Archives de la catégorie: Mises à jour

Tirage n°2 : AEIOMNP

Dès le 2ème coup, ce tirage a fait la sélection, pas si étonnant … car il n’y avait qu’un S et un T, en appui., les autres lettres (GORD, dispositif de pêche) étaient indisponibles.

  • + S = OPINAMES : Comme nous l’avons loupé avec Catherine, on peut vous certifier que ce scrabble n’est pas évident à trouver … même en formant la finale -AMES. Cela vient du fait qu’il n’est pas naturel de former un mot commençant par une voyelle (moins d’un mot sur 4 en français) rendant ainsi ces mots plus sélectifs. J’espère que vous avez opiné du chef, en lisant mon explication même celles qui l’ont trouvé. Le verbe OPINER est intransitif comme COPINER, CLOPINER (marcher avec peine) ou CHOPINER (pas de coucou spécial, sinon on va encore faire des commentaires :-)) donc on verra juste les dégâts …

Pas beau à voir, vous êtes d’accord ?

Au lieu de prendre des bulles, remplacez « copinée » par une bonne PIONCEE, « clopinée » par une époque lointaine, le PLIOCENE et « chopinée » par une belle EPINOCHE, petit poisson portant des épines sur son dos.

  • + T = PTOMAÏNE : Ce terme, de construction atypique, désigne une substance aminée résultant de la décomposition des protéines par décarboxylation fermentaire. On trouve des PTOMAÏNES dans les cadavres en putréfaction et dans l’intestin, au cours de certaines entérites, mais aussi au petit matin, dans les chambres pas encore aérées, puisque la transpiration nocturne libèrent ces substances. Si vous connaissiez le parasite, qui sert de frère à Claudine, impossible à déloger de la maison de sa môman, vous sauriez (si vous n’avez pas perdu l’odorat) immédiatement ce que sont ces délicieuses effluves. Bon appétit, si vous passez à table 😉 ! Il manque l’odeur mais l’image donne une idée de la situation 🙁 !
  • + G = EMPOIGNA : Encore un mot qui commence par une voyelle ! Une SN3 (au hasard,  Denise 🙂 ), vous dira que c’est un mot facile à former, que nenni vous répondra le seul SN1 (pour l’instant)  du club (cherchez l’erreur ;-)) ! Tout le monde connaît quelques sens de ce verbe mais saviez-vous qu’au sens figuré, il signifie « saisir, émouvoir fortement » ? Personnellement, si je connaissais le terme POIGNANT, j’avoue mon ignorance quant à cette dernière acception du verbe EMPOIGNER. EMPOIGNA sur un C donne COMPAGNIE, ce qui est drôle sachant qu’on empoigne pas toujours … ses compagnons.

On sent que je suis nostalgique de toute cette bonne compagnie ?

  • + O = OPIOMANE : Vous aurez deviné qu’un OPIOMANE ne prend pas que du jus de pomme, ou alors avec un peu (beaucoup …) d’opium. Je ne vais pas vous donner la liste de toutes les rallonges devant MANES (âmes des morts, toujours avec un S final) mais si MANES a été posé en H4, au premier coup, préparer le E- évidemment pour EMANES et les 2 benjamins BIRMANES et CHAMANES, qui n’ont rien à voir avec OPIOMANES, même si certains chamanes ne fument pas que des cigarettes … au chocolat.

Femme birmane vendant ses fruits au marché

  • + R = PROMENAI : Là encore, je trouve que ce verbe n’est jamais donné ! La présence du M et celle du P peuvent vous embarquer sur le IMP- ou EMP- voir ROMP- qui ne donnent rien. Côté Scrabble, si vous jouez une 7 et 8, ce mot scrabble sur de nombreuses lettres, donnant des verbes, mais aussi 4 noms, comme les deux protéines cousines, la PROLAMINE et la PROTAMINE et le binôme d’anagrammes PARONYMIEPYROMANIE, des PARONYMES étant des mots voisins par leur consonance, mais différents par leur sens (comme PROLAMINE et PROTAMINE, 2 protéines différentes) et la PYROMANIE, une impulsion caractérisée par une fascination extrême pour le feu chez un PYROMANE qui, dans les cas les plus graves, se traduit par des pulsions qui poussent le patient à provoquer lui-même des incendies comme exutoire à un excès de tension.

Les dyslexiques ne doivent pas apprécier tous ces paronymes !

  • + D = DOPAMINE : Ce dernier mot, peu courant, est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule biochimique qui permet la communication au sein du système nerveux, et l’une de celles qui influent directement sur le comportement. Au pluriel, ce mot a pour anagramme DIPSOMANE, personne atteinte d’une dépendance à la consommation de toute boisson contenant de l’alcool ou autre liquide toxique, lors de crises intermittentes. Et voilà, on y revient !

Bon, on révise ? Que jouez-vous, si vous êtes tentés par « clopinée » ou « chopinée » ? Si on a posé SHAMAN (= CHAMAN), faut-il préparer le E derrière SHAMAN ? Peut-on prolonger AMINE devant par le préfixe PRO- ? Avec PROMENA, pourquoi un Y peut vous sauver ? Si vous n’arrivez pas à répondre, relisez l’article … ou pas 🙂 ! 

Nouveauté …

Je sais, ça faisait longtemps ! Comme les vacances arrivent, comme les Russes, les Coréens ou les Chinois piratent le serveur du lycée pour m’empêcher de travailler (c’est le ministre de l’Education Nationale qui le dit alors on peut le croire 🙂 ), comme ce site est à l’arrêt depuis un certain temps, si ce n’est un temps certain, l’idée m’est venue de continuer à remettre les anciens articles (ça, vous le saviez déjà) mais aussi de faire une nouvelle rubrique, en parlant d’un tirage tombé sur une des 2 parties de la semaine. On commence, aujourd’hui !

Lettres grecques invariables mais …

Dans la partie de vendredi soir, LAMBDAS a été formé (si on avait été à la salle, j’aurais dit « chapeau » car le mot est très difficile à construire) et joué par différents participants, qui n’ont pas réfléchi à la signification de ce mot ou … qui ont flambé ce mot, en se disant que « ça faisait beaucoup de points ». Au risque de me répéter, j’ai hâte de retrouver les conditions de jeu en salle afin de revoir les refus des un(e)s ou les tentatives avortées des autres. Le dindon de la farce (alias bibi) qui s’est refusé le pluriel de ce mot, en ne connaissant pas l’autre signification (le dico est hors de portée, ici 😉 ) tenait à vous faire partager ses recherches en la matière.

Retenez que toutes les lettres grecques sont invariables comme GAMMA (on écrit les rayons GAMMA) ou IOTA (on écrit des IOTA pour désigner de petites quantités) SAUF lorsque ces lettres désignent des noms communs, acceptant le pluriel. Le LAMBDA, fontanelle postérieure du crâne et le SIGMA, particule de physique, peuvent ainsi prendre un S comme cinq autres lettres, qui sont BETA, DELTA, MU, NU et PI ou un X comme TAU.

Le site scrab88 avait recensé les lettres grecques, en donnant cette précision. Merci au webmaster pour son document permettant de réviser les lettres grecques … qui sont invariables, faut-il le rappeler 🙂 ! Il suffit de cliquer ICI.

Mise à jour du 21 février 2021

Bon, 2014, c’est fait, ouf ! Plus que 6 ans à remettre à jour 🙂 ! Plus près de nous, le compte-rendu de la partie explosive de vendredi soir est aussi sur le site.

Comme c’est la fin des vacances, je ramasse les copies : 20/20 à une élève modèle 🙂 qui m’a envoyé l’anagramme de VALENTIN qui est LEVANTIN, qui vient du Levant. D’un point de vue occidental, cette région du monde désigne les côtes de l’Asie, le Proche-Orient et la Méditerranée orientale. L’adjectif levantin peut désigner un peuple ou une nation par exemple. Je ne sais pas si Forgywoman a trouvé, sans aide, l’adjectif de 9 lettres 😉 mais elle m’a envoyé la bonne solution qui est UNIVALENT, synonyme de MONOVALENT, c’est-à-dire désignant un atome qui a une valence égale à , autrement dit un atome auquel un seul atome peut se lier comme chacun sait. Citons le plus connu l’hydrogène mais aussi tous les halogènes (avant-dernière colonne du tableau périodique de Dimitri Mendeleïev), comme le fluor, le brome, le chlore, l’iode, etc …

Coup de gueule !

Non, désolé, ne comptez pas sur moi pour aller représenter le club de Hiersac à la réunion des Présidents de Clubs qui se déroulera Samedi 14 Février à Saint-Benoît. Pourquoi, me direz-vous ? C’est simple : je m’étais inscrit et en découvrant les documents sur lesquels nous allions discuter, je me suis dit que je n’allais pas (encore une fois) perdre mon temps et mon énergie à lutter contre des moulins à vents. Mais revenons quelques mois en arrière …

A la réunion des présidents de Clubs qui s’est tenue à La Rochefoucauld en Avril 2014, j’ai été sollicité par la Présidente du Comité pour réfléchir à un dépoussiérage de l’annexe relative aux défraiements. Je me suis mis au boulot et ai envoyé (fin Juillet) le document que tout un chacun peut consulter. Ces propositions s’appuyaient sur une étude (approfondie) des us et coutumes des autres comités. J’avais essayé de clarifier la situation en mettant SUR UN PIED D’EGALITE tous les bénévoles qui œuvraient pour ce Comité, c’est-à-dire les membres du bureau (évidemment) mais aussi tous les autres, qu’ils soient arbitres ou ramasseurs de compétition fédérale, en incluant toute personne missionnée par le Comité pour une action spécifique. La porte restait ouverte aux discussions comme par exemple le montant du défraiement du repas (15 €) qui s’alignait sur la plupart des Comités (indemnisation allant de 12 euros à … 25 euros pour la Fédé) ou la possibilité de défrayer les jeunes de moins de 18 ans (20 ou 25 dans certains comités) à l’arbitrage ou au ramassage.

Hélas, un certain nombre de mes propositions n’a pas été retenu et l’AG du Comité s’est prononcée pour un texte pas très engagé, ni très engageant, qui présentait le défaut de laisser place à des zones d’ombre comme  » les indemnisations ne seront versées que sur demande des intéressés … avec les originaux des pièces justificatives si besoin«  . Je ne connaissais pas alors toute la portée de ces derniers mots.

En Décembre, après avoir arbitré la Phase 2, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, quatre jours avant Noël, un joli cadeau avec mel de la trésorière du Comité, me demandant les pièces justificatives pour me défrayer mon repas … pris dans la salle avec les autres joueurs. Même si la somme de 15 € semblait élevée pour un tel repas, il aurait fallu s’en apercevoir un peu avant. Renseignements pris, j’ai appris qu’un autre arbitre de la Phase 2 avait, je le cite, « transmis [sa] feuille d’indemnisation dans les (nouvelles) règles, mais, à ce jour [6 Janvier 2015], [n’avait] eu aucun retour ». Pour être tout à fait honnête, force est de constater que cette décision de couper les vannes n’était pas approuvée par tous les membres du bureau du Comité, certains trouvant  » difficilement compréhensible de favoriser quelqu’un qui va manger au resto par rapport à celui qui préfère la convivialité de la salle » (sic). Comme on ne peut pas changer un texte voté démocratiquement (sauf les dictateurs mais ceux-là ne font pas voter de textes 😉 enfin, je crois), j’ai obtenu gain de cause après avoir dû réclamer (mendier ?) mon dû … et en ai fait profiter mes petits camarades qui ont reçu leur étrennes (pour certains) avant de démarrer le TH de Saint-Jean d’Angély. Merci qui ?

Quel est le rapport avec mon boycott de cette réunion ? C’est très simple ! La fameuse annexe 3 a été complétée par les propositions suivantes : défraiement casse-croûte 10 € (marqué pour une demi-journée de compétition), les clubs organisant les épreuves fédérales ne seront pas indemnisés par le comité et … je garde le meilleur pour la fin, « sera indemnisé le conducteur véhicule de l’arbitre ou du ramasseur (sauf si conjoint joue) et représentant du comité. » Toi comprendre moi ? 🙂

Que penser des 10 € remboursés pour les pauvres (discriminés) contre 15 euros à ceux qui ont les moyens d’aller au restau qui seraient remboursés 15 euros ? Relisez la question car la réponse s’y trouve !

Que signifie « les clubs ne seront pas indemnisés par le Comité » ?  Doit-on comprendre que les joueurs du club qui donne leur journée n’auront plus le défraiement du repas ? Quel signal envoie-t-on aux clubs qui participent à la  vie du Comité en organisant les Phases, les Simultanés nationaux et mondiaux ? Il ne ressortira rien de positif avec ce genre d’injonctions !

J’apprends que l’on indemniserait plus un conducteur mais un véhicule ! Et, comble de la bêtise (j’ai essayé de trouver un synonyme mais je n’ai pas trouvé), il ne faut pas que le conjoint (joueur) se trouve dans la même voiture . Pour rappel, les conjoints sont mariés (code civil) et il faudra donc que le bureau du Comité traque (la chasse a déjà commencé) les couples mariés même ceux qui ne portent pas le même nom : vive le coming-out ! D’ailleurs, les représentants du Comité (les membres du Bureau ?) ne semblent pas concernés par ce changement ! Levez la main les couples mariés (non, les couples illégitimes, baissez la main, vous n’êtes pas concernés !) dont le gars arbitre et la femme joue … sans que l’un ou l’autre fasse partie du bureau du Comité  : oups, on se sent un peu seuls ! Faut pas être parano mais il aurait été plus simple d’écrire carrément : « quand Franck Berry arbitrera et que Claudine Berry jouera cette épreuve, ils ne seront pas remboursés de leurs frais de déplacement car ce sont des voleurs qui profitent du système pour s’en mettre plein les poches » 🙂 Les prochaines fois, on mettra Yanis au volant (on n’est pas marié avec lui) pour gagner encore plus : c’est vraiment ce qui me motive pour aller arbitrer ! Faudra que l’on m’explique la différence avec les arbitres qui emmènent des joueurs de leur club et qui ne sont pas défrayés, comme de bien entendu !

Bon, on aura compris qu’après avoir poussé Arlette vers la sortie, la purge continuait. Pas d’inquiétudes à avoir : l’arbitrage ne m’intéresse pas du tout malgré les sommes folles reçues pendant des années pour faire ce « boulot ». Il y a tellement de bons arbitres qui font la queue que je laisse ma place avec plaisir. Le mot BENEVOLE vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ». Eh bien, la bonne volonté s’est tarie sous les mauvais coups portés par les membres du bureau puisqu’on nous précise que ces propositions ont été faites « après concertation ». Inutile d’insister, je ne ferai pas le même jeu de mots qu’avec con-vivialité ! Y’aura-t-il quelqu’un à cette réunion pour rappeler que l’argent du Comité est le NOTRE et que ce sont les manifestations des clubs ainsi que les licences qui alimentent le « trésor » du Comité ? Permettez-moi d’en douter !

Enfin, je ne veux pas (plus !) me lever tôt pour aller discuter d’une autre grande proposition : dans la série « tous les moyens sont bons pour faire du fric », on peut lire l’ajout suivant «  Offrir ou non le café de bienvenue, est laissé à l’appréciation de chaque organisateur «  . La coupe (pas de café mais plutôt de cigüe, ici) est pleine.

Terminons sur une note positive loin de toute cette petitesse : réservez déjà votre Samedi 18 Avril, on vous montrera (au TH de Hiersac) la signification du mot BIENVENUE !