Archives de la catégorie: 2015

Vermeils (Samedi 17 Octobre 215)

Le centre d’Angoulême change cette année. Après le Nil, puis l’auberge de jeunesse à Bourgines, il faut redescendre la Charente pour revenir de l’autre côté du Nil, sur l’autre rive de la Charente (tout le monde suit ?) et atterrir, aborder plutôt à la MJC « Rives de Charente ». Catherine, si, avec toutes ces explications, tu ne trouves pas la salle pour disputer la Phase 1, c’est à désespérer 😉

Les « vermeilleuses » Colette, Christine, Cécile, Nicole, Jocelyne et Denise représentaient … le club de Hiersac ce samedi 17 octobre. Le compte rendu est fait à partir de la feuille de route de Denise trop fainéante pour écrire un résumé de la compétition, bouh !!

Partie 1 – 22 coups – top : 900

Coup 1 : AMENE est choisi pour ses nombreux suffixes (E, R, S, Z et toutes les conjugaisons) mais aussi pour son préfixe R-AMENE.

Coups 2 à 7 : A moins d’inventer des mots ou de se tromper de tirage, on perd peu de points sur des tirages assez pénibles.

Coup 8 : La vacherie ! Si on est fort en vocabulaire, on trouve DOLDRUMS (toujours avec un S) qui est une zone de basse pression. Si on a de la chance comme les joueurs d’Angoulême ou une joueuse de Vannes, qui ont joué le top récemment, on gagne 7 points sur DOLDRUMS en jouant MODULORS (le MODULOR est, en architecture, un système de mesure réglant les proportions d’un ouvrage). Sinon, on se contente de … MODULO (invariable !) pour 53 points de moins que MODULORS !

Coup 12 : Nicole joue MELIQUE pour 105 points … car « ça sonne bien et ça fait beaucoup de points ». Elle a bien eu raison car c’est 71 points gagnés sur le sous-top QUE. Au fait, cet adjectif qualifie une poésie lyrique et chorale.

Coup16 : 17 points à perdre si on ne connaît pas (ou on ne construit pas) YTTRIA, qui n’est pas le pluriel d’YTTRIUM mais plutôt un oxyde d’yttrium.

Coup 17 : La sortie du premier joker est un cadeau. Parmi les 29 scrabbles possibles, on relèvera les jolis ARABISAT ou BATAVIAS. Sur ce genre de tirage, il faut assurer (en formant les finales -AIS ou -AIT) un petit scrabble, dont on est sûr pour ne pas prendre zéro.

Coup 18 : Le tirage « HINDIE? » est stressant mais on ne peut ni poser HINDIES, SINDHIE (adj, du Sind au Pakistan) ou DINGHIE (= DINGHY, canot pneumatique) en 7 lettres, ni jouer un scrabble plus long. On pose SEFARDI (= SEFARADE, SEPHARADE, Juif des pays méditerranéens) qui a 2 pluriels : SEFARDIS ou le moins connu SEFARDIM.

Coup 19 : On pose PURIN en A11 donc il faut préparer …

Coup 21 : … PURPURIN (adj, de couleur pourpre) en A8 (+ 11 sur le sous-top !)

Sur le centre d’Angoulême, Arlette domine de 10 points, son cher et tendre … Robert pour ceux qui ne l’ont pas reconnu ! Denise est 4ème, Jocelyne, Christine, Colette et Nicole sont groupées, une centaine de point derrière et Cécile, encore une centaine de points derrière est 24ème … sur 24 joueurs 😉

Partie 2 – 23 coups – top : 964

La deuxième partie fut beaucoup plus intéressante … sur les 15 premiers coups !

Coup 1 : Pas sûr que les joueurs aient goûté l’humour du tireur de cette partie car il fallait jouer PERDEZ sur ce coup prémonitoire pour beaucoup.

Coup 2 : Il faut scrabbler en jouant HOUSSERA mais ce sont 8 points perdus sur le top … DEHOUSSA.

Coup 3 : Si on n’est pas sûr d’AZONALE, mieux vaut perdre prudemment 2 points avec DOLEZ ou … ZONALE.

Coup 4 : On scrabble encore mais cette fois-ci, il n’y a pas de sous-top décent. NIXE perd 55 points sur INDEXAIT.

Coup 6 : Denise loupe les PP2 en se refusant WOOFER (haut-parleur de basses, synonyme de BOUMEUR=BOOMER) qui accompagne souvent le TWEETER (haut-parleur d’aigus), qui n’est pas un verbe … en tout cas, pas avant le 1er Janvier 2016.

Coup 9 : Denise joue un joli CANOTIER mais perd 5 points sur un mot ODS6, en apprenant l’existence d’une OCEANITE, petit oiseau marin.

Coup 10 : Encore un coup qui va faire mal car c’est un scrabble unique qui gagne 36 points sur le sous-top Il ne faut pas s’entêter à chercher un I disponible pour jouer FOUILLAS mais penser à séparer les 2 L et jouer sur un C, FLOCULAS, verbe dont le participe passé est invariable ! Celles et ceux (parmi eux figuraient de très grands joueurs !) qui avaient joué « floculée » au dernier Semi-Rapides s’en rappellent !

Coup 11 :  « MTURDA? » rappelait un tirage de la première partie de la finale du Championnat de France à Tours lors de laquelle « MTURDO? » avait fait de gros dégâts avec le scrabble sec MOUTARD (ici implaçable). Denise perd 4 points sur le cinquième scrabble de la partie, en jouant MARAUDAT au lieu de MOUTARDA.

Coup 13 : On pose le sixième et dernier scrabble en jouant ENCEINTE, seul scrabble (+ 43 sur le sous-top !) Si on sait que c’est aussi un verbe qui, en Afrique, signifie « rendre enceinte » (définition de l’ODS …), on peut se frotter les mains.

Coup 14 : La preuve, un RUBAN formant ENCEINTER est le top de ce coup (+ 2 sur BUQUA ou BURQA, cachée, logique …)

Coup 15 : Il manque la lettre d’appui pour jouer MYSTIFIE (joker F ou T) mais on perd pas mal de points si on loupe une jolie collante MAYES ou MOYES le long des 2 dernières lettres d’AZONALE.

Coups 16 à 23 : Aucun intérêt à part celui de faire durer la partie !

Robert (à – 28, sur la partie !) remet les pendules à l’heure, pour terminer, au cumul, une centaine de points devant Arlette, Gigi et Denise (qui a tenu son rang tout en haut des PP3) qui se tiennent dans un mouchoir de poche. Jocelyne, Christine, Nicole, Colette et Cécile auront eu le mérite de représenter le club. On les retrouvera bientôt avec d’autres joueurs dans la même salle pour disputer la Phase 1.

Festival de La Rochelle (Dimanche 20 Septembre 2015)

Le deuxième jour, on a enfin retrouvé la 7ème compagnie de Francis, Cécile, Christine mais aussi celle de Bernard et Monique.

Francis, Denise et Claudine (côte à côte, séparées par un petit point au cumul des deux premières parties) sont prêts à en découdre.

Les autres joueurs (Christian et Robert) et les arbitres (Yanis et … un autre Christian) se préparent aussi.

Partie 3 – Antoine Rousseau – 4 scrabbles – 24 coups – top : 937

La partie tirée par Antoine sera encore pire que celle de Jean, tirée la veille …

Coup 1 : Antoine choisit logiquement HAIE pour ses rallonges T-HAIE-S mais aussi pour une rallonge sélective par l’avant en 5 lettres JONCHAIE (= JONCHERAIE, lieu où croissent les joncs).

Coup 2 : Justement, on tire le J … + DESODE !! Le top est … JE (19 points) qui gagne un point sur DESODE 🙂

Coup 4 : On pose, déjà, les 11ème et 12ème lettre, en jouant KEA (perroquet originaire de Nouvelle-Zélande)

Coup 5 : Le genre de tirage « AADDEIU » où on ne perd que 2 points (sur AIDEAU, pièce de bois placée en travers des ridelles pour élever la charge au-dessus du limonier) alors qu’on aurait pu prendre une grosse claque en découvrant ALAUDIDE (famille de passereaux qui comprend notamment les alouettes).

Coup 7 : Encore un coup pourri, où on se demande comment faire des points malgré la présence du Y. YODLA peut se louper (n’est-ce pas Denise ?) … et c’est, au moins, 17 points qui filent !

Coup 8 : Grosse claque pour ceux qui ne connaissent pas le mot ou qui n’ont pas vu la place, car ils perdent au moins 54 points sur ce premier scrabble. REROUTE (formant ILE, DUR et EXO) vient du verbe REROUTER, qui signifie réorienter (en informatique). Claudine avait bien raison de penser que le ROUTAGE peut être prolongé en REROUTAGE : les spécialistes de mots de 9 lettres savent que les anagrammes sont AUTOGERER, l’adjectif ROUERGATE (du Rouergue) et ROUGEATRE.

Coup 9 : Franck, qui n’aurait jamais joué REROUTAGE, construit « roselée » à 67 points contre 23 pour LESE. Évidemment, c’est trop tentant ! Voilà comment on passe de – 2 à – 25 en 3 minutes ! Denise, solidaire de son président de club, m’accompagne sur cette tentative malheureuse. Pourtant, le poète a écrit :

Jeannot courut. L’aurore jusqu’aux cieux
Avait poussé sa lueur roselée ;
La Fée était bel et bien envolée
Et tout le Bois rose et silencieux.

Coup 10 : Franck et Denise, encore sous le choc, vont perdre 11 points en loupant ENRENA, sur un tirage stressant.

Coup 11 : Le duo précédemment mentionné va faire la démonstration qu’une bulle a de sacrées répercussions sur des esprits aussi solides. Au lieu d’oublier les coups précédents, on continue à ruminer les 34 points perdus bêtement … avant d’en perdre, de nouveau 9, en ne commettant pas de BEVUE cette fois alors que c’était le top ! Voilà comment, en 3 coups, on passe de – 2 à – 43 pour bibi et de – 23 à – 64 pour Nini, sur des coups pas franchement sélectifs (Yanis, qui corrigeait les tables 201 à 220, a mis 15 fois le top … sur 20 tables !)

Coup 12 : On pose NU … sur un tirage pas très excitant malgré la présence du Q !

Coup 14 : Antoine nous annonce, non sans humour « pour ceux qui ne comprennent pas ce qu’il leur arrive, regardez bien le tableau, pour 22 points, on pose KID, le D joker formant DJEUN » 🙂

Coup 15 : On continue de maçonner. C’est l’horreur (pour mézigue, en tout cas). QAT formant ASE et THAIE culmine à … 23 points !!!

Coup 16 : Franck retrouve sa légitime pour jouer HO au lieu d’HOMO pour 5 points de plus !!

Coup 17 : Enfin un tirage intéressant ! Les forts en vocabulaire vont jouer EPICARPE (peau du fruit) et les autres se contenteront d’APPRECIE(R) … pour le même prix.

Coup 19 : L’arbitre choisit TIGIEZ en O10 pour ses 5 rallonges en 2 et 3 lettres : RETIGIEZ, MITIGIEZ, FUSTIGIEZ, VOLTIGIEZ et ….

Coup 20 : … ATTIGIEZ, verbe oublié par Claudine, qui perd 26 points alors qu’elle était alors à – 15 ! Pour rappeler à Claudine qu’elle connaissait ce verbe (et sa signification), laissons chanter le grand Georges avec « Misogynie à part » :

Mon Dieu, pardonnez-moi ces propos bien amers
Elle m’emmerde, elle m’emmerde, elle m’emmerde,

Elle m’emmerde, elle abuse, elle attige
Elle m’emmerde et j’regrette mes belles amours avec
La p’tite enfant d’Marie que m’a soufflée l’évêque
Elle m’emmerde, vous dis-je

Coup 21 : Il ne fallait pas se faire (sur)prendre par la sortie du second joker. Ce coup (ENCULONS) ne fera pas trop mal aux joueurs devant mais sera plus sélectif … derrière ! Jacki Parpillon, mon voisin, me dira, malicieusement, qu’il avait vu le coup arriver … avec le reliquat 😉

Coup 24 : François Aubin, le sympathique président de La Rochelle (clin d’œil appuyé à Hélène pour qu’elle écrive un commentaire !), nous assurera qu’il a vu qu’Antoine n’a pas triché et qu’il a tiré les 2 bonnes lettres S et A avec le reliquat « EGMRT ». Il est tard, les estomacs crient famine et pourtant, de nombreux joueurs vont louper le seul scrabble qui passe : MAGRETS sonnera le glas des derniers espoirs de mon autre voisin, Sébastien Ledoux, qui le voit après la deuxième sonnerie.

A la Rochelle, cette partie n’est topée que par GD, un point devant JFL et DLF (du Bouscat). Une fois n’est pas coutume, Claudine (à – 44) bat Franck (- 53) et Denise (- 70). Christine (à – 256), a un petite fringale tandis que Cécile et Francis, nageant dans les 20 dernières places, connaissent une hypoglycémie.

Il est temps de recharger ses batteries en allant manger sur le joli port, avant d’attaquer la quatrième et dernière partie du festival.

Après avoir acheté nos sandwichs, nous sommes allés les manger sur une petite place joliment décorée, au pied de la Tour Saint-Nicolas (construite, selon la légende par la fée Mélusine …)

Allez, encore deux photos pour la route …

C’est déjà l’heure de la reprise : on serait bien resté sur le port à bronzer !

Partie 4 – Jacques Lachkar – 4 scrabbles – 21 coups – top : 893

Coup 1 : Cécile va (encore !) louper un mot qui lui est pourtant familier … REFUMES, pour se contenter de FUMEES (- 52 !)

Coup 2 : Je ne peux m’empêcher de repenser à notre discussion sur le port, lors de laquelle nous avions parlé des anagrammes MELUSINE (feutre à longs poils utilisé en chapellerie) – SELENIUM EMULSINE (enzyme contenue dans certaines amandes). Sur ce coup, l’absence de I ne permet pas de jouer EMULSI…VE (qui facilite l’émulsion). Denise, noyée dans le FLEUVE, perd 10 points sur REVULSER, .

Coup 6 : Christine bugge sur ce coup à sa portée. Le joker permet de scrabbler à divers endroits avec des mots simples comme RALERAIS (- 3). On tope en construisant SALARIER ou en connaissant, si on est prof de Latin (quoique …), LARAIRES (sanctuaires domestiques pour le culte des Lares, dieux de la maison).

Coup 7 : ECHINER sec perd une dizaine de points sur ECHINERA ou les anagrammes ENCHERIRRENCHERI. Claudine a-t-elle vu que sur un T bien placé, on aurait pu scrabbler ? Je ne parle ni de CHIERENT, ENTICHER ou ENCHERIT mais de … CHRETIEN 😉

Coup 9 : Le premier coup sélectif permet de gagner 8 points. Il ne faut pas se contenter de WAD mais s’appuyer, aussi, sur un T déjà posé pour joué WIDGET, en double appui.

Coups 11 et 12 : Claudine, pourtant spécialiste de la langue chinoise, décroche sur ces 2 coups en loupant YUANS (monnaie chinoise) puis DAO (principe suprême de la pensée chinoise).

Coup 13 : Le prof de Physique dégote de jolis LEPTA, pluriel de LEPTONS, particules élémentaires (telles que des électrons ou des muons) qui ne sont sensibles à l’interaction forte.

Coup 14 : Franck se refuse RAVENALA (+ 2), l’arbre du voyageur. Le nom vernaculaire de cet « arbre » originaire de Madagascar, viendrait du fait que l’eau conservée dans la gaine, à la base de ses feuilles permet au voyageur de se désaltérer (malgré les insectes et les feuilles mortes s’y trouvant…)

Coup 15 : Denise perd 13 points sur un tirage qui aurait pu scrabbler sur un N (BEDOUINS, DOUBIENS, BOUDINES), sur un T (DOUBISTE, du Doubs comme DOUBIEN) ou sur un C (CUBOIDE, en forme de cube). Il fallait quadrupler en jouant EBLOUIS ou pour 4 points de plus, BOLIDES.

Coup 17 : La sortie du deuxième joker permet de poser le quatrième et dernier scrabble de cette partie donc du festival. Jacki, qui avait bien remonté dans le classement après sa troisième partie, loupe là l’occasion de rentrer dans les PP1, en ne voyant pas un des 2 scrabbles. Claudine et Franck jouent le sous-top ETOUPAIT et Denise gagne 2 points sur le couple Berry, en jouant le top IMPUTAT.

Coup 18 : Franck, alors à – 14, sort de la partie car , pendant le coup, des joueurs parlent à voix haute pour indiquer à un teneur de tableau, à la ramasse, le mot à poser … le coup d’avant ! Au lieu de me concentrer sur la grille, je me retourne (quel crétin !) pour essayer de voir d’où vient ce bruit importun … et perd 16 points sur BINTJE !! Sur ce coup, Claudine assure tandis que Denise est aux fraises ou plutôt aux champignons (- 18, avec CEPE !)

Coup 19 : Bien déconcentré, je lâche encore 16 points sur EXCIPE, que se refuse Claudine. En droit, « exciper de » signifie « alléguer une exception en justice » ou « invoquer pour sa défense ».

Coup 20 : Claudine, n’ayant pas encore pris de zéro sur ce tournoi, s’invente un T et plonge la tête la première dans le FUT.

Coup 21 : Sur ce dernier coup, Denise voit la RIVE tandis que Claudine et Franck, plus sobres, n’arrivent pas à former KIR !

Sur le centre, la partie n’est pas topée … oh les nuls ! JFL (à – 2) assure le principal car son principal adversaire GD (à – 4) termine 1 point derrière lui au cumul sur le triplex. Est-il utile de préciser que ce n’est pas la peine de m’envoyer un mel pour m’expliquer qu’ils ne sont pas nuls, même s’ils n’ont pas topé ? D’ailleurs, pour les lecteurs de ce blog qui ont du mal à saisir toutes les finesses de la langue française, je leur conseille de commencer par des sites plus abordables tels que http://www.journaldemickey.com/

Franck (à – 49) n’a finalement pas trop de regrets car les coups 18 et 19 n’auraient pas changé grand-chose sur le résultat final … en dehors des PP1. Claudine (- 83) assure sa place parmi les « 2ème série » (La Rochelle lui réussit bien). Denise (- 90) réussit un beau festival en se classant en haut des « 3ème série ». Cécile et Francis ont engrangé de l’expérience pour les futures compétitions.

Et (roulement de tambours …) Christine permet au club d’être cité : elle termine 2ème des « 6ème série », BRAVO !

Elle montre que le petit club de Hiersac continue de former des joueuses, issues de la pépinière de Bernard, coach à Mouthiers, qui feront encore parler d’elles, cette année et les années futures. Je n’oublie pas d’associer à cette joyeuse équipe notre arbitre-maison, Yanis, qui allait rester, avec sa mère, encore quelques heures de plus à La Rochelle pour faire l’état des lieux de sortie de son appart’.

Pas de nostalgie, nous reviendrons bientôt à La Rochelle, ne serait-ce que pour se balader sur le port ….

Festival de La Rochelle (Samedi 19 Septembre 2015)

Nous partîmes trois (Denise, Claudine et bibi), mais par un prompt renfort,
Nous nous vîmes quatre (avec Yanis) en arrivant au port (de La Rochelle)

Bon, vous aurez compris que cet article va parler de notre virée au Festival de La Rochelle … il y a, maintenant, un peu plus d’un mois. Je sais, j’ai du retard 😉

Qu’elle est belle cette ville de La Rochelle !! Comment ça, je radote ?! On y retrouve les couleurs de la Charente-Maritime, ce bleu, ces bleus, devrais-je écrire, si caractéristiques du ciel et de la mer. Pour être tout à fait honnête, notre balade pédestre avant d’aller manger sur le port a commencé sous un ciel « bleu » tirant sur le gris …

Mais, à La Rochelle, il ne faut pas attendre très longtemps avant de voir les nuages se dissiper.

La balade sur le port nous permet d’apercevoir les bateaux, qui rivalisent de beauté, lors de ce week-end du Grand Pavois. On a eu la chance d’admirer le monocoque « Banque Populaire » du parrain du Grand Pavois, Armel Le Cléac’h. Nous, les Charentais, on soutient plutôt François Gabard, un p’tit gars du 1-6, qui avait battu Armel Le Cléac’h lors du dernier Vendée Globe.

Denise a faim, il est temps de passer à table ! Avant de s’enfermer pour quelques heures à l’espace Encan, on fait une p’tite photo avec le père, cette fois …

… puis, on essaie de retrouver Christine, Cécile et Francis parmi les 599 joueurs à La Rochelle (893 en tout si on ajoute ceux de Fréjus et de Cosnes-Cours-sur-Loire), ce qu’on réussit à faire le lendemain tellement il y avait de peuple.

Allez, il est temps de s’installer après avoir salué de nombreux joueurs notamment les sympathiques Bouscatais Laurent Fredon et Michèle Montesinos et mon voisin de droite, Yannick Revel, souriant et sympathique joueur de Rennes, qui est tout content de voir un Première série encore plus mal classé que lui (le classement a un sens car au bout des 4 parties, je finirai 3 points devant lui … à 40 points des PP1 !)

Il est 14 h 32, la partie commence … et mon voisin de devant, Nicolas Thomas, arrive tranquillement !

Partie 1 – Jean-Marie Tinevez – 5 scrabbles – 20 coups – top : 994

Coup 1 : Démarrage tranquille avec YOLE en H5
Coup 2 : Les choses sérieuses commencent car le premier joker permet de scrabbler en quadruple sur le Y. Si on forme la finale -IONS, on trouve aisément ABOYIONS ou AVOYIONS. Denise et Claudine jouent la 3ème solution ONDOYAIS, qui sera retenue.
Coup 3 : EREINTEE n’est pas si évident à construire mais on pouvait limiter la casse (- 11) avec de nombreux autres scrabbles comme ORIENTEE, ENTERINE, INTERNEE ou SERENITE.
Coup 4 : Franck voit un poil trop tard WIFI (- 6 avec WOH)
Coup 8 : Franck assure EPREUVES en se refusant « épaveuse ». Heureusement, seul l’EPAVISTE (professionnel spécialisé dans la récupération des épaves automobiles) a droit de cité dans l’ODS6.
Coup 10 : Franck et Denise s’arrêtent à DEFIT et accuse un DEFICIT de 12 points.
Coup 11 : Cette fois, ce sont Claudine et Denise qui prennent un coup dans le PLEXUS en se vautrant dans le LUXE ! On regrette l’absence de A ou de E pour conjuguer le verbe DUPLEXER, mettre en place une liaison duplex, une liaison radio entre deux lieux avec possibilité de communication simultanée dans les deux directions.
Coup 12 : Pas de E pour la MOUCLADE (spécialité du Poitou-Charentes) mais de jolies collantes MIAOU ou le top LICOU (= LICOL, pièce de harnais) qui prennent une dizaine de points sur de nombreux sous-tops.
Coup 13 : Franck, mal inspiré, se retient de poser son BRAND (grosse épée !), qui est l’iso-top d’UMBANDA … quand il vit la femme de Flipper. Comprenne qui pourra (ou qui voudra), retenez que l’UMBANDA est un culte du Brésil qui associe le spiritisme à des éléments catholiques et africains.
Coup 14 : Franck, en totale confiance, se persuade qu’ENTRAIN ne peut pas prendre de S, et perd prudemment 2 points en jouant SERINANT (ou RESINANT).
Coup 15 : Claudine prend un vent, en jouant ZONAMES (- 53 sur MAZERONS !)
Coup 16 : Ce coup aurait pu être sélectif mais l’absence de O ne permet pas de jouer une jolie GOELETTE … à La Rochelle (pas de R non plus pour REGLETTE).

Coup 17 : La grille s’est bouchée et les 2 C sont pris pour accueillir le COLLEGUE.
Coup 20 : Le deuxième joker sort trop tard mais Franck arrive encore à perdre 3 points préférant placer son Q (en jouant QUID) que de rester dans le VRAI.

A la Rochelle, il y a 4 joueurs au top, dont Jean-François Lachaud et Guy Delore. Franck (- 34) commence à reculer (26ème), Denise (- 65) remonte à la place 69 (!), Claudine recule un peu (106ème). Christine, Cécile et Francis, terminant dans cet ordre entre les places 548 et 595 ont souffert pour leur première partie dans un grand festival.

Avant de reprendre, direction la voiture pour prendre un petit goûter. Surprise, la voiture est fermée et on ne nous a rien piqué. Pour ceux qui n’avaient pas lu l’épisode précédent, il y a une session de rattrapage ici.

Partie 2 – Jean Dol – 5 scrabbles – 21 coups – top : 900

Jean va-t-il se rattraper de sa partie pourrie tirée au Championnat Départemental de la Charente ?
Coup 1 : Le tirage évoque les adjectifs INVOLUTE,E (en botanique, qui est roulé en dedans) et VIRULENT. On pose VELIN pour ses 2 benjamins CLAVELIN (bouteille de 62 centilitres) et GRAVELIN (type de chêne).
Coup 3 : On perd une dizaine de points si on scrabble sur le T (RETONDES ou DETRONES) car il faut jouer sur le V, REDEVONS.
Coup 4 : Jean décide de garder le tirage « EGRRMSY » … qui débouche sur GYMS (à une place évidente) et … qui bouche la grille.
Coup 5 : C’est le genre de tirage où il faut scrabbler car 95 % de la salle va trouver un des 3 scrabbles, ALERTERA, RELATERA ou ALTERERA.
Coup 6 : Badaboum ! Il n’y a pas de I pour EPINCELA ou CAPELINE. Le T est placé trop haut pour EPECLANT. On ne perd que 24 points, en jouant CAPELAN (poisson voisin de la morue) ou PANACEE, sur le top … PENTACLE (= PANTACLE, talisman en forme d’étoile). Franck prend une bulle (- 66), en jouant « encapela » alors que les verbes CAPELER et DECAPELER sont valables …
Coup 7 : Franck, revanchard, ose, cette fois, poser son LOOFA (= LUFFA, courge d’Asie ou d’Afrique).
Coup 10 : Mon voisin, Yannick, prend une bulle en jouant «oestréidé » (croisement hétéroclite de la mouche ŒSTRIDE et du mollusque, type huitre, OSTREIDE). Franck, qui a déjà pris une bulle sur un scrabble se refuse ce mot mais ne voit pas le seul scrabble ETENDOIR sur un N. Les Hiersacais prennent, au moins, 33 points dans la vue !
Coup 13 : Denise , spécialiste en fleurs, ne voit ni le ZINNIA, ni l’iso-top KININE, jouée par Claudine.
Coup 14 : Claudine manque la place pour jouer OUATEZ (+ 25 sur PAVEZ).
Coup 19 : Sébastien Ledoux, sympathique 1ère série de Nantes, nous raconte qu’il a formé CALAMITE sans prononcer « té » final et s’est, donc, refusé ce scrabble unique (+ 32 sur ELYME). Perso, ça me rassure ce genre de témoignage !
Coup 20 : Une fois n’est pas coutume, le deuxième joker sort au dernier coup pour transformer CALAMITE en CALAMITES !

La partie est topée, à La Rochelle, par les inséparables GD et JFL mais aussi par JLLT (avec les initiales, vous devriez le reconnaître) qui m’avait dit, avant la première partie (sur laquelle il avait fait – 15), qu’il jouait tellement mal en ce moment qu’il avait envisagé d’arrêter de jouer, no comment … Par contre (petit clin d’œil à un ancien joueur du club), on ne peut pas dire que les parties tirées par Jean portent chance aux Hiersacais car Claudine finit à – 98 (84ème), Franck à … – 99 (en 2 coups !), Denise à – 126 (185ème !), Cécile 519ème et Francis … 598ème ! Seule, Christine sauve l’honneur en finissant, au milieu des 4ème série, à 6 points de Denise.

Allez, demain sera un autre jour … Après un arrêt-rangement à l’appart’ de Yanis, puis un arrêt à l’hôtel, direction « notre » restau « Le Lutèce », qui était drôlement bruyant ce soir-là avec 2 bidasses qui parlaient haut et fort et une tablée de migrants … espagnols, qu’on ferait bien de reconduire … dans la rue pour qu’ils couvrent le bruit du feu d’artifice tiré ce soir-là sur le port. On met les boules Quies et au dodo …

Championnat Départemental de la Charente (Dimanche 13 Septembre 2015)

Après avoir vaincu le vide-grenier, contourné la course cycliste à Châteauneuf, roulé à 90 sur les petites routes de campagne … pour se faire lâcher par Bernard (qui faisait office d’ambulance pour Christine, personne en situation de handicap ;-)), nous sommes arrivés à bon port, dans la voiture de Denise !!! Moins de six mois après le championnat départemental 2015, nous voilà de retour dans la jolie salle des fêtes de Saint-Même-Les-Carrières, pour disputer … le championnat départemental 2015. Bon, vous aurez compris ma mauvaise foi et qu’après cet été 2015, nous jouions là pour la saison 2015-2016. Marie-Jeanne était toute contente de revenir dans son village préféré comme Colette de retrouver son chêne majestueux qui n’attendait plus que ses glands. On va vous raconter, patience …

Le club était bien représenté avec la présence de 12 joueurs (sur les 16 que compte le club) : Francis, Christine, Cécile, Cathy, Linette, Nicole et Catherine en série 6, Marie-Jeanne et Colette en série 5, Denise et Claudine en série 3 et bibi, en série « tout seul ».

La concurrence était rude avec la présence d’une trentaine d’autres joueurs, représentant les deux autres clubs charentais, Cognac et Angoulême. D’ailleurs, Angoulême avait ramené de Bruxelles la Grosse Bertha … avec la présence de Robert, accompagné par d’autres joueurs capables de brouiller les cartes.

On remerciera le club d’Angoulême (organisateur dans la salle de Saint-Même) qui eut la bonne idée d’offrir, toute la journée, les mets et boissons. Ceci mérite d’être signalé car ce n’est pas tombé dans l’œil d’un aveugle !
On n’oubliera pas de mentionner (et de remercier) les familles Cassart (Michelle en ramasseuse et Alain à l’arbitrage) et Dol-Panau (Jean à l’arbitrage et Marie-Odile, au double-arbitrage, au tableau et au terrier pour jouer au lapin !) ainsi que les ramasseurs Jacques et Arlette, le bras en bandoulière après des acrobaties, dont elle seule a le secret (elle vous racontera si vous lui demandez poliment). Allez, c’est parti pour deux parties très ch … techniques !

Partie 1 – Alain Cassart – 5 scrabbles – 25 coups – top : 875

Après avoir souhaité la bienvenue, M. Méchain (correspondant pour la Charente Libre … et mari de Ginette, joueuse de Cognac) tire 7 « jolies » lettres … prémonitoires pour la suite de la partie et de la journée !

Coup 1 : Pas mieux que 20 points avec JUS, suivi de JUIF (15 points) et QIN (26 points)
Coup 4 : La sortie du premier joker permet d’animer (un peu) la partie. MARREES n’est pas insurmontable et, en plus, de nombreux scrabbles permettaient de ne perdre qu’entre 2 et … 23 points.
Coup 5 : Robert se distingue déjà en étant le seul à jouer FORTUNEE (+ 4 sur ENTOURER ou RETOURNE)
Coup 6 : Le deuxième joker permet à Franck de recoller car GOYIM (joker G) est un solo, qui prend 2 points sur un peu connu VIVOIRS (salle de séjour au Québec)
Coup 10 : Robert perd (comme Claudine et bien d’autres joueurs) une trentaine de points en jouant GANTASSE ou GANSATES (plus simple que l’adjectif AGNATES, descendants d’un même ancêtre masculin). Franck et Catherine jouent TANNAGES (avec 2 N, n’est-ce pas Linette ?) mais perdent quand même 20 points sur TANISAGE que Franck s’est (trop) prudemment refusé. Le raisonnement était le suivant : TAMISAGE est faux donc il ne faut pas jouer TANISAGE (sauf que Jean m’apprendra que TAMISAGE est parfaitement valable ;-))
Coups 11 à 16 : On joue EWE puis on regrette l’absence de A pour EMPAILLE. Ensuite, on s’extasie sur LOBOTOMIE (qui ne passe pas car MI n’est pas posé) et enfin, on colle avec DAHS et FATE avant de poser le X pour faire EX : qu’est-ce qu’on se marre !
Coup 17 : Ah, enfin un tirage valable. « GODERON » scrabble sur un S et Franck se dit que GODRONNE a une bonne tête … pour gagner 9 points. Ouf, GODRONNER signifie « orner de GODRONS ». Z’avez qu’à ouvrir le dico pour savoir ce qu’est un godron, non mais !
Coup 19 : Pas d’eau, pardon … pas d’O pour les SOULARDS !
Coup 20 : Robert sort sa science avec SIRDAR (lire Rudyard Kipling, dixit Robby … ou être un ancien colon, commentaire gratuit d’un concurrent jaloux) et fait un solo tandis que Denise fait son intéressante en jouant ABATARDIR sur BATA déjà placé … pour 13 points 🙂
Coup 21 : ZAPATISME, en double appui, aurait mit le feu aux poudres mais on se contente de ZAMIAS (plantes tropicales dont la moëlle fournit une fécule comestible)
Coups 24 et 25 : Alain récolte de nombreux ZUT (!) et termine par IL en collante intégrale 🙂

Sur cette première partie, Robert (alias 2 solos) gagne la partie à – 21 devançant bibi (un seul solo) de 3 points. On signalera la belle 13ème place de Catherine. Cécile, garde-malade, est toute contente d’avoir battu « la reine » Christine !
Bon, il est temps d’aller manger, boire, faire pipi, fumer … et surtout discuter et rigoler pour la petite troupe hiersacaise, qui s’est retrouvée dehors.

Partie 2 – Jean Dol – 3 scrabbles – 24 coups – top : 878 points

La partie 2 ne comptera que 3 scrabbles mais elle sera meurtrière pour les premières tables.

Coup 1 : Claudine se réveille entre les 2 sonneries pour transformer WUS en SLOW (et, hop, 2 points gagnés !) Denise prendra aussi un avertissement en comptant mal SLOW, ce qui fera dire à Jean « c’est un complot de Hiersac ? »
Coup 2 : Denise s’arrête au ZOB de 27 … points (no comment !). Claudine va un point plus loin avec ZONEE tandis que Franck gagne encore un point en jouant le top, EVZONE (en photo ci-contre).

Coup 7 : Franck perd ses 2 premiers points sur EGIDE en regrettant l’absence de M pour MUGILIDE (élément d’une famille de poissons acanthoptérygiens). Vous n’aurez pas la définition de ce dernier mot … qui ne rentre pas sur une grille de scrabble !
Coup 9 : Coup de tonnerre dans le ciel et dans la salle !! Liliane d’Angoulême et Linette, notamment, dégottent un scrabble peu visible : avec « III?ESP », il faut y croire pour jouer INSIPIDE (+ 40 points sur GOLFASSIEZ).

C’est la soupe à la grimace dans les premières tables sauf pour Robert qui prend une belle avance sur Franck.
Coup 10 : Franck fait un solo avec REEMETS en quadruple et gagne 10 points. Sur le même coup, Denise fait aussi un solo avec « merlets » et gagne une belle bulle 😉
Coup 11 : Aveuglement collectif sur ce coup apparemment anodin ! Parmi les 10 premières tables, une seule joueuse trouve RALERONS (!) sur un N. Linette (encore elle !), Colette et Marie-Jeanne montrent qu’elles maîtrisent mieux les conjugaisons que Denise, Claudine et Franck.
Coup 13 : Le I vient d’être bloqué et il est donc impossible de jouer RAJEUNIT. Heureusement q’un A permet à Franck de revenir sur Robert : JAUNATRE (+ 18 sur JARRET) relance la table 1.
Coup 16 : Après avoir essuyé de jolis tirages tels que « BVUDFAI », « BTTTUIY » ou « TTTUUAI », nous sommes nombreux à découvrir VIREO, qui est un passereau d’Amérique du Sud.

Coup 21 : Si on a anticipé les rallonges, on pense à prolonger MINUTIE en MINUTIEUX qui met un X à ANNEAU
Coup 22 : Le tournoi se joue sur ce coup car Robert ne trouve pas CLOUP (grande dépression fermée) qui prend une vingtaine de points sur les sous-tops.
Coup 23 : Certains s’offrent un RAKI (eau-de-vie orientale parfumée à l’anis) à 30 points (et non 30°) alors qu’il fallait profiter d’un DRINK pour 20 de plus.
Coup 14 : On finit ICI … à bien placer !! Je dirais : « on finit … ENFIN » même si Jean est tout content d’avoir fait 3 points avec un coup de moins 🙂

Franck (- 80 sur la partie) garde, finalement, le titre de Champion Départemental devançant Robert d’une trentaine de points. Claudine, qui avait 2 points d’avance sur Bernard (coach à Mouthiers) garde un point d’avance, malgré une partie peu fameuse, et termine 4ème (dans les PP3). Denise a aussi bien joué que Gigi (!) mais préserve le principal en terminant dans sa série. Marie-Jeanne (9ème) et Linette (11ème) sont les stars de cette partie. Catherine, malgré une partie catastrophique, garde son titre de championne du département en 6ème série. A ces 2 titres, on associera tous les autres joueurs du club (en particulier Francis qui découvrait la compétition) qui ont porté (plus ou moins haut) les couleurs du club.

 

Epilogue : Les résultats sont ICI et le résumé de la journée écrit (par M. Méchain) LA.

Jeu de l’été 2015

Le site va prendre quelques vacances … bien méritées. Avant de vous retrouver fin Août, je vous laisse un petit jeu.

Dans la série « n’ayez plus peur des U », je vous offre le tirage « ADELRUU? », avec la grille suivante :

La règle est simple. Il faut essayer de trouver les mots demandés (difficulté croissante … je crois) sachant que 7 lettres posées donnent une prime de 50 points et que les 8 lettres posées donnent une prime de 75 points. Des indices sont donnés à la fin …

1) Saurez-vous trouver les 2 seuls scrabbles secs (en 7 lettres), dont le score se monte à 75 points ?

2) Trouverez-vous le seul scrabble à 86 points (mot de 8 lettres en comptant la lettre d’appui) ?

3) Trouverez-vous le seul mot (de vocabulaire peu connu) à 83 points (mot de 8 lettres en comptant la lettre d’appui) ?

4) Trouverez-vous les 2 seuls 9 lettres, sur ce tirage, qui totalisent 97 points ?

5) Avez-vous trouvé le nonuple ?

 Les indices sont visibles en cliquant sur les liens suivants :

Indices-n°1

Indices-n°2

Indices-n°3

Indices-n°4

Indices-n°5

Les solutions sont visibles en cliquant ici.

Au fait, si vous n’avez pas tout trouvé (ou même si vous n’avez rien trouvé), ce n’est pas bien grave car il faut le prendre comme un jeu et l’important reste de s’amuser et de passer un bel été !!!

TH2 de Dolus (27 Juin 2015)

Samedi 27 Juin, 62 joueurs se sont déplacés de toute la région Poitou-Charentes, mais aussi d’Aquitaine, des Pays-de-Loire, de l’Ile-de-France, de la Bretagne (de Paimpol plus exactement qu’on ira peut-être visiter en Août … Marie-Claire, on est aussi preneur des jolis coins à visiter) et même de Belgique, en la personne de l’inénarrable Guy Dessard (à ne pas confondre avec Guy Des Cars même si les 2 Guy sont des écrivains … paraît-il) pour disputer la première journée du Festival de Dolus-d’Oléron.
Comme vous le savez déjà, je trouve qu’il y a toujours un parfum particulier à jouer dans cette salle. Pour ceux qui ne sont pas au courant du lien que j’ai avec Dolus, ils n’ont qu’à relire l’article de l’année passée en cliquant ici (et merci d’aller jusqu’au bout car je ne vais pas radoter 😉 ). C’est, comme l’année passée, Sandrine Chambaud, la présidente du Comité (mais pas du club de Dolus) qui nous a accueillis. Elle a demandé à Claude (le mari de la présidente du club, qui n’est donc pas la présidente du Comité, vous suivez ?) de montrer le panneau sur lequel était inscrit le nom du premier vainqueur du Festival.

Jean-Luc (JLLT pour les intimes) placé à la table 1 (exprès pour lui mettre la pression et ça a marché !), remettait en jeu son titre chèrement acquis, l’année passée, face à Jean Dol. Il faut dire que ce dernier était plutôt revanchard le Dimanche, après avoir loupé ses parties de Samedi, en jouant des mots sortis de son dico : « timorez », « diakons », « mytosine », etc !!! Précisons qu’avec Claudine, on ne joue que le tournoi du Samedi en parties originales pour ne vexer ni JL, ni JD 🙂
Les changements par rapport à l’année passée étaient le renfort de Christine (la locale de l’étape qui a aussi joué le Dimanche !) et le beau temps qui fait la renommée de l’Ile Lumineuse, la preuve en images (en direct de la criée) de la Cotinière, où nous nous sommes baladés avant d’aller jouer.

En l’absence du maire de Dolus, Grégory Gendre, parti à la pêche aux moules (cf l’article de l’année passée pour comprendre), c’est une conseillère municipale (dont j’ai oublié le nom, pardon) qui tire les sept premières lettres qui accompagneront le joker sur cette partie 7 et 8 joker. Si une bonne âme pouvait me donner son nom, je pourrais ainsi la remercier car elle a scellé ma victoire sur ce premier coup sacrément sélectif.

Partie 1 (7 et 8 Joker) tirée par Sandrine – 15 coups – 9 scrabbles – top : 1219

Petit rappel : on tire 8 lettres dont le joker et si on pose 8 lettres, la prime est de 75 points (elle reste à 50 points pour un scrabble de 7 lettres)

Coup 1 : Tirage «?EEISOCI» – Christine, sans doute impressionnée par ce genre de partie ne scrabble pas, ce qui ne la met pas en confiance à l’annonce du top : 147 points. Vous avez 3 minutes pour construire le seul 8 lettres … qui prend 75 points aux sous-top, comme SOCIETE (joué par Claudine), CROISEE ou COPIEES par exemple ! Jean se refuse (à juste titre) « sociniée » : SOCINIEN est un adepte du SOCINIANISME (medley de la SAUCISSE et du SOCIALISME), courant chrétien qui refuse la doctrine chrétienne de la Trinité, et se présente comme libéral. Franck est le seul à trouver (au bout d’1min 40 s, pas eu le temps de voir que ça sextuplait !) la solution (donnée à la fin de l’article) et prend ainsi 85 points d’avance (avec le solo) sur ses plus proches concurrents. Parmi les scrabbles moins connus, on signalera ECIDIES (champignons parasites) ou CELOSIE (= AMARANTE, en photo ci-dessous)

Coup 2 : Les 3 U ne permettent pas de scrabbler. Franck joue CHAPEAU (sur ce coup …, comprenne qui pourra). Claudine fait de même malgré la présence de l’iso-top MAPUCHE (littéralement « Peuple de la terre », communauté aborigène de la zone centre-sud du Chili et de l’Argentine, connue également sous le nom d’Araucan, qui est durement réprimée par les autorités chiliennes, quand elle manifeste pour ses droits).

Sandrine choisit PALUCHE, qui est un nom mais aussi un verbe pronominal (vous connaissez, sans doute, la signification) 😉
Coup 3 : Les 2 U doivent faire penser au joker Q et c’est ainsi que l’on peut trouver l’un des 2 seuls 8 lettres EDUQUERAI ou REEDUQUAI (+ 28 sur DECIDEUR ou DEVIDEUR)
Coup 4 : Jean construit BOBOLAISE mais se le refuse (dommage c’est le top !) car il connaît BOBOLAIS mais ne se rappelle plus de la définition. Ce n’est pas un habitant du pays des Bobos (!) mais un adjectif relatif à Bobo-Dioulasso (ville du Burkina Faso). Ce huit lettres, peu joué dans la salle, prenait une vingtaine de points à un plus connu DEBOBINA.
Coup 5 : Le tirage aurait permis de jouer TRANSHUMA (du verbe TRANSHUMER, déplacer un troupeau). Jean avait donc raison … mais on ne peut poser que MACHURAT (+ 23 sur ECHAUMAT), qui signifie « barbouillât de noir » ou « déchirât ».
Coup 6 : Claudine, Franck et Jean sont satisfaits de VERJUTA … et perdent 2 points sur JARTERA, JACTERA ou JARRETA ! No comment …
Coup 7 : VERSERENT est le top comme le mot posé (… heureusement !) TERVUEREN (chien de berger)

Coup 8 : Le top est SONDENT (ou SONGENT). Claudine perd les pédales en jouant TONDENT (- 13) et Franck disjoncte en jouant DELOGENT (- 18)
Coup 9 : Ils se rattrapent, au coup suivant, avec un joli SWINGUE (+ 11 sur VINAGES, VAGINES ou un joli VOSGIEN).

Coup 10 : Si on est fort sur les doubles appuis, on trouve le top (ENVOLATES ou ENVOLAMES) ou un sous-top invisible CONVULSIF (- 2) sur U_I. Si on est moins serein, on forme VALIDONS, FOVEALES ou LAVERONS (joué par Claudine et Franck). Et si on panique, on ne scrabble pas comme JLLT !
Coup 11 : Franck, allergique aux chiens, se refuse BARZOI (lévrier à poil long) et perd 5 points en assurant avec ZEK.

Coup 12 : Tirage «?AFKPYOM » – Avant l’annonce du top, Jean me souffle : « on va pouvoir aller se coucher ». Comme j’ai joué JACK (après avoir joué EVENTREUR, m’a fait remarquer JD), je comprends que je ne dois pas avoir le top : PYJAMA gagne 15 points sur le sous-top … JACK.
Coups 13 à 15 : Les derniers coups ne sont pas insurmontables. Malgré tout, Claudine ne s’est pas assez MEFIEE et en voyant un peu tardivement « fiefée », le joue et se rend compte, billet levé, de sa bévue : FIEFFEE coquine !

Franck, l’emporte à – 67 et prend, ainsi, une belle option pour la victoire finale car Jean (2ème à – 124) et les 2ème série Guy et Janick (3ème à – 177) sont un peu lâchés. Claudine (8ème) recule de 2 places à – 231 et Christine (seule 7ème série) remonte de 9 places pour se retrouver au niveau des 5ème séries, ce qui n’est déjà pas mal sur cette partie, qui a fait très mal (à -250, on est encore dans les 3ème séries et à – 350, parmi les 4ème séries …)

Partie 2 (7 sur 8 Joker) tirée par Coralie (la fille de …) – 17 coups – 11 scrabbles – top : 1434

Petit rappel : on tire 8 lettres dont le joker et on ne peut poser que 7 lettres maximum, pour une prime de 50 points.

Coralie va bouleverser le classement en tirant une partie avec 11 scrabbles dans les 12 premiers coups, dont 2 sont des nonuples de 131 et 257 points …

Coup 1 : Tirage «?RAXRPUE ». Si on ne trouve pas de scrabble avec le X, on perd 32 points, comme Claudine qui joue PARURES, par exemple. L’arbitre choisit PUREAUX (le pureau d’une tuile ou d’une ardoise désigne la partie découverte qui reçoit la pluie). Il y avait 2 autres solutions.
Coup 2 : Claudine, Franck et son voisin JD sont incapables de construire un des 7 verbes avec terminaison en -AMES pour toper. Il y avait aussi AMENSAUX (relatifs à des végétaux dont la croissance est inhibée par d’autres végétaux), EMBUGNAS (dans le Midi, cabossas) et MASQUAGE (technique utilisée en photogravure pour améliorer la qualité de la sélection des couleurs en masquant les parties à modifier). Coralie choisit ARGUAMES pour ses rallonges en une lettre C-, L-, N- et T-
Coup 3 : Claudine se refuse, sagement, TERLENKA (fibre synthétique originaire des Pays-Bas). Franck le joue (+ 3 sur RELATERA, yes !) … et perd 🙁 13 points sur TELEMARK (virage à ski s’effectuant avec un fléchissement de la jambe intérieure).
Coup 4 : Encore un top loupé (3 en 4 coups !) en ne jouant ni HABLANT (le L formant LARGUAMES), ni NAHUATL (que Claudine, pourtant spécialiste de l’Amérique Latine, n’a pas vu non plus). Le NAHUATL est une langue parlée par les Aztèques au moment de la conquête espagnole et constituant actuellement un des dialectes les plus importants d’Amérique Centrale.
Coup 5 : Allez, on se ressaisit et on joue le top. FARAUDE (féminin de FARAUD, prétentieux) totalise le même nombre de points que FOUCADE (caprice, emportement passager et déraisonnable).
Coups 6 à 10 : Les tops ADHESIVE (ou ENVAHIES), PILIERS, FACTURA, DEFIEZ et GOMINANT (ou LIMONAGE) sont trouvables si on a repéré les places les plus lucratives.
Coup 11 : Il y a 2 nonuples ouverts (sur E second ou D second). Claudine et Franck jouent sur le E, une des 6 solutions à 122 points. Quelques joueurs gagneront 9 points méritoires en jouant ODIEUSES sur le D !
Coup 12 : Tirage « ?NORVTIY » avec le nonuple sur E second toujours ouvert. J’applique le conseil donné à Christine : éliminer la lettre chère (ici Y) pour trouver le nonuple VETIRONT ou VETIRONS à 149 points (Christine s’est arrêtée là, hélas, mais c’est déjà bien d’avoir nonuplé !). Ensuite, je construis REVOYANT ou REVOYAIT (230 points). Pour améliorer, il faut placer le Y ou le V sur la case bleue (en O4 pour les techniciens). Et, c’est là que je vois RENVOYAI ou RENVOYAT … que je n’envoie pas !!! Pourquoi hésiter sur le conjugaison du verbe RENVOYER ? C’est bien simple : c’est avec un tel raisonnement (verbe en -ER) que j’ai ENVOYE « envoiera » lors des Interclubs et donc, malgré la quasi assurance de la validité de ces mots, j’ai préféré perdre 27 points !! Et, donc me voilà à – 57 (exactement l’avance que j’avais prise sur Jean à la partie 1). Il faut maintenant ne plus perdre le moindre point … et espérer que Jean ne fasse pas un (ou deux) solo(s).
Coup 13 : QIN est vicelard (ce n’est pas Claudine qui me contredira) et prend 10 points sur IBO (= IGBO, d’un peuple du Nigéria).
Coups 14 à 17 : Un SLOW suivi d’un BOB (mieux placé que des BOBS) permet de toper la fin de partie.

La partie 2 est gagnée à – 12 par Jean (qui n’a pas fait de solo, ouf !) devant deux 3ème séries, Monique Leroy (- 47) et Joëlle Madeline (- 50). Claudine prend une belle 6ème place à – 84, ex æquo avec JLLT (honteux de s’être fait battre par deux 3ème séries). Christine (1000 points, exactement, quel talent !) progresse encore en se classant 46ème de la partie.

Finalement, Franck gagne avec 12 points d’avance (heureusement que j’en avais 85 d’avance après le premier coup …) sur Jean. Joëlle et Monique (qui a finalement bien joué même avec la porte ouverte !) prennent les places 3 et 4, juste devant Jean-Luc et Claudine (à une belle 6ème place, synonyme de 100 % de PP3 !). Christine finit 52ème ce qui est excellent pour une joueuse qui a démarré la compétition en 2015 … On signalera la belle 8ème place de Frédéric Florent, 4ème série de Niort, qui termine parmi les 3ème séries et dont on entendra parler la saison prochaine ….

Les résultats sont visibles ici.

Les lauréats par série et par catégorie ainsi que la dernière du tournoi sont récompensés par une bouteille de pineau (rouge ou blanc) et des galettes. Une tombola permettra à certains chanceux de gagner un joli gerbéra. Perso, j’aurais bien échangé la coupe contre une fleur mais l’autre gerbéra ou l’hibiscus (avec un h, je sais !) étaient réservés pour la tombola du lendemain.

Bon, si on peut, on reviendra jouer ces parties originales l’année prochaine car c’est vraiment sympa … et si jamais, on apprend que la coupe a été remplacée par une fleur, on ne pourra pas refuser !

Solutions :

Partie 1 : DIOECIES (éléments d’une classe groupant les plantes dont les fleurs mâles et les fleurs femelles ne sont pas sur les mêmes pieds)

Moi, mégalo ?

Partie 2 : YPREAUX (peupliers blancs ), PREVAUX (du verbe PREVALOIR)

Epilogue :
Le lendemain, c’est JLLT qui s’imposera devant JD. Au cumul des tournois de samedi et dimanche, Jean précédera Jean-Luc et inscrira son nom à l’édition 2015 du Festival 2015. Christine sera la seule représentante du club et je lui laisse la parole.

1ère partie : 802 sur un top de 979 (81.92 %) avec un scrabble raté BADIGEON,
2ème partie : 806 sur un top de 1025 (78.63 %) avec deux scrabbles ratés, LANOLINE et surtout THERMAL qui faisait 104 points
3ème partie : la plus difficile pour moi, 668 sur un top de 907 (73.64 %). Elle commençait par QUAHOG que je ne connaissais pas. J’ai raté bêtement le 3ème coup ce qui ne m’a fait perdre que 9 points mais m’a complètement déstabilisée. Après j’ai ramé. J’ai raté 3 scrabbles ALEVINER, SELENES et CERUMEN. J’ai terminé la journée à la 47ème place sur 87 et j’ai passé un bon WE, ça c’est le principal.

Les résultats sont visibles .

NB : Un QUAHOG est une espèce de mollusque, appelé aussi CLAM, que l’on rencontre dans certaines salles de scrabbles (n’insistez pas, on ne donnera pas de noms)

Questions pour une championne

Ce Vendredi 12 Juin, il n’y a pas eu de séance de scrabble et pour cause … Une partie du club (Linette, Colette, Claudine, Denise et Franck) s’était déplacée pour soutenir leur championne, Catherine, qui a disputé le tournoi de « Questions pour un Champion » à Saint-Saturnin.

Catherine, un peu impressionnée par l’enjeu … et par son voisin, vainqueur de la précédente édition, a eu du mal à rentrer dans la compétition. Mais, elle s’est bien ressaisie et a réussi à dompter le buzzer en donnant de bonnes réponses, notamment en ne confondant pas le lieu d’exécution de Jeanne d’Arc, Rouen, et la ville d’Orléans qu’elle a aidé à libérer.

Hélas, Catherine n’a pas réussi à répondre assez rapidement à la dernière question car Marie-Ange lui a enlevé le pain de la bouche ! Comprenne qui pourra …

Félicitons, comme il se doit, Catherine, la seule du club qui a osé se jeter à l’eau (c’est beaucoup plus facile de donner les réponses quand on est assis dans la salle que debout sur l’estrade !) et qui n’a vraiment pas démérité.

Nous avons passé une très bonne soirée et ce ne sont pas Denise, qui a retrouvé son voisin Georges, et Colette, qui a pu apprécier la plastique de Cyril, ancien surveillant au lycée Marguerite de Valois, qui vont dire le contraire …

PS : Sur la photo, Franck est entouré de deux championnes, Claire qui a gagné le tournoi de « Questions pour un Champion » et Catherine … qui a gagné la partie de Mercredi !

Miam, miam !

Le Président a arrosé ses quarante et quelques années avec tout le club hier !

Claudine avait préparé un festin avec un excellent gâteau-mousseline, une tarte aux poires aux amandes qui a eu un sacré succès et des muffins très réussis, arrosés par du pétillant à la framboise (heureusement qu’il y avait 2 bouteilles !) et d’autres boissons fruitées.

Franck a pu tester son cadeau d’anniversaire : un appareil-photo pour arrêter de piquer celui de Yanis et pour mettre encore plus de jolies photos sur le site … quand on saura s’en servir 🙂 !

Semi-Rapides à Royan (26 Avril 2015)

70 joueurs venus principalement de Charente et Charente-Maritime sont allés jouer un peu plus vite que d’habitude à Royan. Précisons tout de suite que Wilfrid (l’adorable président de Royan, depuis toujours, généreux président depuis Dimanche) nous a entendus en annonçant tout de go : « le café, les autres boissons et les gâteaux sont offerts à l’arrivée mais aussi entre les 2 parties de l’après-midi ». Qu’il soit, ici, sincèrement et chaleureusement remercié pour cette belle initiative qui devrait être reprise dans les autres clubs du bord-de-mer. Comme Sandrine (présidente du Comité) n’était pas disponible, c’est Jean Dol, qui s’est chargé de la gestion des classements et du double-arbitrage des parties 1 et 3 (il a eu du boulot, nous a-t-il confié).

Partie 1 – 3 scrabbles – 22 coups – top : 870

Coup 1 : On démarre avec AUTAN. Bien sûr, on se rappelle du fameux film « AUTANT en emporte le vent (d’AUTAN)» pour préparer les suffixe -T et -S mais honnêtement, aviez-vous anticipé les super-benjamins (avec Y) BOYAUTANT (rire en se tenant les tripes, ;-), NOYAUTANT et TUYAUTANT ? Pour ma part, j’en étais resté à FAUTANT et SAUTANT
Coup 3 : Avec 5 voyelles, dont 4 E, ça partait plutôt mal parti mais on pouvait perdre 2 points (quand on était aussi réveillé que Denise et Claudine) si on posait ECALE au lieu … d’ECALEE !
Coup 5 : Premier doute … FRAUDEE est-il valable ? Continuons de chercher : ouf, EPAUFRE (du verbe EPAUFRER, écorner un bloc de pierre d’un coup mal appliqué) gagne 10 points. A propos, FRAUDER est transitif dans le sens de « frauder le fisc », par exemple, mais vous le saviez, bande de truands 🙂
Coup 6 : «DYEESIT» ne donne rien sur une lettre. Et, tout d’un coup le flash : sur EN déjà posé, après avoir regretté de ne pas avoir DYSENTERIE (on parle de la grille, ne nous lâchons pas !), SYENITE (dont je suis à peu près sûr) vient rapidement. C’est une roche éruptive qui gagne 25 points sur DEYS ou YETIS.
Coup 7 : La sortie du premier joker est un grand moment de stress. Avec « AIE?QSS », on se dit qu’on va bien trouver un scrabble et puis, quand arrive la première sonnerie, on marque piteusement QUASIS sur son bulletin, en attendant la claque. SEQUANAIS en appui sur deux lettres (c’est la mode) est un adjectif relatif aux Séquanes, peuple de la Gaule celtique, habitant le pays arrosé par la Saône. Ce mot (ODS 6), synonyme de SEQUANE ou SEQUANIEN, n’était pas cher payé car il ne prenait que 9 points aux QUASIS (qui peut prendre un S car ce sont aussi des morceaux de la cuisse d’un bœuf ou d’un veau, placés sous le gîte à la noix). Ma voisine, Liliane de Cognac, prendra une bulle (comme de nombreux joueurs) en tentant « asiaque », mélangeant ASIATE (originaire d’Asie), ASIARQUE (magistrat de la province romaine d’Asie) et peut-être ISIAQUE (relatif à Isis, divinité de l’Egypte ancienne).
Coup 14 : HUAS en collante intégrale gagne 1 point sur un SADHU, vu trop tard par Franck ! Coup 16 : Si on est sûr du verbe REMOUDRE (ou si on est kamikaze !), on gagne 27 points en optimisant le placement de RAMIONS, ROMAINS ou ROMANIS (pluriel de ROMANI, langue du peuple tsigane), choisi pour les conjugaisons du verbe ROMANISER (imposer la civilisation des Romains, la langue latine à une population, un pays)
Coup 17 : C’est le cadeau de la partie avec des lettres qui se marient bien. Il est facile de scrabbler avec … LETTRAS ou LETTRES, qui font plaisir au lecteur de la partie, Wilfrid, un as des Chiffres et des Lettres, qui aime bien être pris en photo !

Coup 18 : Denise, spécialiste du vocabulaire marin, ne joue pas VIBORD (sorte de planche en bois située sur le pont supérieur et qui renferme les gaillards), curieusement, mais joue l’iso-top VIBRION (bactérie sans spore, petit bacille, souvent incurvé, « en virgule », extrêmement mobile). Claudine et Franck perdent 8 points pour l’une et … 10 points pour l’autre !!
Coups 19 à 22 : La fin de partie est l’occasion d’égarer plein de petits points avec des places peu évidentes à dégoter. On finit par un GREC, qui nous rappelle qu’il est l’heure de sortir les sandwichs.

Sur cette première partie, Franck remporte la partie (- 26). Claudine (9ème à – 116) est à égalité avec Louisette Vadée, François Aubin et Hélène (qui vont jouer la partie 2, côte à côte, les coquins !) Denise (à – 176, malgré REMOUDREZ), commence son chemin de calvaire en passant à la place 30. Le repas est l’occasion de manger en compagnie des sympathiques Surgériens Edith, Marie-Lise (victime d’un « sahdu », encore plus tordu que celui d’au-dessus) et de Jean, en duplex téléphonique avec Marie-Odile, prise en photo … par les gendarmes de La Rochelle !

Une petite balade sur le front de mer nous permettra de regonfler les batteries, malgré un temps qui se prêtait plus au scrabble qu’à la baignade !

Partie 2 – 4 scrabbles – 21 coups – top : 937 points

Jean quitte le double-arbitrage (pour cette partie) et prend le micro pour annoncer la partie … la plus sélective de la journée.

Coup 1 : On pose MIMES en H4 pour les rallonges EMIMES et OMIMES mais aussi pour les benjamins (BLE, CAL, COM, DOR, FRE, PER, PRO, REE et SOU-MIMES)
Coup 2 : Il faut oser CALTAIT (= CALETAIT) pour gagner 4 points sur TACLAIT.
Coup 3 : Claudine choisit un tirage qui donne 30 scrabbles qui passent … pour se tromper de lettres ! Elle ne sentira le zéro arriver qu’à l’annonce du mot : son AROMATE lui laissera une note salée (- 78 sur AVOINERA).
Coup 5 : SOUMIMES gagne 6 points à une collante MOROSE.
Coup 6 : Franck s’acharne à optimiser le placement d’EMOUVOIR … et voit, billet levé, OUVRIMES (- 17 !)
Coup 7 : François (un des ex æquo) est le seul à rester serein sur un tirage qui pouvait scrabbler. NAIF en collante intégrale, à droite d’OUVRIMES, est méritoire.
Coup 10 : Avec PERCLUS (implaçable) en mains, on est content de trouver le T pour SCULPTER, et de ne perdre que 4 points sur le seul autre scrabble qui peut se loger sur cette grille. De toute façon, qui connaît le top CAPSULER ?
Coup 14 : C’est le mot du jour. Avec « BEIILSS », on n’a pas les lettres d’appui pour jouer FISSIBLE (= FISSILE, paraît-il …), LISIBLES, RISIBLES ou VISIBLES. Seul, un O initial est disponible pour jouer « oisibles », à l’instar de Denise … et prendre une belle bulle, en confondant avec LOISIBLE. Seuls Alain Cassart, Robert Poupot (je crois) et bibi s’appuieront sur un double-appui (encore) AS- pour jouer ASSIBILES. Jean nous expliquera, en fin de partie, que le verbe ASSIBILER consiste à réaliser une ASSIBILATION, c’est-à-dire une modification phonétique d’une consonne dont le résultat est une sifflante, par exemple en prononçant soixante, comme le nombre de points qu’on perd sur ce coup !
Coup 15 : Belle idiotie (encore une assibilation) de Claudine et Franck, qui perdent une vingtaine de points sur ce tirage-joker, en ne voyant ni JINGLE, ni ENJOLEE !
Coups 16 à 19 : VALAQUE (en double-appui sur VA !) et une VERRUE (bien planquée) sont les 2 difficultés principales de cette fin de partie.

Franck (- 54 sur la partie) continue la course en tête, en distançant un peu plus Jean-Marie Tinevez (le fameux tireur de chaque première partie du Festival de La Rochelle, qui démarrera le 16 Septembre, cette année), 3ème à – 109, derrière Alain Cassart (- 71). Claudine et Denise qui, de concert, ont bullé sur un scrabble, terminent respectivement 39ème et 46ème. Claudine passe à la table 20 et Denise … table 40 (qui va essayer de redresser la tête à la dernière partie) !


Pour se consoler ou pour arroser (ça dépend de la prestation !), les joueurs se ruent sur le bar où les gâteaux et les boissons pouvaient être consommés sans bourse délier ! Ah bon, j’me répète, je l’aurais déjà dit ? Pourvu que cette tradition se perpétue …

Partie 3 – 5 scrabbles – 20 coups – top : 872 points

Coup 1 : Si on connaît le verbe PIETER (courir, en parlant des oiseaux ou se hausser sur ses pieds), il est plus simple de construire PIETANT que l’anagramme PATIENT. On prépare PATIENT et toutes les déclinaisons du verbe PATIENTER (conseil d’ami : oubliez « patientée » !)
Coup 2 : DILUAMES se voit rapidement en formant la finale -AMES, et en insistant, on gagne 22 points, en jouant l’anagramme (à oser) DUALISME. Je rappelle qu’en philosophie, le dualisme est un point de vue strict affirmant que l’univers est composé d’un constituant physique et d’un constituant mental, mais tout le monde connaissait toutes ces notions (de base), bien évidemment !
Coup 5 : Claudine, qui s’est bien reprise, perd ses premiers points en loupant le quadruple FOLIOTA (- 12).
Coup 7 : Pas trop de casse avec la sortie du premier joker qui permet de toper avec RECELONS ou RECOLENT (du verbe RECOLER, vérifier par un nouvel examen). On pose LANCEOLé (adj, terminé en forme de lance). Les plus gourmands prendront une bulle, en tentant « rencolle ».
Coup 9 : 12 bulles sur les 15 premières tables et 35 bulles dans la salle ! Que s’est-il passé ? Le dilemme : doit-on jouer « floculée » ou assurer avec FLOCULE ? Ceux qui, comme Denise, ne l’ont pas construit, ne se sont pas posés la question 🙂 Mais, en comptant « floculée » à 84 points et FLOCULE à 26 points, on n’hésite pas même si on enseigne la chimie et que l’on sait parfaitement que ce verbe signifie « s’agglomérer en gros flocons » et qu’il a peu de chances d’être transitif. Mais, après le syndrome FAILLEE de Saint-Seurin, il fallait le jouer ! Et, zut, – 28 sur ECOUFLE, qui est un oiseau de proie (solo de Jeanne Moreau, plus drôle et plus simple que la plus connue).

Au fait, tapez « eau floculée » sur Internet et vous verrez le nombre de municipalités (pas seulement celle de M. Wikipédia qui indique que le verbe est transitif) qui traitent les eaux par floculation !

Coup 10 : Denise aurait-elle vu le scrabble avec un G sur la grille ? HUGOLIEN aurait été très sélectif !! On se contente d’HELION (noyau de l’atome d’hélium), vu par le gars (table 1) plus physicien que chimiste …
Coup 11 : Denise enterre les derniers espoirs de remonter en loupant AVENUES, seul scrabble (+ 40 sur le sous-top).
Coup 12 : Le second joker donne un scrabble unique (encore un !) pas vu à Royan. La MEGABASE (ODS 6) est une unité de mesure en biologie moléculaire représentant une longueur d’un million de paires de bases d’ADN ou d’ARN. Sachez que la KILOBASE (mille paires) est valable aussi ! Les sous-tops BREGMA (fontanelle antérieure du crâne) et SEMBLA perdaient 28 points (encore – 28 !) et le sous-sous-top, BEGAYEUSE (jolie rallonge sur YEUSE), osé par Denise (bégayant son scrabble depuis le début de la journée ?), perdait 30 points.
Coup 15 : Avec le tirage « EMOIRVU », Franck vérifie soigneusement qu’OUVRIMES ne passe pas (ni EMOUVOIR) et perd 1 point en jouant VOMI … au lieu de VOMIE !
Coups 16 à 20 : Pas trop de difficultés sur cette fin de partie si on repère la place de ZANI (bouffon de la comédie italienne) plus drôle que l’anagramme …

Franck (à – 59) remporte cette dernière partie (sur le centre de Royan mais pas sur le Comité). Claudine (3ème à – 95) a donné un bon coup de collier pour revenir dans le top ten du centre. Denise (14ème à – 138) remonte (un peu) à une peu glorieuse (pour elle) 33ème place.
Les résultats du centre sont visibles ici et ceux du Comité .

Le retour à Angoulême se fera (non pas en semi-rapide mais en blitz) en s’accrochant aux sièges et en fermant les yeux. En effet, Denise a passé ses clefs à un fou du volant, qui ne supporte pas d’avoir une voiture devant lui … à moins de 30 cm ! Cet article a été écrit pour rassurer nos proches et leur dire que nous sommes toujours en vie !

TH de Saint-Seurin (Dimanche 19 Avril 2015)

Dimanche 19 Avril (le lendemain du TH d’Angoulême-Hiersac), 140 joueurs (record battu !) se sont déplacés à Saint-Seurin-sur-l’Isle chez Bernadette (plus la peine de donner son nom de famille, vous la connaissez maintenant). Et, s’il existe encore des joueurs qui ne connaissent toujours pas les scrabbles que l’on peut former avec les lettres de CATALAN, il peuvent toujours se référer à l’article de l’année passée en cliquant ici. Comptez les serins ci-dessous (cliquer sur la photo pour l’agrandir) et vous comprendrez le clin d’œil de cette affichette posée sur chaque table.

Comme d’hab’, on est accueilli par des croissants et un café offerts. D’ailleurs, on est nourri toute la journée, sans avoir à délier sa bourse avec toujours un pot du soir gargantuesque : pas la peine de remanger le soir avec toutes les quiches, les pizzas, le pétillant, etc, etc ! Je ne comprends toujours pas que ce tournoi soit boudé par les premières séries du comité Aquitaine (sauf Claude Masbou, pilier de la retransmission Internet) même si les Aquitains sont venus en nombre. L’année dernière, il n’y avait que bibi comme première série et cette année, Jacques Fournier (de Poitiers) était l’autre première série.

Pour être complet, le quadruplex (un centre de plus que l’année dernière) joué aussi à Chanteloup-Les-Vignes (et non Les Bains, comme a dit Bernadette 😉 dans les Yvelines, à Pontarlier dans le Doubs et à Beynost dans l’Ain, rassemblait, en tout, 531 joueurs dont 5 joueurs de Hiersac : Cécile, Jocelyne, Colette, Denise et Franck.
C’est le maire (dont on ne donne plus l’âge), réélu pour la ??? fois (plus de 40 ans de règne, à la tête de cette ville !) qui tire les 7 premières lettres.

Partie 1 tirée par Bernadette – 22 coups – 3 scrabbles – top : 845 points

Coup 1 : On démarre avec YORK, placé en H6 … pour d’hypothétiques YORKSHIRES, qui auraient fait mal, non pas aux mollets mais, aux négatifs avec leurs 96 points !
Coup 2 : Franck, fâché avec la chimie, perd 4 points en se refusant PHENYLE (radical dérivé du benzène) pour jouer HYPNE (mousse commune). Jacques en perd 5 … avec HYPE et Denise 6, avec HYENE !
Coup 5 : DIPHENYLE (hydrocarbure aromatique appelé aussi BIPHENYLE, additif alimentaire plus connu sous le nom de E230) gagne encore 4 points sur MALI (qui n’est pas la monnaie d’un pays d’Afrique mais un déficit en Belgique).
Coup 8 : La grille est tellement bouchée que ROUANNE (adj. qualifiant la robe du cheval ou de la vache, lorsqu’elle est composée de blanc, d’alezan et de noir) ainsi que ses nombreux appuis (par exemple sur L pour former NEURONAL) ne trouvent pas leur place.
Coup 9 : Enfin un scrabble. Il faut bien placer les ANNEAUX pour ne pas perdre bêtement 6 points !
Coup 10 : Jocelyne, comme le bien aimable Laurent Fredon et d’autres joueurs, plongent en flambant « tarotez », ZEROTAT ne passant pas. Rappelons que cet adjectif (vu à la phase 3) n’est pas un verbe. On peut BRIDGER mais ni « taroter » ou « beloter » !
Coup 12 : Justement TAROTES (ou TOASTER) peuvent se jouer pour 66 points. Mais, sur un A initial, on peut gagner 11 points.
Coup 14 : KWA (bien planqué), le W formant WU, gagne 26 points sur KAWI … au même endroit !
Coup 16 : Il faut oser le verbe FUMIGER (exposer à une vapeur pour désinfection) pour gagner 9 points sur une MEUF … plus abordable.
Coup 18 : Le premier joker est encore l’occasion de perdre des points avec un terme de chimie. BIERGOL (joker E) est un propergol (produit de propulsion) constitué de 2 ergols, mélange d’un combustible et d’un comburant. Le scrabbleur sera heureux d’apprendre que c’est le synonyme de DIERGOL et l’anagramme d’OBLIGER.
Coup 21 : La sortie du second joker est fatale à Franck, incapable de former DELATTE, qui passe de – 21 à – 59, sur ce troisième scrabble … à l’avant-dernier coup de la partie !

Anne-Chantal Bourlon (2ème série d’Heugas dans les Landes) gagne la partie à – 13 (joli !) devant Jacques (- 24) et Gigi Lassalle (- 28). Denise (7ème) ne respecte pas son président de club en lui prenant 2 points 🙂 Jocelyne et Colette se tiennent en 5 points aux alentours de la place 105 et Cécile a un peu souffert, mais laisse 7 joueurs derrière elle, ouf !
Il est temps d’aller se rassasier avant de faire une petite balade le long de l’artère principale pour accompagner les chalands qui remballent à la fin du marché.

Avant la reprise de la deuxième partie, des tirages au sort ont permis à Franck (qui ne gagne jamais d’habitude) de repartir avec une sacoche de la Fédé, laquelle contenait quelques objets bien utiles au scrabbleur. Claudio, qui ne loupe pas une occasion de faire un bon mot, aura alors cette sortie : « Hier-sac, aujourd’hui sacoche » 🙂 

Partie 2, tirée à Chanteloup-Les-Vignes et donnée par Odette Bernardin – 20 coups – 6 scrabbles – top : 1041 points

Coup 2 : C’est déjà la débandade avec un tirage difficile à lire. Avec « AILOUNN », il faut scrabbler malgré l’absence de S (ALUNIONS plus simple à construire que LUNAISON). Le scrabble prend 42 points à un peu connu FOULANI (langue peuhle).
Coup 3 : Ca continue avec CANEZOUS (corsages de femme porté autrefois, dépourvu de manches, confectionné en dentelle ou en tissu léger), scrabble unique, qui gagne 34 points sur … CANEZ ! Ma voisine (Denise …) vient de prendre 82 points dans la musette, en 2 coups, glurps !

Coup 4 : De nombreux joueurs, dans la salle, posent leur premier scrabble avec les anagrammes EVITERAS, VARIETES ou ESTIVERAS (du verbe transitif ESTIVER, faire séjourner des troupeaux dans les montagnes pendant les chaleurs de l’été et la sécheresse des pâturages)
Coup 7 : Avec la fin des scrabbles, Franck prend son premier négatif sur GOMMANT, en jouant … GOMMANT, ailleurs, pour 12 points de moins !
Coup 8 : NUBILES (en âge d’être marié) est, sans doute, plus simple à former que NEBULISA et pour sûr, plus rémunérateur (+ 12).
Coup 11 : Laurent (Fredon) construit « déflecte » et se le refuse (à juste titre) contrairement à Jocelyne. Pourtant, il reçoit un bulletin « zéro, désolé – déflecte – mot non valable ». Il ne s’en fait pas et attend la correction du double-arbitre … qui ne vient pas. Il se dit qu’il a, sans doute écrit « déflecte ». A la fin de la partie, il va vérifier son bulletin, sur lequel est écrit DELECTE ! Bonjour l’angoisse … même si l’erreur est humaine.
Coup 15 : BRASAMES (mal compté par Franck, tête d’âne !) gagne 2 points sur EMBRASA. Il faut anticiper ABRASAMES (évidemment) et EBRASAMES (élargir en dedans la baie d’une porte ou d’une fenêtre suivant un plan oblique. )
Coup 16 : Si on a oublié les rallonges du coup précédent (faut s’inquiéter !), on perd une bonne trentaine de points en plaçant l’un des nombreux scrabbles, dont le top ALEVINA (peupler un étang avec de l’alevin)
La fin ne pose pas trop de difficultés, sauf le dernier coup. Le deuxième joker permet de marquer 30 points avec WAD, et on perd 3 points avec un invisible DUDIT (joker T) en collante quasi intégrale à droite des 4 premières lettres de NUBILES.

A – 21 sur la partie, Franck gagne cette partie (sur le centre de Saint-Seurin). Comme Jacques a loupé CANEZOUS, je remonte 2ème à 11 points du leader. Tout va se jouer sur la partie 3 ! Le jeune Marvin, de Saint-Seurin, peu en verve durant 2 parties, semble désabusé et a bien envie d’abandonner. Il s’accrochera et montrera toute l’étendue de son talent sur la dernière partie. Denise (35ème de la partie à – 132) recule vers la 15ème place. Jocelyne reste stable, aux alentours de la 100ème place. Colette rétrograde un peu et Cécile continue à se faire les dents …

Partie 3, tirée à Beynost et donnée par Sylvette Brun – 8 scrabbles – top : 1028 points

Coup 1 : Pas de scrabble au premier coup avec « CNDUREO ». Saurez-vous trouvez les 2 anagrammes de CONDUIRE ou le scrabble en appui sur B avec ces lettres
Coup 2 : BURON (en Auvergne, chalet pastoral où l’on fabrique le fromage) gagne 2 points sur des mots plus connus.
Coup 3 : Gigi, alors 3ème joue COPINER … et garde son L, pour repartir clopin-clopant !
Coup 4 : Avec « IIPMRTF », c’est tout un art de dégoter le I pour scrabbler.
Coup 5 : MENEUSE ou l’anagramme EUMENES (guêpe solitaire des régions chaudes) est battu de 3 points par un subtil SURMENEE. Il paraît que ce mot vient du grec eumenês qui signifie « bienveillant, doux » (info tirée de la rubrique Bestiaire du superbe blog « http://patchoublog.blogg.org », merci à Marie-Claire G. pour le lien)

Coup 7 : En formant la finale -ENT, ADOUBENT vient rapidement (+ 13 sur DEBOUTAT)
Coup 8 : CHOPEES, en double appui sur P_S, n’est pas donné. La trouvaille gagne 12 points sur des COPTES … au même endroit !
Coup 9 : « GTAVIOE », c’est le début des ennuis. Je vois tous les scrabbles en appui (GLAVIOTE, VOLIGEAT, VOLTIGEA et même la sauce RAVIGOTE) qui ne passent pas et laisse 6 points, en oubliant de placer mon VIT (!) au bon endroit !
Coup 10 : L’arrivée du premier joker me laisse perplexe. Dois-je envoyer AYANTS en me référant aux AYANTS droit ? Et, est-ce que MALTASE se joue ? Petit bras, j’assure en me refusant AYANTS et MALTASE … et perd 14 points ! Jacques a joué MALTASE, sans être sûr à 100 % de sa validité : il a fait les bons choix.
Coup 11 : Evidemment, pas le temps de se reposer avec le tirage « AEEFILL ». Je sais que FAILLER est un verbe, qui signifie «se disloquer en failles». D’après le principe de l’emm… maximal, la FILLE au même endroit ne m’aide pas car elle fait exactement la moitié du score de FAILLEE. Je reviens un an en arrière, avec FLEURAGE refusé (76 points … pour jouer 26 points !) mais là, le sous-top est à 45 points contre 92 points, pour une hypothétique transitivité. Pour moi, la roche faille et donc, je n’envoie pas FAILLEE. Bing, encore un mauvais choix puisque c’est un verbe pronominal et la roche s’est FAILLEE sous mes pieds, emportant la deuxième place … et les PP1 !! Jacques a dit (c’est bête mais ça me fait rire !) qu’il savait que FASEILLE donnait FAILLEES (c’est moins drôle, non ?)
Fin de partie : Hélas, pas moyen de se rattraper avec des tirages téléphonés. Si on est attentif (bien placer ZOE, anticiper la cheminée formant D-I-ME et O-T-A pour poser l’avant-dernier scrabble, repérer la place en 15N pour jouer XI, ne pas se contenter de jouer QINS mais penser à poser QINGS et croire au 8ème scrabble au dernier coup en jouant VENDRAS), toper la fin de partie n’était pas insurmontable.

La preuve, c’est Louisette Vadée (4A de Royan) qui gagne la partie à – 9 (chapeau !), devant Anne-Chantal (c’était sa journée !) à – 12 et Jacques à – 15 devant Marvin (qui a bien fait de persévérer) à – 21 et plein de 4ème et 5ème série entre – 25 et – 60 !! Mais, les locaux ne se sont pas arrivés à bon port : Denise et Franck naviguent aux alentours de – 60 pour l’une et – 70 pour l’autre, Colette et Jocelyne restent en eaux troubles et Cécile échoue à 300 mètres points des côtes !
Au final, la seule satisfaction vient de Denise, qui revient dans le top ten et ainsi, ramène le titre Vermeil. Mais le bilan n’est pas fameux car Franck passe médaille de bronze pour 6 points, Jocelyne et Colette reviennent à leur place initiale et Cécile continue son long apprentissage de la compétition … de Scrabble ! Allez, une photo pour immortaliser l’instant, et … clic !

Bon, on avait oublié de ligoter Arlette : on la refait !

Le Grand Prix s’est joué en 2 actes. Après SAUVETE (lieu, créé par des moines, qui bénéficie d’une immunité religieuse qui protège les occupants) et AXONE (prolongement du neurone qui conduit le signal électrique du corps cellulaire vers les zones synaptiques), il ne reste plus que Jacques et bibi en course. Après ORALISER, OMIRENT (loupé de concert par les 2 joueurs), HUEZ et KEFIE, le favori Jacques se débarrasse de l’outsider en jouant DEBATTIS (du verbe DEBATTRE !) meilleur que DEBATTES, car je m’étais refusé DEBATTIS, en ne pensant qu’au verbe DEBATIR !

Merci Bernadette pour les magnums (remis en compagnie des maires de Saint-Seurin et de Saint-Médard-de-Guizières mais aussi du premier adjoint de Saint-Médard, Stéphane Catalan, le fils de Bernadette, si j’ai bien compris …), pour les excellents et copieux amuse-gueule et pour cette belle journée de scrabble (bien arrosée à l’extérieur). Nous reprenons, alors, le chemin d’Angoulême, via Mouthiers-Sur-Bohème, pour y laisser Cécile en traversant de nouveau tous ces jolis petits villages charentais …. qui « votent FN à 40 % », dixit Cécile …

Solutions :

Partie 1 : AEROSTAT (appareil rempli d’un gaz plus léger que l’air)
Partie 2 : NONUPLAI (qui ne doublait même pas !)
Partie 3 : DECURION (dirigeant d’une décurie, ensemble de soldats comportant dix hommes et représentant le dixième d’une centurie militaire ou civile), CONDRIEU (vin blanc d’appellation d’origine contrôlée produit sur la rive droite du Rhône, près de Condrieu, non, sans blague ?!), CUBERDON (friandise ou bonbon traditionnel en Belgique), CLOPINER (ne pas jouer « clopinée » mais PLIOCENE, deuxième période du néogène, comprise entre -5,332 et -2,588 millions d’années), PRIMITIF

N.B : Les résultats du centre de Saint-Seurin sont visibles ICI