Archives mensuelles: septembre 2014

Festival de La Rochelle (Dimanche 21 Septembre) – 2ème journée

 » Il est 7 h 00, vous écoutez Télématin « . Mais, qui a mis la télé à brailler, dans l’hôtel ? Sympa, le réveil grâce à la chambre d’à côté. Bon, comme on est pas du genre à se laisser faire, je me mets à tambouriner dans le mur pour bien leur faire comprendre qu’ils devraient baisser. C’est là que Claudine me dit « Euh, c’est plutôt dans l’autre chambre le bruit ». Bon, ben comme ça, on n’a pas été les seuls à être dérangés par le bruit 🙂 Claudine n’a pratiquement pas dormi de la nuit, en ressassant tous les événements de la veille et prend un bon bol de café pour se donner un peu d’énergie. Au p’tit déj, on a rencontré Michèle Montesinos (du Bouscat) qui ne sait pas encore qu’elle va réaliser deux très belles parties (surtout la partie 4) pour terminer derrière les 5 super-séries.

Bon, on se presse et on arrive à l’Encan … presque à l’heure (Yanis n’a attendu que 10 minutes). Avant la partie, je discute avec un joueur que je ne connaissais pas, Christian Amet, joueur sympathique et discret qui vient de Saint-Dié dans les Vosges. Nous discutons un peu de sa belle Région peuplée, me dit-il, de « gens qui répondent volontiers aux touristes qui cherchent des endroits pour se poser ».

Partie 3 tirée à La Garde par Nicole Counotte – 19 coups – 4 scrabbles – top : 841 points

Après un message personnel (entendu par les plus de 600 joueurs de La Rochelle) à sa chérie, Antoine Rousseau, commence la lecture de la troisième partie. Il est 9 h 50 et la température au sol est … franchement plus agréable que la veille !

Coup 1 : JASAI est le top. Certains auront sans doute flambé « faijoas » (orthographe approximative de FEIJOAS, arbres ou fruits tropicaux)
Coup 3 : PIFERAIS perd un point sur FRIPAIS à bien placer. Franck, bien réveillé, trouve le même score pour les 2 mots et assure avec … PIFERAIS (ayant un gros doute sur le verbe FRIPER)
Coup 4 : PENTY, qui prend 14 points sur TYPERAI ou OYANT (en collante), n’a rien à voir avec PANTY. Ce dernier mot est connu (c’est une culotte couvrant le nombril et descendant sur les cuisses, en textile moulant, ressemblant à un short long serré ou à un maillot de cycliste) alors que le PENTY est une maisonnette bretonne isolée, au toit d’ardoise très pentu

Coup 7 : DIESERIEZ est la seule possibilité de scrabbler en double-appui. Un coup d’œil vers le côté gauche (après l’annonce du coup) me permettra de comprendre que Claudine est la seule des Hiersacais à avoir trouvé ce scrabble. Heureusement que ZEES en collante permettait (à -14) de limiter les dégâts.
Coup 8 : Le seul scrabble (encore en double-appui), qu’il faut jouer pour toper, est plus douloureux. Il faut construire et, surtout, oser jouer TEXTURISE (= TEXTURER, traiter des fibres pour en améliorer la texture) sur RI déjà posé. Franck était pourtant bien content d’avoir placé son sexe de 38 (… points) le long d’une poule … HOUDAN, race créée à Houdan (Yvelines). Claudine et Denise s’en tiendront aux textes, chacun ses centres d’intérêt. Et, le mien est, incontestablement, de gagner des … points car, une fois n’est pas coutume, le SEXE (à condition de le placer au bon endroit) valait plus cher que les TEXTES ou autre SEXTET.
Coup 9 : On peut jouer CHOUX mais l’arbitre choisit CROW pour ses rallonges -S mais surtout -N (le CROWN est un type de verre utilisé en optique, en particulier, pour la fabrication de lentilles ou de prismes). Allez, pour faire plaisir à Claudine, la photo de Chief Revenger (de la tribu Absaroka qui signifie « Corbeau »), un indien crow-crow fier 😉

Photo d’Alexandr Denisov

Coup 11 : MOLETER ne passe pas sur la grille (pas plus que TEMPOREL ou TELOMERE, extrémité d’un chromosome). VE est posé sur la grille et j’ai vraiment envie d’envoyer « vélomètre ». Je suis sûr de VELOCIMETRE et donc … je me refuse « vélomètre » (qui mesurerait quoi d’ailleurs ?). J’ai bien fait car, le top est EXTREME (pour seulement 34 points).
Coup 14 : Antoine Rousseau annonce OVINE (prononcé « oviné). Je sais que ce n’est pas un adjectif car c’est une sous-famille de bovidés comprenant le mouton, la chèvre, le bouquetin, etc, mais de nombreux joueurs le suffixeront (à tort) d’un E …. Je serais curieux de savoir comment il a été annoncé à La Garde.

Coup 16 : D’ailleurs, sur ce coup, on peut jouer CELLE formant « ovinée » et d’autres mots dont CACA, qui fera dire à Jean Dol (assesseur), « Antoine, t’es dans la m… après cette annonce ». Il faut rester LUCIDE, ce qui ne sera pas le cas de Claudine, qui s’aperçoit billet levé qu’elle a joué « uve » pour la 253ème fois, grisée par uva, mot espagnol signifiant raisin.
Coup 18 : Les estomacs se creusent et les cerveaux, en hypoglycémie, doivent pourtant faire le lien en dégotant GRAILLE (qui est aussi le cri de la corneille).

A – 115, Claudine recule à la place 23 (à La Rochelle) mais reste dans les peloton de tête des 3èmes séries. Denise (à – 105) remonte, dans les 100 premiers. Franck perd une place et est tout content de rester proche de la porte ouverte qui donne sur le port.

Allez, c’est parti pour 1 h 30 de pause pour se sustenter et éventuellement se balader sur le port. Bon, c’était plutôt une demi-heure d’attente pour avoir le dernier sandwich « parisien », le dernier « jus de pommes », la dernière table, … Faudrait être fous pour se plaindre car on était drôlement bien avec cette super météo dans ce si bel environnement. Vous me direz s’ils ont l’air malheureux. Séquence plaisir des yeux …

Comment ça, il est déjà l’heure. On serait bien restés à se dorer la pilule au lieu de s’enfermer dans la salle !

Partie 4 tirée à La Rochelle par Sandrine Chambaud – 20 coups – trop de scrabbles – top : trop élevé !!

Coup 1 : RAYEZ posé en H8, doit appeler les préparations en une lettre B-, D-, F- et T-rayez.
Coup 2 : Première grosse claque pour Denise et Franck qui se contentent des scrabbles secs ŒUVRES ou OUVREES. Les deux mots perdent 27 points sur le top. Je vous livre (en italique) ma recherche. SAVOUREE vu au tirage puis les deux scrabbles secs qui prennent 1 point sur SAVOUREE. « œuvrees », c’est zéro donc faut chercher sur la colonne 8 (R initial ou final). Mince, on ne peut construire que « réouvers », il faudrait un T final, d’ailleurs, on pourrait faire ROUVERTE. Sandrine annonce : « pour 95 points, en 8H », vous posez REOUVRES (?!!!)
Coup 3 : C’est l’heure de la sieste … Là, encore, je vous donne (en italique) le cheminement intellectuel du champion. « Vous prenez U, A, C, U, joker, H » Quel dommage que l’on ait un C, car avec un Q on aurait fait QUECHUA ou QUICHUA (je sais que ça ne s’écrit pas « cuechua » ou « cuichua »). « Et, Italie-I ». Bon, avec un joker et des U, il faut remplacer le joker par un G, un X … ou un Q. Rien avec les deux premiers. Avec le Q, pas mieux que CHIQUE ou CHIQUA !! Bon, j’envoie 38 points avec ECHOUAI« pour 95 points, en O1 », vous posez QUICHUAS » Quelle tête d’âne !!! Adieu, veaux, vaches, cochons, …. Bon, maintenant, à – 84 au bout de 3 coups, je vais pouvoir regarder tranquillement les bateaux qui rentrent au port 🙂 L’uppercut sonne les J35 car Denise se le refuse et Claudine ne l’a pas vu ! A propos, l’ODS6 indique que QUECHUA = QUICHUA mais quelques recherches (sur le net) racontent plutôt que le quichua (ou kichwa, pas accepté par l’ODS6) est une langue amérindienne proche du quechua, parlée essentiellement en Équateur, mais aussi par certaines populations du sud de la Colombie (le peuple Inga) et du nord du Pérou (dans la vallée du Napo). Apparentée au quechua péruvien, elle s’en distingue par plusieurs caractéristiques importantes, dont l’absence de suffixes possessifs … donc, ce n’est pas si simple !

Coup 6 : BAUHINIA est la seule possibilité de scrabbler et prend 42 points à NIB (joué par Claudine, qui encaisse sans broncher). Pour ceux qui n’avaient pas lu tous les articles, je remontre le BAUHINIE ou BAUHINIA (arbrisseau tropical à grandes fleurs)

Coup 7 : Claudine se rattrape en étant la seule (de la bande des 3) à jouer ETAMEES en collante quasi intégrale le long de TONDEZ.
Coup 9 : OPERERAI (ou REOPERAI) est le premier scrabble trouvable par le commun des mortels !

Coup 12 : Denise fait le mauvais choix, encore une fois, en se refusant CUSTOMS (véhicules personnalisés extérieurement). Claudine et Franck, à la ramasse, envoient ce mot car il gagne 60 points sur le sous-top. Perdu pour perdu … faut pas jouer p’tit bras !
Coup 14 : GLAPI prend 1 point sur des solutions plus évidentes. Après avoir osé TEXTURISE le matin, Michèle Montesinos … est la seule au top après ce coup.

Coup 15 : Le deuxième joker permet de nombreux scrabbles dont les tops AERIENNE, INNERVEE et le peu visible ENRESINE.
Coup 20 : NET sera le dernier coup de la partie. C’est vrai, Sandrine a fait place nette. Les négatifs de certains joueurs se comptent en centaines.

Bonnes nouvelles : à – 91, sur la partie, Franck ne recule que d’une place (à La Rochelle) et reste dans les PP1, Denise (- 230 sur la partie) reste dans les PP3 et … Claudine (- 113 malgré la perte de 107 points en 2 coups !) remonte 21ème sur La Rochelle, synonyme de PREMIERE PLACE dans la catégorie des 3ème séries ! Chapeau, Claudine !! Elle pose pour la postérité (avec son chèque de 1000 dollars !) à côté du vainqueur des deuxièmes séries, JLLT, pas peu fier (ça se voit sur la photo 😉 d’avoir terminé 9ème du Duplex.

Le Grand Prix est anecdotique. Franck manque d’être le seul éliminé au premier coup en changeant BIGLAT en GALBAIT dans les 10 dernières secondes. G. Delore (vainqueur du Festival à – 5 !!), T. Chincholle et d’autres grands joueurs, comme votre serviteur 😉 sont éliminés sur SANDOW. Seuls restent M. Montesinos, M. Bruyère et J-Ph Viseux. Les deux derniers cités élimineront Michèle sur CITEZ formante MANDANTE. Le GP s’achève par la victoire de Marc sur Jean-Phi (pour les intimes) sur THIOL en collante.

Ne le répétez à personne mais La Rochelle, on y retournera, tellement, c’est chouette !!

Festival de La Rochelle (Samedi 20 Septembre) – 1ère journée

Samedi matin, le réveil est mis à 8 h 00, tapantes pour retrouver Denise à 9 h 45. On a pas mal de matos à charger pour emmener à Yanis qui se trouve déjà à La Rochelle.

Il est donc … 8 h 47, quand Claudine me dit : « Le réveil n’a pas sonné, tu l’avais mis ? ». Vérification faite, il avait été mis mais n’a pas sonné car la fonction « radio » ne fonctionne plus. Ce n’était là que la première de nos mésaventures de ce beau week end.

Bon, on arrive finalement pas trop tard chez Denise (pas plus de 10 h) pour aller manger chez son frère Christian et sa belle-sœur, « Marif » (pour Marie-Françoise). Ils habitent à Péré, petite bourgade à 6 ou 7 km de Surgères. Logiquement, on aurait dû être guidé par Denise pour trouver la maison de son frère. Alors, je vous livre les indications, sans exagérer (vous me connaissez). Nous venions juste d’arriver dans le centre-ville de Surgères, quand Denise se réveille soudainement et nous dit :

– « Vous ne passez pas par la gare ? C’est dommage, je ne connais le chemin qu’en passant par la gare »

– « Denise, on vient de laisser la rocade, il fallait le dire un peu avant. D’ailleurs, la gare est au Nord de Surgères et Péré est plutôt au sud »

-« Oui, mais quand j’y vais, je viens de Mougon (près de Niort) et je ne connais que cette route ! Je vous conseille de mettre le GPS ! »

-« C’est mis, on suit les indications de Tom-Tom » … puisque Nana ne sait pas où habite son frère 😉

On a donc atterri sur la route de Rochefort au sud de … Saint-Germain de Marencennes. Heureusement que Denise a apporté deux précisions :

« De la maison, on voit une éolienne ». Ci-dessous, vous trouverez une photo prise en chemin

Et, elle rajoute : « J’hésite entre le 8 et le 13, pour le numéro de la maison ». Bon, avec toutes ces indications précises, on a réussi à arriver à bon port à 11 h 50 (on devait arriver à 11 h 30 !). Au fait, ils habitent bien entre le 8 et le 13 : le 9 appartient à cet intervalle. Après la visite du domaine et un sympathique repas pris dehors, sous le parasol pour certains (ou sous un chapeau pour une autre), nous pouvons nous diriger vers la salle de l’Encan, devant laquelle nous attend Yanis, plus ponctuel que ses parents.

Allez, on se dirige vers nos tables respectives : Yanis, à l’arbitrage, Denise à la table (ben, je sais plus parce que nous, les premières séries, on s’intéresse pas trop aux troisièmes séries), Claudine, à la table 63 (oui, je sais elle est en troisième série, mais c’est ma femme quand même et donc, j’aime bien savoir où la retrouver à la fin de la partie, en l’occurrence à côté de Robby) et bibi à la table 12, en grande discussion avec Laurent Fredon, un joueur hyper sympa (ah bon, je l’ai déjà écrit ?), qui s’est laissé pousser la barbe pour l’occasion (tradition du Bouscat initiée par Eric Nagode :-))

Il est 14 h 34, mon voisin, Nicolas Thomas, vient d’arriver pour une partie démarrant … à 14 h 30. On a eu très chaud, dans la salle, alors un vœu pieux : pourquoi ne pas climatiser cette salle qui ressemble à une couveuse dès qu’il y a du soleil dehors et à La Rochelle, ça arrive souvent ?

Partie 1 tirée à La Rochelle par Jean-Marie Tinevez – 19 coups – 5 scrabbles – top : 894 points

J’ai toujours peur des parties de JMT. Je me rappelle de ses parties avec des mots inconnus (pour mezig, en tout cas) du genre BONDELLE ou FURFUROL, l’année passée, ou encore de FIRMANS et autres LANCON rallongé en PALANCON : il y a 2 ou 3 ans : méfiance, méfiance, méfiance !

Coup 1 : «ENROU?E » – un cadeau pour commencer, on pose ENOUERA en H2. Vite, on prépare de D et le R devant puis le I et le S derrière.
Coup 2 : «TIBIALE » – Bon,il n’a pas été énoncé comme ça mais en plus ça perdait 3 points sur un plus simple BILAIENT.
Coup 3 : DADA formant DENOUERA aurait pu être rallongé en DADAISME ou DADAISTE. En passant, le mouvement dada ou dadaïsme est un mouvement intellectuel et artistique qui apparut à New York et à Zurich (1916), se diffusa en Europe jusqu’en 1923 et exerça, par sa pratique subversive, une influence décisive sur les divers courants d’avant-garde. Ce mouvement international d’artistes et d’écrivains, est né d’un intense dégoût envers la guerre qui signait à ses yeux la faillite des civilisations, de la culture et de la raison. Terroriste, provocateur, iconoclaste, refusant toute contrainte idéologique, morale ou artistique, il prône la confusion, la démoralisation, le doute absolu et dégage les vertus de la spontanéité, de la bonté, de la joie de vivre. Paradoxalement, son activité de déconstruction et de destruction des langages (verbal et plastique) se traduit par des œuvres durables qui ouvrent certaines voies majeures de l’art contemporain, par exemple la fameuse « fontaine » de Marcel Duchamps.

Coup 6 : « LOUCHRR » – Premier coup sélectif : il faut oser CHLORURA (verbe). Ce verbe a été joué par les Berry car on l’avait déjà vu mais en aucun cas, à cause de connaissances chimiques. Dans l’ODS, c’est marqué « transformer en chlorure » : je ne comprends toujours pas … ou il aurait fallu accepter les autres halogènures du genre, « fluorurer », « iodurer », etc. En tout cas, ça prenait 47 points à LOUCHE … et à une bonne louchée de joueurs.
Coup 8 : Panique à bord avec la sortie du deuxième joker, évidemment accompagné de 2 U. Le tirage « LEEUU?F » aurait pu donner des scrabbles sélectifs comme FELOUQUE, FECULEUX, SULFUREE (encore de la chimie), FEUILLUE, FOULEUSE ou un mot inconnu du commun des mortels, FLEXUEUX (qui ondule). On respire en perdant 1 point sur un invisible quadruple en double appui, LEURREE.
Coup 10 : ŒDIPE doit se jouer … sans complexe !
Coup 11 : RAQUIONS est un joli scrabble mais perd 15 points sur LAQUIONS … et 37 sur CAQUIONS !
Coup 12 : MAZOUTS et ses déclinaisons verbales sont implaçables. Il faut se rabattre sur ZUT (c’est le mot) ou gratter 3 points avec MAZOT (petit bâtiment rural en Suisse, connu de Colette, je suppose, une des rares lectrices qui laisse des commentaires, merci 🙂
Coup 14 : «IINRUVA» – Il n’y a pas de C pour INCURVAI et de nombreux joueurs iront tenter un pourtant plausible « veinurai ».
Coup 15 : GUNITER n’est pas plaçable. RUGIRENT est une belle solution mais il faut se rappeler de ses parents pour gagner 7 points avec GENITEUR.
Coup 16 : Stress avec « BEEELNS » en mains. Soulagement car aucun des 3 scrabbles en appui ne passe.

Les derniers coups ne sont pas difficiles si on reste concentré.

A -83, Denise limite la casse et reste au milieu des 3èmes séries. Claudine réalise une super partie à – 25 : elle est 11ème sur le Duplex (La Rochelle-La Garde) soit largement dans les premières séries. Franck, roulement de tambours … gagne la partie à – 1, en fort bonne compagnie (petite copie d’écran pour le souvenir, même si les grincheux diront que l’ordre des joueurs est alphabétique). Je viens de recevoir le Scrabblerama et l’article parle beaucoup des plaisirs (surtout du palais) de La Rochelle mais peu des exploits comme celui-ci. Aïe, les chevilles !!

La pause est l’occasion de voir les quelques dizaines de joueurs que l’on n’a pas encore vus. Claudine en profite pour aller chercher du ravitaillement dans la voiture. A 17 h, le gâteau mousseline qu’elle avait fait pour Yanis (en particulier) était encore dans son plat, sous le papier alu … dans le coffre du Scénic !

Sur le site de la Fédé, on peut lire « Il est 17h15, nous avons pris un peu de retard, les 611 joueurs refusaient de regagner leur place sous cette chaleur 😉 »

Partie 2 tirée à La Rochelle par Daniel Guédon – 21 coups – 6 scrabbles – top : 1062 points

Coup 3 : Après DOTIEZ et ROUTERAI, Franck quitte le peloton des SS (Super-Série) pour encaisser – 16 (avec OXTAIL meilleur qu’HELIX) sans regret : l’OXYLITHE (dioxyde de sodium), plus connu sous le nom de peroxyde de sodium, a été utilisé dans les premiers masques à gaz, qui équipaient les mines de charbon puis plus tard l’infanterie française pendant la Première Guerre mondiale. Il était encore utilisé dans les cours de chimie de l’enseignement secondaire dans les années 1970 … mais plus dans les années 2000 !
Coup 6 : Il ne faut pas rester sur DOULEUR, sinon on la sent immédiatement à l’annonce de … LOURDEUR.
Coup 7 : Claudine préfère s’offrir une POLENTA plutôt qu’une ANTILOPE POILANTE.
Coup 8 : Sur le nonuple ouvert (E en cinquième position), on tire le deuxième joker. Sur le tirage « EEMRT?S », l’ancienne prof de lettres craque et se contente d’un semestre (- 48) alors que l’on pouvait jouer FERMETES, METREUSE, EXTREMES, TEMPERES ou des peu connus DERMESTE (coléoptère parasite des fourrures et des cuirs).

Coup 11 : Bibi va prendre son premier gros négatif (- 51) du week-end sur « EEVIDAM ». Evidemment, EVIDAMES ou DEVIAMES ne sont pas plaçables mais Denise et Claudine relèveront le niveau du club en dégotant le L d’appui.
Coup 12 :Denise se refuse, étonnamment, une VERSTE. La verste (en russe : versta, верста) est une ancienne mesure de longueur utilisée en Russie, valant 1 066,8 mètres. Elle était égale à une longueur de 500 « sagènes » (pas accepté dans l’ODS 6).

Coup 14 : « IGNACEM » aurait pu jouer un sale tour à ceux qui n’auraient pas vu un éventuel I d’appui.

La fin de partie s’enlise et les collantes s’enchaînent sur les 6 derniers coups !

Denise, à – 130 sur la partie, rétrograde un peu au classement. Claudine, déchaînée, cette première journée, finira à -67 cette partie. Elle bat son mari (y’a plus de respect) et jouera … à la table 14 le lendemain !! Franck, super régulier (- 73 après son – 1 !) rétrograde de 9 places et sera à la table 10 le dimanche.

Bon, il est temps de reprendre la voiture et là, surprise !! Le gâteau avec le plat (et le papier alu) ont disparu. Des comiques ont fouillé le coffre et ont pris, parmi toutes les affaires, le bon gâteau, sans même laisser un « Merci ». Nous n’avons retrouvé que des miettes dispersées dans le coffre ! C’est quand même vexant de se décarcasser pour son fils et de voir que d’autres en ont profité.

Après, nous avons voulu faire des petites courses pour Yanis … le Carrefour Market était fermé ! La soirée s’est terminée par une porte d’hôtel qui ne s’ouvrait pas avec une carte qui s’était désactivée. On a, quand même, pu ouvrir la porte et on a sombré dans un repos bien mérité. Et Yanis, notre arbitre-maison, qu’a-t-il pensé de cette folle journée ?

Bon, OK, on n’insiste pas : demain sera un autre jour … plus reposant, espérons-le !

Solutions :

Partie 1 : ENSEMBLE, ENSABLEE, NDEBELES (langue officielle de l’Afrique du Sud)
Partie 2 : MEDIEVAL, MAGICIEN

Reprise de la saison 2014-2015 …

Je me devais aussi de donner les solutions pour tous ceux ou plutôt celles (merci à Colette et Catherine pour leurs réponses) qui ont cherché les réponses du super jeu de l’été. Avec les lettres d’UNBELETE (confirmé par une superbe météo en Juillet et en Août ;-), il fallait retrouver les 7 lettres BLEUTEE et l’autre scrabble (sec, mais faut-il le préciser) ENTUBEE. Les 9 lettres étaient costauds avec le difficile EBERLUENT et le peu connu (sauf pour les botanistes) BETULINEE ou BETULACEE, famille de plantes à laquelle appartiennent notamment le charme et le bouleau (indice « boulot » un peu capillotracté, je l’avoue !)

Je nous souhaite une excellente saison et je formule le vœu que ce club, où l’on vient avant tout pour s’amuser, conserve cette ambiance sympa que l’on connaît depuis, maintenant, plus d’une dizaine d’années.