coup 4 : L’ENROULEUR ne pose pas de problème mais pour une prochaine fois, sachez que l’ENROULEUSE (machine pour enrouler) est valable au scrabble.

Coup 5 : Martine, voulant rattraper son retard, tente de gagner une petite vingtaine de points sur DEGRISAT (103 points) : elle aura la gueule de bois, rapidement, en tentant d’hypothétiques « détirages » … dans le pied !

Coup 7 : Claudine n’arrive pas à combiner le K et le Y pour former un mot assez long qui triple. KYUDO gagne 29 points sur YODLE.

Coup 8 : Heureusement que DEFILASSE était le top car pour 4 points de moins, il y avait (encore) un nouveau mot, SELFIES, pluriel de SELFIE. Inutile que je dise ce que je pense de cette mode, tout le monde aura compris …)

Coup 9 : Les ECOTAXES ne sont pas sélectives devant, mais c’est bien de l’avoir vu car EXACTES ou EXOCETS perdaient une quinzaine de points.

Coup 11 : Ce coup est stressant car EPOINTAI sec ne trouve ni de place, ni d’appui pour poser toutes les lettres. Claudine et Franck sont contents de ne perdre que 4 points en jouant PIANOTE au lieu de PIETINA.

Coup 13 : Petite absence de Claudine qui loupe la place de JE et perd 10 points …

Coup 14 : Petite absence de Franck qui VOMIT en L1 et perd un point sur … VOMIT en L3 !

Coup 15 : Belle présence du duo « Claudine et Franck » qui sont les seuls à voir le scrabble. Claudine, partie de MALMENA, arrive au top (même si elle s’est interrogée sur le nombre de M …) et Franck, qui a repéré le E final permettant de scrabbler a écarté le Q pour se concentrer (on parle de la lettre Q sinon ça déconcentre !) sur le tirage-joker « AAAL?MM ». Avec 2 raisonnements différents, nous sommes arrivés à faire un superbe AMALGAME (+ 44 sur le sous-top, ARQUAT ou SAMU), ce qui permet à Franck de repasser devant Guillaume, en tête depuis le 3ème coup de la partie.

Il était temps car les 3 derniers coups sont peu sélectifs si on pense à former QIN, au coup 17. Avec un A ou un B bien placé, on aurait pu scrabbler une dernière fois en jouant ARLEQUIN ou BLINQUER (belgicisme signifiant astiquer, faire briller), dont on reparlera bientôt …

La partie 2 est gagnée à – 40 par bibi, 32 points devant Marie qui bat son … mari d’un point. Claudine, après son loupé du 3ème coup, a bien serré … le jeu pour terminer 4ème à – 101.

Finalement, Franck gagne avec 37 points d’avance (AMALGAME est passé par là) devant Guillaume, champion de scrabble classique, paraît-il. Marie, qui ne devrait pas rester longtemps en 3ème série, complète le podium, avec une trentaine de points d’avance sur Claudine qui a fait un beau tournoi (100% de PP3 !) … ce qui fera match nul 5-5, au cumul des places de la rencontre en double, Berry-Clavière !

Les lauréats par série et par catégorie sont récompensés par une bouteille de vin pour les plus grands et de jus de pomme pour le « grand » (par son talent) Antoine. Euh, merci pour le magnum mais si je reviens et si je gagne l’année prochaine, j’aimerais bien que vous mettiez une deuxième bouteille de jus de pommes au frais. Les résultats sont visibles ici … et pour avoir le bon nombre de PP4, c’est  !

Solution : APARTHEID

Epilogue : Le soir, nous sommes allés nous balader, avec Martine, dans les rues de Périgueux pour découvrir la vieille ville et l’extérieur de la superbe cathédrale.

Nous n’avons pas pu visiter la cathédrale qui a été fermée sous notre nez mais nous avons beaucoup apprécié la beauté des édifices et des vieilles bâtisses, ainsi que le repas pris en commun dans un petit restau bien sympathique, la « Little Cocotte ». Si vous voulez voir les photos du jour, il suffit de cliquer ici.

Anniversaire de Linette et Monique

Le mois de mai est décidément le mois des anniversaires. Citons Monique : « avec Linette, nous sommes nées le même jour. On a un an d’écart ». Cherchez l’erreur 🙂 ! Nos 2 stars de la journée ont donc mis la main au tablier pour confectionner de bons gâteaux : marbré au nutella, cannelés, etc.

Tout le monde s’est régalé, comme le prouvent les mines réjouies ci-dessous (on verra même une paire de joueuses, la bouche grande ouverte, qui attend la becquée 🙂 )

TH2 de Niort (Samedi 21 Mai 2021)

Samedi 21 mai (je fais gaffe aux dates maintenant 😉 ), la voiture immatriculée …        05 OKJ 35 (à vous de décoder) a pris la direction de Niort avec, à son bord, Catherine, Claudine, Marie-Jeanne, Denise et Franck (ça fait déjà un indice pour les 2 premiers chiffres) . Nous avions, évidemment, une pensée pour Cécile qui devait nous accompagner mais qui a été obligée de se désister, au dernier moment, pour des raisons personnelles. Le trajet s’est déroulé dans la bonne humeur et arrivés sur place, nous étions prêts à … manger en regardant la 7ème compagnie (de Royannais) arriver à pied !

Ce tournoi, en 2 parties, était la première journée du festival du Lambon, qui s’achevait le lendemain par un TH3 en semi-rapides.

Malgré la capacité d’accueil de 100 personnes, le TH2 de samedi n’a réuni que 74 joueurs et celui de dimanche à peu près autant.

Il faut, sans doute, que ce nouveau festival trouve sa place dans un calendrier déjà bien chargé, pour passer au-dessus de 75 % de la capacité d’accueil, car nous avons été bien accueillis (petit pot de terrine de lapin à la pistache) dans un espace suffisant pour jouer, dans une bonne ambiance, créée par l’équipe sympa, réunie autour de la présidente de club, Annie Bertoux.

Ce samedi (comme le dimanche, d’ailleurs), le grand favori était Jacques Fournier avec quelques outsiders, les 2 autres SN1, Jacki Parpillon et bibi, auxquels on pouvait rajouter les deux excellentes SN2, les sympathiques Martine Raphel et Janick Hamel d’Angers. Pour n’oublier personne, il faudra aussi se méfier des deux souriantes SN3, que sont Claudine et Sandra Roux (la copine de Janick), toutes les deux capables de bousculer la hiérarchie.

C’est la présidente , Annie, qui va arbitrer les 2 parties. Dommage d’annoncer toujours la place avant le score du mot joué car j’ai apprécié la diction et les traits d’humour comme lorsqu’un gamin s’est pointé devant la salle en cherchant la manifestation du « Secours Catholique » et qu’Annie (en voyant le sketch se répéter dans la journée) a commenté : « on doit vraiment avoir la tête d’enfants de choeur » 🙂 !

Partie 1 – 20 coups – 3 scrabbles – top : 866

Coup 2 : Avec WALE au 1er coup, on ne peut scrabbler avec un tirage qui en aurait surpris plus d’un. Sur un P, on aurait pu jouer DUPLIQUA

Coup 3 : Ce coup est, aussi, frustrant pour ceux qui ont vu TOKYOITE sur un K.

Coup 4 : Jacki se refuse, curieusement (mais aussi prudemment), TOILAIS pour jouer TOLAIS. A côté de ce point refusé, il ne perdra que 5 autres points dans la partie !

Coup 5 : EXPOSEE est vu par la quasi-totalité de la salle (certains perdent 2 points en ne formant pas ETOILAIS). Et, c’est là que le bug arrive et plante un des ordis. Ceux qui ont déjà organisé une compétition savent que les plus embêtés sont les organisateurs et, pourtant, les grincheux (souvent, ceux qui n’organisent rien), pour en rajouter une couche supplémentaire, sont prêts à faire annuler la partie 😉 No comment ! Il paraît que c’était dû à une mise à jour qui n’avait pas été faite avant le tournoi.

Coup 5 : Franck, qui se déconcentre dès qu’une mouche passe devant lui, a toutes les peines du monde à trouver un scrabble sur ce coup-joker, malgré la présence d’une cinquantaine de scrabbles ! Il joue GREERONT (70 points) alors que Claudine avec ENGORGER ne perd que 6 points sur un scrabble en double appui, REPLONGER sur P_E. Signalons qu’EBORGNER ne perdait que 3 points sur le top et qu’ENGORGER faisait le même score qu’ERIGERON (plante herbacée).

Coup 8 : Jacques m’apprend (après la partie) qu’on a échappé à un nouveau mot ODS7 … GROOVIEZ, sur un O ! DRIVEZ (un peu planqué) prend 6 points sur DORIEZ, joué par Claudine.

Coup 9 : Si on connaît le SAFOU, fruit comestible du SAFOUTIER, on gagne 4 points sur un SOFA, plus visible.

Coup 10 : Franck compte mal mais Claudine compte bien … GEISHA, qui gagne 3 points sur le sous-top !

Coup 12 : Catherine se refuse DELUTANT mais Marie-Jeanne fait le bon raisonnement, en le jouant, car le sous-top est 42 points derrière !

Coup 15 : Les spécialistes en mycoses plantes (Martine, Janick, Claudine, Denise, etc) scrabblent en jouant « tubifère », qui n’est pas accepté dans l’ODS7 alors que les tubifères sont des champignons.

Coup 17 : Le JONC est un peu planqué mais ça permet de ne perdre que 2 points sur un mot à oser, BORT qui est un diamant industriel.

Coup 18 : Wilfrid se fait seppuku en jouant « juran » alors que le joker devait être un O pour former le JORAN, vent frais soufflant sur le … Jura, respect 😉 !

Coups 19 et 20 : HOKI (poisson du Pacifique) et ERMITE terminent une partie, qui a manqué singulièrement de relief !

Jacki l’emporte à – 6 avec 15 points d’avance sur Jacques et 16 sur bibi. La partie est peu sélective car les 25 premiers se tiennent en une cinquantaine de points. Claudine (malgré sa bulle) est 14ème à – 58, Denise est 27ème à – 76, Catherine et Marie-Jeanne ont un peu souffert, respectivement, à la 55ème place et à la 65ème place.Il est temps d’aller déguster les bons gâteaux-maison et de boire un coup. Quel plaisir de ne pas avoir à délier sa bourse pour prendre un bon goûter. J’ai mangé une part d’une excellente tarte aux poires, presque aussi bonne que celle que cuisine Claudine, c’est dire !

Partie 2 – 21 coups – 5 scrabbles – top : 982

Annie va tirer une partie qui va chambouler le classement. Si on arrive à passer le 10ème coup en ayant scrabblé 5 fois, on est dans le bon wagon, sinon … Dehors, l’orage gronde : la foudre s’abattra sur bibi au coup 10 !!

Coup 1 : On peut perdre 2 points si on ne connaît pas (ou si on n’ose pas jouer) MOUSME, jeune fille, au Japon … pour rester dans le thème.

Coup 2 : Martine perdra la totalité de ses points (soit 15 !) sur ce coup. ROTONDES (bâtiments circulaires à colonnes et à dôme), en quadruple, est meilleur que les anagrammes DRONTES (oiseaux disparus), NORDETS (NORDET = NORDE, vent du nord-est) et RETONDS.

Coup 5 : Claudine se refuse, sagement, « butage » et CUBAGE, comme on peut le voir ici, et perd 3 points en jouant BECS au lieu de … CUBAGE. Retenez que seul le TUBAGE est bon. Enfin, bon, ça dépend des goûts … car c’est l’introduction d’un tube dans un canal naturel.

Coup 6 : Claudine se refuse, prudemment, BASTAIS en jouant BAISSAT … et perd 20 points. BASTER (verbe intransitif), connu de Colette, je suppose, c’est un helvétisme signifiant « céder devant la force ou la menace ». On peut, par exemple, dire que Catherine a basté sur ce coup en prenant une mauvaise lettre et en récoltant une bulle sur 91 points !

Coup 8 : DECOULE ou DECLOUE sont plus simples (et plus rémunérateurs) que l’anagramme LOUCEDE (invariable car utilisé dans l’expression « en LOUCEDE » = en douce).

Coup 9 : Catherine et Claudine (et Denise ?) ne tremblent pas, malgré la présence d’un nonuple ouvert et d’un joker avec le X dans le tirage, et jouent EXFOLIER ou EXFILTRE. Elles ne perdent que 6 points sur le top, REFLEXIF.

Coup 10 : Franck, alors au top, loupe le scrabble unique (+ 47 sur DEPAVER) et se fait dépasser par Martine et Sandra. En l’absence de A pour DEPRAVAI (celui-là, je l’ai vu !) et de O pour POIVRADE (sauce au poivre, au sel et au vinaigre), il n’y avait qu’un E pour jouer le verbe EPIVARDE (au Québec, s’EPIVARDER, c’est s’agiter, faire le fou) : ça calme, non ? Claudine (qui se rappelait de ce que je lui avais appris) est la seule du club des 5 à scrabbler, bravo ! L’élève a dépassé le maître, aïe les chevilles !! Denise, bien inspirée, se refusera le mot …

Coup 11 : Ceux qui ne savent pas qu’EPIVARDER est un verbe pronominal, se prennent une deuxième claque. EPIVARDEES gagne 17 points sur ANSE, en collante intégrale.

Coups 12 à 21 : Si on est attentif, on peut toper la fin de partie. On signalera seulement la tentative de Claudine qui joue « pivette » (coup 15), l’absence de P au coup 17 pour jouer POLLUEUR, le sous-top du coup 19, transformation de LOUPE en TOULOUPE, pelisse que portaient les paysans russes et DZO à l’avant-dernier coup qui fera perdre le top à Jacques.

La partie 2 est gagnée à – 2 par Jacques, devant Martine (- 15) et Jacki (- 22). Janick (4ème à – 23) devance de peu sa camarade de club Sandra, 5ème à – 37. Où est passé le club J35 (autre indice pour la plaque d’immatriculation) ? Franck n’a perdu qu’un point (KINES au lieu d’AKENES, vu seulement par Catherine parmi les Hiersacais) à côté d’EPIVARDE et termine 6ème à – 48, 20 points devant Claudine 9ème, malgré sa « pivette ». Denise 14ème à – 111 n’a pas brillé. Catherine et Marie-jeanne ne se quittent plus, aux 63ème et 64ème places avec 2 points d’écart.

Au cumul, Jacques (récompensé par une table de jardin) s’impose logiquement devant jacki, puni (y’avait qu’à voir sa tête quand il a reçu son demi-thermos) …

… suivent Janick et Martine, laquelle est bien contente d’avoir une bouteille de vin. Les autres lauréats sont repartis avec une bouteille de vin rouge ou de rosé, dont Denise, qui a profité d’une erreur … réparée après coup, mais la délinquante a, quand même, gardé sa bouteille, escroc, va 🙂 !

Côté Hiersacais, Marie-Jeanne (65ème) , Catherine (63ème) et Claudine (9ème) finissent dans leur série respective, ce qui n’est déjà pas si mal. Denise (14ème, à égalité avec Wilfrid) et Franck (5ème, devancé par Martine) terminent dans les choux … par rapport à leur place de départ. Les résultats sont visibles ICI.

Le retour a été, un peu, mouvementé car il a fallu secourir des scrabbleurs … de loin (!), qui étaient, plutôt, des Espagnols perdus et qui ne retrouvaient pas l’hôtel (Ibis).

Pour le coup, Claudine a retrouvé sa langue (presque natale) pour communiquer. Bons princes, nous avons alerté les gens de l’hôtel (merci Marie-Jeanne) pour qu’ils aillent les chercher en voiture. Faut-il terminer en précisant que nous avons passé une belle journée ? Non, je crois que vous l’aurez compris à la lecture de ce compte rendu 😉 !

Anniversaire de Franck

Avec un jour d’avance, le boss a fêté son anniversaire avec tout le club de Hiersac. Claudine s’était fendue avec deux excellents gâteaux. Le premier était un gâteau de Savoie qui est à peu près comme le gâteau-mousseline mais qui comporte moitié farine, moitié fécule alors que, bien entendu, le gâteau-mousseline ne comporte que de la fécule de pomme de terre comme chacun sait. Tout le monde (notamment notre cuistot, Dominique, raconteur d’histoires drôles) a adoré et l’a trouvé léger ! Le deuxième était un gâteau au yaourt fourré de pépites de chocolat. Là encore, les papilles étaient à la fête avec cet excellent gâteau arrosé par du pétillant de pomme et de framboise ! On a donc passé, encore, un super moment ce qui se voit sur les visages réjouis, ci-dessous :

Vichy (Episode 3)

Dans la voiture partant pour le TH de Niort, Catherine m’a dit : « Bon, ça vient l’épisode 3, on l’attend, nous ». Voilà, ça vient mais c’est dommage que Catherine n’ait pas raconté (sur le blog) ses péripéties allant du camion-pizza jusqu’au restaurant turc à Vichy, fou rire assuré !

Ce jour de l’armistice, nous sommes prêts pour bien travailler (comme dirait Nicole) sachant que toutes les conditions sont réunies : nous avons bien dormi sans les cris de nos amis du 13, nous avons pu lire tous les encouragements de nos innombrables fans …

…. Claudine se retrouve juste à côté de Jean, Franck (qui a retrouvé la salle Berlioz) est à côté d’une joueuse sympa de Figeac (charmante ville du Lot) et Marie-Odile (la future présidente de la Fédé, bravo ! 🙂 ) tire la partie. En plus, on a le temps de bavarder avec des connaissances comme le jovial Laurent, le couteau entre les dents, qui va sortir LA partie (en faisant – 6 sur cette partie, il réussira à rentrer dans les PP1).

 

Eh bien, tout ne s’est pas passé comme prévu ! 

Partie 4 – Marie-Odile Panau – 21 coups – top : 993

Marie-Odile (même si elle a une « voix berçante, peut-être la voix féminine la plus agréable du circuit », a écrit Thierry Chincholle dans le Scrabblerama de juin) ne va porter chance ni à son mari (comme d’hab’), ni à Claudine, ni à Franck (si on pouvait ne pas prendre de mauvaises habitudes, ce serait bien) !

Coup 1 : FUSAI met en confiance. Il faut préparer PERFUSAI et DIFFUSAI ainsi que FUSAIS, FUSAIT … et le surprenant FUSAIN

Coup 2 : Avec X et le joker en mains, le coup est stressant mais Claudine et Franck voient le top FARINEUX (+ 18 sur FIXATEUR ou FLUXERAI), vu trop tard par ma voisine.

Coup 3 : Les pacifistes Berry loupent (comme Jean …) la PAIX, préférant les MAUX, rappelant le nom du club, Hiersac-scrabble-maux-à-mots.

Coup 5 : Ça se gâte sérieusement car on tire « NATUQTT ». De nombreux joueurs, dont les 3 cités ci-dessus mais aussi Wilfrid ou des costauds comme Dominique Le Fur (idole d’un ancien joueur de Hiersac) ou le sympathique Robert Springer (j’déconne !) juste devant moi, ne croient pas au scrabble avec la sortie des 3 T et loupent … QUITTANT !!! Allez, – 42 avec TAQUANT !!! Ma voisine, à la ramasse, prend une bulle sur ce coup …

Coups 6 et 7 : Les scrabbles OBEIMES (nombreuses solutions équivalentes) et LIVRIONS permettent de reprendre des couleurs sauf pour Martine Raphel qui loupe le deuxième scrabble.

Coup 8 : PELLA est préféré à PALLE (= PALE, linge rigide qui couvre le calice pendant la messe), pour ses benjamins CAPPELLA (= CAPELLA, invariable) et le moins connu COUPELLA (du verbe COUPELLER, séparer d’un métal précieux un métal auquel il est allié).

Coup 10 : Si on ne connaît pas les nouveaux mots, on encaisse au moins 35 points. AGASSE (= AGACE, pie) ne pèse pas lourd face à AGAROSES (pluriel d’AGAROSE, molécule extraite de l’agar-agar). Parmi les 168 premières tables, 91 l’ont joué soit 54 %, quand même …

Coup 15 : Franck loupe, pour la 2598ème fois, ENJOLE et joue (comme Claudine) JIVE (allez, encore 14 points perdus !)

Coup 16 : Cette fois, c’est Jean qui accompagne Claudine en loupant … ENJOLENT. Claudine, qui a pensé à ENJOLEE, limite la casse avec TEE (- 13) et Jean, qui n’a pensé à … rien du tout, en perdra 17 avec une jolie collante !

Coup 17 : Jean, décidément pas à la fête, est à deux doigts de louper (le jour de l’armistice …) FETERIEZ, car il ne pense pas que ça passe ! La Saint-Jean aurait été déplacée du 24 juin au 8 mai ? 😉

Coup 20 : Claudine limite la perte à 3 points en jouant OYES et Franck en perd encore 6 avec CLAY sur le COUP…ELLA.

Coup 21 : Marie-Odile choisit, malicieusement, BYE pour terminer la partie

En effet, BYE, BYE « le club des 3 » (citation de Jean) car Jean (- 105 sur la partie), même s’il remonte à la 391ème place sait qu’il ne pourra pas rentrer dans les PP1. Franck (332ème , pas terrible, à – 102) est éjecté des PP1 à la 157ème place et sait qu’il va devoir faire une partie du tonnerre pour revenir parmi les 126 premiers. Claudine (454ème à – 118), est, finalement, la seule épargnée par Marie-Odile car elle reste aux environs de la 420ème place, le haut des SN3, ce qui lui sied à merveille. On va, quand même, essayer d’appliquer les conseils de Denise envoyés sur le Livre d’Or.

Pour ce dernier repas pris à Vichy, on a opté pour l’option sandwichs, mangés dans le parc près du palais des Congrès. Et, on n’était pas les seuls … y’ avait beaucoup de pigeons et d’autres oiseaux bizarres.

T’as raison, Catherine, on y retourne.

Partie 5 – Franck Maniquant – 19 coups – top : 944 points

Avec un prénom comme ça, on devrait bien finir le championnat de France …

Coup 1 : HANTAT est préféré à HATANT et HALANT pour ses rallonges DECHANTAT, ENCHANTAT et RECHANTAT. Tant mieux car je me demandais s’il n’y avait pas le nouveau mot « chater ». En fait, le nouveau mot c’est TCHATER (= CHATTER, TCHATTER)

Coup 2 : Avec « ioulées » en mains, il faut se retenir de scrabbler en 7 lettres sinon on risque de IOULER à l’annonce du score. Sur un N, Claudine et Franck topent en jouant SEOULIEN (qui gagne 2 points sur TOILEUSE, seul autre scrabble).

Coup 3 : Claudine rêve de PLAGES, avec comme seul bruit, le clapotis des vagues. Le réveil est brutal avec la VESPA qui fait 9 points de plus.

Coup 5 : Avec « focades », j’espère que Claudine n’a pas flambé le nonuple « flocades ». Raisonnable, elle a trouvé le top (pas donné) FOUCADES, caprices, emportements passagers et déraisonnables ( + 35 sur DECHANTAT …).

Coup 6 : La sortie du premier joker débouche sur un scrabble unique, DEJETAI. L’anagramme, JADEITE (variété de jade), perdait 35 points.

Coup 10 : MEUBLEES est le genre de scrabble à ne pas louper (un joueur n’a pas scrabblé parmi les 168 premiers !). Mieux vaut regarder de nouveau si on a pris les bonnes lettres : Catherine, si tu me lis …

Coup 11 : Franck perd le top comme … une trentaine de joueurs, dont Thierry Chincholle qui se fait dépasser (d’un petit point) par le futur champion de France Samson Tessier. En effet, HOTU prend 2 points à QUE.

Coup 12 : Claudine et Jean, décidément inséparables, jouent en double appui INVALIDEE sur A_E et perdent 18 points (comme Tchinch’ qui a joué DIVALENCE) sur … INVALIDE sur I un peu planqué. Franck a joué VALIDENT … et perd 16 points. Aïe, aïe, aïe !!

Coup 15 : FLOW (nouveau mot désignant le débit d’un chanteur de rap) est plus connu qu’AGAROSE … et prend 36 points sur FLIPOT (petite tringle de bois employée pour dissimuler une fente accidentelle dans un ouvrage en bois)

Coup 16 : Claudine qui n’a pas encore pris de bulle de la journée tente « litique » mais seuls LITHIQUE (relatif à la pierre) et LYTIQUE (qui provoque la lyse) sont acceptés. Sur ce coup, QUIPU … attend toujours sa réponse ! Ne pas prononcer « quipou » pour comprendre …

Coup 17 : Ce coup apparemment anodin (on jouera CIRAT ou CRIAT) aurait pu déboucher sur MATRICULE (qui est aussi un verbe signifiant « identifier par un matricule ») à une case près. Laurent (Fredon), alors à -22, joue l’anagramme « clumerait », du verbe « clumer ». Il nous a bien fait rire après la partie mais à sa décharge, dans la région bordelaise, le verbe « clumer » s’emploie régulièrement. Un Bordelais témoigne : « quand on joue à cache-cache, celui qui compte, clume …. mais c’est aussi, faire la sieste, ou attendre.  Par exemple, pour ma promo, j’ai clumé 3 ans» .

Coup 18 : Le SEXISME n’a pas sa place sur la grille (ni ailleurs, logiquement). Claudine n’a pas repéré la bonne place et perd 25 points en loupant XIEMES (MIXEES à la même place ne perdait que 3 points).

Coup 19 : On finit sur des BRIS qui ne cassent rien mais qui consacrent Samson, champion de France 2016. J’ai pu assister (de loin) à la manifestation de joie (toute en retenue et sans frime) du vainqueur à l’annonce de sa victoire. C’est un grand et beau champion, qui s’est laissé prendre en photo avec plaisir, que j’ai eu la chance d’aller féliciter après la partie.

Quid des Hiersacais ? On apprendra nos résultats qu’en rentrant à Angoulême, n’ayant pas de Smartphone (ah bon, ça existe encore ?) Claudine  (349ème à – 98) remontera à la 385ème place, ce qui est très bien (contrat rempli !) et Franck (70ème à – 22) remontera 120ème (à égalité avec Patrick Maspeyrot) ce qui était son objectif, terminer parmi les SN1, objectif atteint, itou. Nos résultats sont visibles ici.

C’est l’heure de se dire « au revoir ». Vous avez compris que nous ne sommes pas restés pour voir le Grand Prix. D’abord parce que ce n’est pas ce qui nous passionne le plus dans le scrabble (on appelle ça un euphémisme, je crois) et la deuxième raison est que nous voulions profiter du maximum de clarté pour faire la route tranquillement à travers le Massif Central, en nous arrêtant régulièrement pour admirer le paysage.

Vichy s’éloigne dans le rétroviseur avec devant nous les volcans d’Auvergne, qui s’approchent de plus en plus.

Nous allons prendre notre goûter au-dessus de Clermont-Ferrand pour profiter de la vue imprenable sur la ville mais aussi du décor.

 

Les villes et les villages défilent : Pontgibaud, Saint-Avit, Aubusson (ville charmante dans laquelle nous nous promettons de revenir en passant plus de temps) …

… Limoges (ville-labyrinthe dans laquelle nous avons pris notre dernier repas de ce joli périple) … et Angoulême, enfin !

L’année prochaine, le championnat de France a lieu à La Rochelle (avis aux amateurs) …

… et dans 2 ans, retour à Vichy, mais ceci sera une autre histoire ….

NB : Toutes les photos relatives à l’épisode 3 sont visibles ici.

Vichy (Episode 2)

Bon, si vous avez suivi l’épisode 1, nous étions en train de regarder les canards … et un pingouin en train de faire des figures (de ski nautique) dont une appelée « plongeon » …

                                    AVANT !                                                             APRES !

… quand nous nous sommes aperçus qu’il fallait quitter ce cadre idyllique pour rejoindre le palais des Congrès. Allez, hop, direction la place 311 pour Claudine et 315 pour Franck. Côté voisins, nous étions plutôt gâtés car Claudine était à côté d’un sympathique SN1, Jean-Jacques Lion (qui s’était aussi refusé EMOULAGE !) qui a joué tranquillement et Franck était à côté d’une Belge (pas une fois mais deux … puisqu’on a joué les 2 parties de l’après-midi sans changer de place) qui m’a dit qu’elle trouvait dommage de ne pas pouvoir jouer plus de tournois à Vichy car certains étaient réservés aux Français ! L’objectif est clair pour bibi : repartir dans la salle Berlioz le dimanche et pour Claudine, se maintenir dans les mêmes eaux … et surtout s’amuser !

Partie 2 – Roger Combes – 18 coups – top : 996

Coup 1 : Claudine a 2 jours d’avance puisqu’elle joue LUNDI … et perd 2 points sur INDUIT.

Coup 2 : Jacki (comme d’autres très bons joueurs) loupent CULBUTEE (en appui sur un U), qui gagne 46 points sur BECTE. Parmi les définitions de CULBUTER, on retiendra « renverser une femme pour la posséder sexuellement » … pour se rappeler la transitivité du verbe, évidemment ! 🙂

Coup 3 : Franck, encore dans la phase digestion, loupe le top WOMBAT (joué par Claudine) et le sous-top SLOW (- 2) ! Déjà 7 points qui partent, en jouant WU

Coup 4 : Claudine a pris son café (clin d’œil à Jocelyne) et joue le top PILAW. Franck, toujours endormi, cherche sur le W et ne trouve que WALI (- 9), là où il aurait pu jouer WRAP (- 3). Allez, je me mets un peu de flotte sur la figure car quand les scrabbles arriveront, il ne s’agira pas de ronfler !

Coups 5 et 6 : Justement, TOUERAIT et ADULAMES (ou MALADIES) sont des scrabbles à ne pas louper !

Coup 8 : Après CULBUTER, il faut maintenant NIQUER et si on n’est pas trop fatigué après ça, préparer PA-NIQUER (en 15A). Avec un C bien placé, COQUERON (compartiment étanche placé à l’avant ou à l’arrière d’un bateau et pouvant éventuellement faire office de soute à provisions) aurait été beaucoup plus sélectif.

Coup 9 : On tire « TKETYSS » … et on marque 115 points avec KYSTES, bravo nous ! Mais, tout d’un coup, un joueur annonce que, sur un tableau, il y a eu un I posé donc … on annule le coup. Bon, ça n’aurait pas changé grand ’chose car pratiquement tous les joueurs l’avaient ! Il faut vite se reconcentrer pour trouver le scrabble : SECOUERA est nettement plus visible que l’anagramme ECOEURAS !

Coup 10 : SEIZE fois 3 (mot compte triple) fait … 55 points, cherchez l’erreur ! 😉

Coup 11 : Claudine, qui avait pris une bulle au club en jouant « javelisa » trouve le top en double appui, qui est JAVELLISE (sur E_I), joli ! Franck assure prudemment JAVEL pour 3 points de moins alors que JAVELS (nouveau pluriel) ne perdait qu’un point sur JAVELLISE.

Coup 12 : Claudine, alors à – 4 ( !!!), reste bloquée sur le Y et perd 7 points en jouant ENVOYE. On pose VOGUE, qui sera abusivement suffixé par un E par le fantasque Jean !

Coup 15 : OPTRAKEN (demandez à Jacques Fournier, ancien chasseur alpin de vous expliquer cette position au ski), qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, permet à Franck de se remettre en selle … et de gagner 22 points sur PANIQUER.

Coup 17 : Franck voit immédiatement CHIGNAT et au moment d’écrire, joue petit bras en envoyant CHINAT … qui perd 3 points sur CHIGNAT (= pleurnichât). 🙁

Coup 18 : FUMERONT, dernier scrabble et dernier coup coûte cher à l’ami de ma voisine qui n’a pas pris les bonnes lettres. Ce scrabble fait 108 points !

Claudine, à – 46, est … 274ème (y’a du niveau !)  et remonte 233ème (parmi les SN2 !). Franck (105ème à – 24) remonte 179ème (parmi les SN2, aussi !) Il faut maintenant décompresser en allant discuter et rigoler avec les uns et les autres, comme Marie-Claire qui me racontera la mésaventure d’un joueur, qui a écrit son nom sur le bulletin rendu. L’arbitre lui a renvoyé : Zéro désolé – «Jean-Pierre ?? » ne figure pas dans l’ODS7 !

Qu’est-ce que c’est sympa de pouvoir se raconter toutes nos âneries et d’apprendre celles des autres comme le « voguée » de Jean ou la bourde de Michelle (Cassard) qui a essayé d’accrocher en vain MALADES et qui n’a pas vu le I pour jouer MALADIES !

Pas facile de retourner s’enfermer dans la salle avec ce beau temps mais il faut vite se remettre dedans car cette partie sera décisive pour la suite du Championnat !

Partie 3 – Bernadette Catalan – 6 scrabbles – 20 coups – top : 1019 points

Bernadette va tirer la plus belle partie de ces Championnats de France avec un scrabble unique qui va décanter le classement.

Coup 1 : IMAGEES met en confiance … celles et ceux qui l’ont vu sinon  c’est la punition d’entrée, – 52 !

Coup 2 : Claudine voit ANNAMITE, un poil (et non un poil d’annamite !) trop tard et n’a pas le temps de l’écrire. On pouvait aussi scrabbler avec l’anagramme ANEMIANT. Sur un S, les peu visibles NANTAISE, NEANTISA et sur un G le duo ENGAINATGAINANTE perdaient une quinzaine de points sur le top : ANEANTIE coûte le titre à Antonin Michel (AM) qui fait une erreur de lettre … et prend une bulle ! L’erreur est humaine. AM s’est trompé donc AM est humain : vous savez maintenant ce qu’est un syllogisme 😉 !

Coup 3 : Claudine, sans doute encore sous le choc de l’ANNAMITE, perd 10 points en loupant le duo WIKI-KIWI. Franck se refuse, prudemment, « kiwa » pour 2 points de plus (44 de moins, en fait !).

Coup 6 : DRAGEON ne trouve qu’un N pour former une DRAGONNE, vue par Claudine « grâce à la dragonne de la manette de la Wii de Yanis » (sic) mais aussi un peu par sa capacité à former le mot, non ? Si on ne scrabble pas, c’est – 38 !

Coup 7 : La sortie du premier joker débouche sur un scrabble unique. FAROUCHE n’est pas trouvé par ma voisine qui peste 🙂 ! On ne perd « que » 25 points si on joue le FUHRER (!) ou le plus tranquille FOEHNE.

Coup 8 : JURAS posé en O1 doit être constamment surveillé pour ses rallonges JURASSES, JURASSIONS, JURASSIEZ mais aussi les plus subtils JURASSIEN-NE-S ou JURASSIQUE-S.

Coup 9 : Avec le tirage « CIBLENU », on se dit qu’il n’y a pas mieux que CIBLE pour 35 points. Plus d’une centaine de joueurs (parmi les 168 premières tables) et beaucoup plus derrière vont perdre au moins 49 points car le seul scrabble possible passe en appui sur un C. Wilfrid (Gauthier) a construit CINECLUB et, le temps de se demander si le mot était accepté au scrabble sans trait-d’union (aux Chiffres et aux Lettres, ce mot aurait été accepté avec un trait d’union), il n’a pas eu le temps d’écrire le mot sur le bulletin !

Coup 10 : Claudine s’emballe et joue « spatula » qui aurait fait 108 points. La tentative est osée mais pas idiote car SPATULEE est valable et STUPA (= STOUPA, monument funéraire bouddhique) ne fait que 36 points. La preuve en est que 39 joueurs (sur les 168 premiers) feront la même tentative …

Coup 15 : Le deuxième joker pose moins de problèmes car il y avait de nombreux scrabbles qui perdaient peu de points sur des CAVERNES à accrocher sur … PLACE.

Coup 17 : Ce coup anodin fait mal car il faut penser à prolonger JURAS en JURASSENT. Claudine et de nombreux joueurs oublient la place et encaissent – 26, comme par exemple Romain Santi ou Fabien Fontas (que j’ai été content de revoir), qui finira, après les 5 parties, à … 26 points de Samson !

Cette partie a créé de gros négatifs. Claudine (709ème à -204) redescend à la 430ème place. Le lendemain, elle jouera (dans la salle Napoléon III) à côté de … Jean (un point derrière !) Franck (88ème à – 56) remonte 122ème, donc parmi les SN1 (126 premiers) et jouera le lendemain dans la salle Berlioz. Avant de partir, nous avons bien rigolé avec Hélène et François, lequel nous a raconté, avec son humour, ses choix (EMOULAGE refusé, « spatula » tenté) ou les scrabbles ratés. Il occupera le lendemain la 860ème place et jouera (je le cite) « dans les oubliettes » !

Pour ne pas nous retrouver avec tous les scrabbleurs en centre-ville, nous avons eu la riche idée d’aller manger à Saint-Yorre (petite ville à 7 km de Vichy). La pub est mensongère : Saint-Yorre, ça va pas fort du tout. N’y allez pas, y’a rien à voir : c’est une véritable embuscade (la preuve ci-dessous). Pour vous éviter le détour, sachez qu’il y a une vingtaine de jets (de Vichy-Saint Yorre ?) devant la mairie et qu’il n’y a rien d’ouvert le samedi soir à part le fameux bar « L’Embuscade » avec sa superbe terrasse occupée par les autochtones.

Après, on s’est dit qu’on allait trouver un petit restau sympa à Bellerive-Sur-Allier. Que nenni ! On est tombé sur un camion-pizza et des bars dans lesquels on commençait à plier les gaules car il était tard : 19 h 45 ! Cette fois-ci, c’est décidé, on retourne sur les bords de l’Allier en changeant de restau : en route pour le « Bungalow » ! On a eu la bonne surprise de voir la famille Cassart qui avait aussi bien morflé (Alain allait partir de la place 827, le lendemain …). Quand on a demandé une table en terrasse, on a eu le même sketch que la veille, à croire qu’ils s’étaient passés le mot :

  • « Non, il n’y a que des places à l’intérieur »
  • Franck, en douce à Claudine : « Bon, on se casse ?»
  • Claudine, l’estomac dans les talons : « on va bien voir »

On a vu mais on a surtout entendu … une bande de gueulards (une vingtaine) qui avait réservé la table, qui se trouvait à, au moins, 1 m de la nôtre ! Alors là, malgré toute notre patience, on n’a pas tenu et on a dit que ce n’était pas possible de rester dans ce guet-apens (on avait échappé à l’Embuscade !) Devant notre insistance, ils ont trouvé une table … et on a pu manger tranquillement en regardant les bateaux (sans sucer de glaces à l’eau mais en dégustant des moules-frites, pour faire honneur à ma voisine de l’après-midi) et le coucher de soleil sur l’Allier.

PS : Au fait, pour l’ensemble des photos de cet épisode, c’est ici !

Suite et fin au prochain épisode !!!

Vichy (Episode 1)

Vendredi 6 mai – 14 h 03 : nous décollons de la maison … avec 3 minutes de retard sur l’horaire (donné par Franck, dit-le-psychorigide). C’est parti pour près de 4 h de route alors, comme nous n’avons pas Denise à l’arrière avec son Franklin (elle a fait l’intéressante, cette année, pour ne pas nous accompagner, avec une prestation A-i-CHIEZ lors de la finale Régionale), nous avons amené l’ODS7 pour réviser ou apprendre quelques mots. On a bien fait : pas un seul mot n’est tombé mais, au moins, on aura appris que le BARRANCO est un ravin dans les parois d’un volcan et que ce mot peut s’appuyer sur un A pour faire CARBONARA … Voila, voila 🙂 Faut bien s’occuper au début car la vue depuis les aires d’autoroutes n’est pas toujours exceptionnelle.

Par contre (Denise comprendra ce petit clin d’oeil au quatrième larron qui nous accompagnait, il y a 2 ans), le paysage devient plus accidenté et nettement plus joli en s’approchant de Vichy. La preuve …

Bon, d’accord, sur les photos, c’est pas nécessairement très visible mais on vous jure qu’on voyait la chaîne des Puys tout au fond 😉 . Alors, cette fois-ci, on ne s’est pas fait avoir pour aller à l’hôtel « Première Classe » : il ne faut surtout pas tourner quand c’est indiqué mais continuer puis tourner à la suivante quand on voit la direction … Campanile. Des Marseillais (de vraies caricatures) allaient disputer un concours de pétanque ce week-end là aussi : ils étaient à l’échauffement, pastis sur fond de musique à 2 notes (de fréquences plutôt basses, dirait le Physicien). Ils nous ont dit « au revoir » le lendemain matin (à 6 h 30) en claquant les portes et en braillant comme des veaux (pardon à tous les veaux qui sont mignons, eux 😉 . Après avoir résolu le sketch désormais classique de la serviette pour deux personnes (marque de fabrique du « Première Classe » de Bellerive-Sur-Allier), nous sommes ressortis, en début de soirée, pour faire une très longue balade le long des rives de l’Allier : les images se passent de commentaires !

 

Nous avons atterri au centre-ville pour jeter un coup d’oeil sur le palais des Congrès dans lequel, nous allions passer les deux prochaines journées …

… avant d’aller manger des crêpes. Nous avons été bien (ac)cueillis par une serveuse qui faisait la g… et qui ne faisait pas semblant :

– « Il n’y a plus que la terrasse car je vais pas me taper l’étage et la terrasse ».

– Franck, super patient : « Bon, on se barre ou bien ? ».

– Claudine, plus posée (enfin, disons plutôt, le ventre vide) : « Non, on verra bien »

Finalement, on n’a pas regretté. Même s’il fallait savourer les galettes et les crêpes (la farine, les œufs et le lait doivent coûter plus cher à Vichy!), nous nous sommes régalés et n’avons pas eu froid avec le chauffage en terrasse (de la crêperie et des voitures toutes proches). C’est quand même la première fois que nous voyons des serveuses refouler des clients en leur disant « soit vous allez manger dehors, soit vous repartez dehors … sans manger » ! Nous ne sommes pas prêts de retourner à la Crêperie de l’Opéra (un peu de pub gratuite …) ! En repartant, nous sommes tombés sur la voiture d’un joueur bien connu de Charente-Maritime (nous l’appellerons Jean D. pour conserver son anonymat) qui était garée devant une belle bâtisse.

Nous avons, alors, flâné dans les allées du parc qui bordent les rives de l’Allier : les odeurs des fleurs et des arbres ainsi que les couleurs des cygnes nous ont titillé les sens.

Allez, il est temps d’aller dormir … enfin, disons, poser un peu la tête sur l’oreiller pour Claudine, réveillée dès 6 h du mat’ par nos champions du 13 !

Le matin, nous nous sommes dirigés vers le centre-ville pour essayer de trouver une place … non payante. On a dû se garer assez loin mais cela m’a permis de voir certains monuments (pour de vrai!) pris en photo par Claudine et Yanis, il y a deux ans (souvenirs, souvenirs). Claudine se dirige vers la salle des Pas-perdus et Franck vers la salle Berlioz pour démarrer le Championnat.

Partie 1 tirée par Marie-Odile Morelle, présidente du comité des Flandres – top : 858 points

Allez, c’est parti ! On respire un grand coup et on ne fait pas attention à son voisin même si c’est une gâchette, qui joue drôlement vite et qui, bizarrement, après avoir fait son bulletin, a la main sur un bulletin vierge prêt à écrire un mot vu 3 secondes avant la sonnerie … C’est limite, limite mais, pour être honnête, je ne l’ai pas vu écrire après la sonnerie.

Coup 1 : Claudine se refuse, à juste titre, « tiltée » et joue prudemment TILTE pour perdre 2 points sur ILEITE (inflammation de l’ILEON) ou ILETTE choisi pour ses rallonges AILETTE (une seule rallonge possible en une lettre donc oubliez « filette » ou « pilette », par exemple), VOILETTE, TUILETTE et TOILETTE.

Coup 3 : Claudine et Franck, perdent au moins 8 points sur un quadruple peu évident à construire. SCIERIE nous fait bien … SCIER, après avoir joué SCIAI au coup 2 !

Coup 4 : L’absence de I bien placé nous fait regretter de bons BROWNIES !

Coup 5 : Cette fois-ci, on est content de l’absence de G ou de X car on apprendra, a posteriori, que l’on a échappé à PYROGENE (qui provoque la fièvre) et PYROXENE (silicate présent dans les roches éruptives)

Coup 7 : Claudine perd 4 points en jouant ECALIEZ au lieu de ZELEE. Sur ce coup, elle est drôlement bien accompagnée car Samson Tessier (le futur champion de France … qui n’égarera plus qu’un point sur le reste du tournoi), David Bovet (ancien champion du monde), Luc Maurin (futur vice-champion de France), Jacques Fournier (meilleur régional, qui finira 42ème), … ont aussi joué ECALIEZ !

Coup 9 : Gros coup de chaud avec PRETENT qui ne passe ni sec ni sur lettre d’appui (une vingtaine de scrabbles possibles). Franck joue le sous-top (-6, avec PEPE) et Claudine le sous-sous-sous- … top (- 19 avec PUTT). Il fallait trouver un mot s’appuyant sur le W pour jouer TWEEN ou TWEET !

Coup 11 : On pose le premier scrabble. Claudine joue DUPERAS … et perd 16 points car il fallait être PERSUADE de jouer en colonne 8. Marie-Claude (Jézouin) nous dira qu’elle s’est refusé DEPURAS … qui était l’autre sous-top !

Coup 14 : Arrive ce fameux coup d’EMOULAGE ! L’EMOULAGE, c’est le fait d’émoudre, c’est-à-dire « aiguiser sur une meule ». C’est un synonyme de REMOULAGE ! Sur ce coup, les cadors du comité J font grise mine : Jean (Dol), Jacki (Parpillon), Patrick (Maspeyrot) et Franck ont préféré marquer une vingtaine de points (EMULA pour 24 points) plutôt que de prendre le risque de prendre une bulle … sur 74 points plausibles, quel manque de lucidité ! Laurent Loubière (table 2 !) perdra 53 points sur ce coup et Marie-Claire Gonnet, 67 points ! Extrait de son blog : « je regrette cet EMOULAGE, les hésitations, je le joue ou non, bon si je n’ai rien d’autre je l’envoie, j’ai cherché, je n’avais rien et lorsque l’arbitre a dit « écrivez » j’ai paniqué, je ne savais plus quoi écrire, dans un sursaut, un très trés gros effort de recherche, j’ai joué ME pour 7 points, pour ne pas envoyer zéro ! » Claudine, comme Martine (Raphel), Bernard (Proux), Monique (Leroy-Legoff), Alex (Aubrière), Hélène (Gourdeau) et de nombreux joueurs, peu sûrs de la validité de ce mot … ont fait le bon choix !

Coup 16 : Jean (pas dans son assiette durant tout le week-end !) verra INDURONS … billet levé. Il finira 883ème de la partie à – 169 … tout en gardant son sourire, son humour et son auto-dérision, ce qui est, pour moi, la marque des vrais champions !

Coup 18 : Le tirage « AAA?GHN » aurait pu scrabbler sur un R pour donner HARANGUA ou un mot peu connu, HIRAGANA, écriture syllabique japonaise. On s’en tire bien (avec Claudine) en ne perdant qu’un point sur un UHLAN, bien planqué !

Coup 19 : Je suis persuadé que Claudine a pensé à « VAVA » (pas encore dans l’ODS !) sur ce coup, surnom donné à une voisine complètement chtarbée (qui se pinte régulièrement) et qui braille dans le quartier « VAVA » ! Résultat moins glorieux : on a loupé, tous les 2 … BAVA !

Au cumul, Claudine (- 66) bat Franck d’un point (calculez le négatif, tout seuls !), bravo Clo-Clo … et nous sommes séparés de 6 places, cherchez l’erreur ! Claudine remonte à la place 313 (table 311) et Franck, descendu 319ème (table 315) sait qu’il va devoir pagayer à contre-courant pour revenir à sa place de départ.

Pour reprendre des forces loin de l’agitation du Palais des Congrès, nous sommes allés manger au restau « Les Planches » qui a dû changer aussi de propriétaire car les prix n’étaient plus les mêmes qu’il y a 2 ans et le choix des plats s’était réduit. Pour rester positifs, disons que l’accueil est toujours aussi sympa, la nourriture aussi bonne et le cadre reste toujours aussi exceptionnel. En plus, arrivés assez tôt, nous avons eu la chance d’avoir une table en terrasse juste au bord de l’Allier.

Suite du reportage animalier sur les canards mais aussi sur nos parties dans quelques jours. Patience, l’épisode 2 se prépare 🙂 !!

PS : Pour ceux qui veulent voir toutes les photos prises pour ce premier épisode, il suffit de cliquer ici ou d’aller voir l’onglet Photos