Championnat Départemental (Dimanche 24 Septembre 2023)

Sur la photo ci-dessous, vous reconnaîtrez de nombreuses têtes : logique, Hiersac a raflé la quasi totalité des titres dans les différentes séries et catégories. 
Sous l’image un compte rendu des parties, par Denise (1) et Christine (2).
Vous pouvez déjà voir les résultats des Charentais, en cliquant ICI. Pour les résultats globaux du multiplexe c’est .
Le championnat se jouant le même jour en Deux-Sèvres et en Vienne, les deux parties ont été pré-tirées et elles sont arbitrées par les Charentais-Maritime. Merci à eux.

Première partie : 21 coups pour un top à 980 points avec 5 scrabbles

La partie démarre en douceur avec un choix entre MONTÂT et MATANT (18 pts), qui est retenu pour ses 3 benjamins : COL- , FOR- et TRE- (trémater c’est dépasser un bateau sur un cours d’eau)
Le 1er scrabble arrive avec le tirage [OBSLISE] : BALOISES (Cécile) , ABOLISSE (les 2 couples Berry et Discour) , et le mot retenu BOSSELAI (Annie, Catherine et Denise).
Après un petit mot à 20 pts LAUSE (pierre plate qui sert d’ardoise dans le Midi = LAUZE) joué par les 2 garçons ou USABLE joué par Cécile et Denise arrive un nouveau scrabble avec la sortie du 1er joker [UU?AMIE] : ESqUIMAU (68) n’est pas joué dans la salle, ni le sous-top BIjUMEAU. Par contre MIAULEUr (Claudine et Gérard qui débute bien cette partie !) et MugUETAI (Franck et Denise) ne perdent que 6 points. Pour info , ESQUIMAU pouvait être prolongé par -X , -DE ou -TE(R) nous a appris Wilfrid , ce verbe signifiant, en kayak, se rétablir après avoir chaviré.
Après un WIFI (48 pts, soit 6 de mieux que la FATWA) joué par Franck, Christine, Catherine et Denise) et un VAUT (26) en collante sur MATANT arrive le tirage [DETELUN]. Pas de F, G, R ou T pour DÉFLUENT , DÉGLUENT , DÉLURENT ou DÉLUTENT, mais un scrabble sec ÉLUDENT qui se pose pour 64 pts et qui échappe à Christine, Annie et Denise !
Après un HEBDO (29), mieux que PHOT ou GOTHE (27), arrive le second joker [GP?EEIA] . un T bien placé en colonne 15 permet un superbe nonuple ÉTrIPAGE (167 pts) joué par les Berry et Denise. Le sous-top PIGEATES perd quand même 78 pts et les 3 autres scrabbles trouvés par nos joueurs de Hiersac (PAGINÉES vu par Annie , PEIGNERA vu par Catherine et EMPIEGEA par Christine ) sont à moins 103 ou 104 pts !
Le tirage suivant permet avec CRÉTER (ou TERCER) de marquer 35 pts, le C transformant LAUSE en CLAUSE.
Le 5e et dernier scrabble survient avec le tirage [LNCOSNE]. Les lettres d’appui A (ENLAÇONS ou ÉLANÇONS ) , le I (INCONELS, un alliage, au pluriel) le O (COLONNES) manquent. Le U est mal placé pour ENCULONS mais Claude-Annie fait un solo avec NUCLÉONS curieusement manqué par notre prof de physique (qui en a pourtant parlé la veille à ses élèves). CONCRÉTER, le sous-top limitait la chute à –31 pts et le sous-sous-top COLMATANT à –34 (Annie , Catherine et Denise).
JERSEY (vu par Claudine… Et Gérard, qui a oublié un E sur son bulletin = zéro) marque un point de plus que MOYES (Annie et Catherine ) ou SOYERS (Denise) tandis que Franck prend un 0 pour une erreur de lettre !
La place du K pour 47 pts avec KOI est largement vue par notre club , 3 joueurs préférant les KNOUTS(aie!!!) pour -2 pts.
Le Z arrive au tirage suivant et permet de poser pour 45 pts des LUZINS (ligne d’amarrage d’un bateau) joués par Annie, Catherine et Denise et qui font 6 pts de mieux que les MINEZ, MITEZ, MUIEZ ou MUTEZ.
MOTIVA (36) n’est repéré que par Claudine tandis que Franck préfère un KATANA pour 6 pts de moins et que les autres Hiersacais s’enfoncent un peu plus.
Le tirage suivant [ANORPDE] ne permet pas de poser un PANDORE ou PONDÉRA ni aucun des nombreux scrabbles possibles sur lettres d’appui. DÉCRÉTER (33) est joué par les Berry et Catherine tandis que Denise qui l’avait pourtant préparé attendait la sortie du X pour un EXCRÉTER plus lucratif ! Elle perd ainsi bêtement 11 pts supplémentaires.
Au coup suivant avec le tirage [ANOPRIG] pas de D pour un POIGNARD qui aurait fait mal ; on doit se contenter d’une PROBA [= probabilité] (Franck et Denise) pour 22 pts.
Le X sort au tirage suivant et permet de marquer 54 pts avec IXE largement joué par le groupe.
KAFIR (34) est un nouveau solo de Claudine chez les Hiersacais mieux que la FANGE de Franck et Gérard.
Les 2 derniers coups ne font pas trop de dégâts avec GRENA (ou AH ou EH) et OS.

Un grand choix de pâtisseries (et de fraises !) et de boissons chaudes et froides offertes par le club d’Angoulême nous a permis de recharger nos batteries avant la deuxième partie. Merci à tous.

Deuxième partie : 20 coups pour un top à 939 points avec 4 scrabbles

Pas de R pour ABOLIRAI ou BARIOLAI. Alors on passe un coup de BALAI. Top également pour ceux qui ont joué BILAI.
JUGALES (relatif à la joue), en quadruple sur le le 1er A de BALAI n’est vu que par Franck. Avec les sous-tops JUGERAS ou JULES, Claudine, Catherine, Denise et Christine perdent 30 points et les autres encore plus !
RAYERIEZ, en appui sur le second A de BALAI permet à Denise, Franck, Catherine et Gérard de toper. Sous-tops (-38 pts) pour Christine, Claudine, Anne et Cécile avec ERREZ.
Quand les deux jokers sortent au même tirage, c’est un peu la panique dans les crânes. Certains arrivent à scrabbler : DEUXI(È)M(E) (104 points) pour Claudine, M(É)DIC(A)UX (86 pts) pour Denise ou M(É)DI(A)UX (87 pts) pour Franck. Le top est BIM(O)D(A)UX, en partant du B de BALAI qui fait ILME et OS avec les lettres de JUGALES.
Tout le monde scrabble avec ÉTOUPES ou ÉTOUPÉES (72 pts) ou TOPEUSE (70 pts, pour Cécile et Gérard). ÉTOUPER = boucher avec de l’étoupe, résidu grossier de filasse.
Pas de C pour NUISANCE, de G pour SANGUINE, de R pour URANIENS ou de Y pour ENNUYAIS. On joue EAUX en s’appuyant sur le X de BIMODAUX.
Ceux qui ont joué HAN marquent 20 points. Pour 2 pts de plus les Berry jouent HANS qui fait EHTAON et US avec les lettres déjà posées.
Un scrabble sec, CONCILE ne trouve pas de place sur la grille. CLOUIEZ au-dessus de EAUX, qui fait CELA et OU n’est pas vu par les Hiersacais. Sous top avec COULEZ (-2 pts) pour Gérard (qui n’avait pas eu le temps de compter CLOUIEZ…), Franck, Denise et Catherine.
Nouvelle collante au-dessus de CLOUIEZ. On joue FASCÉE qui forme FOUSI et CE. FASCÉ(E) = orné(e) d’émaux en héraldisme. Sous-top pour Annie et Franck avec FEUS qui prolonge RAYERIEZ en FRAYERIEZ.
RAS rallonge ÉTOUPES en RETOUPES et HANS en AHANS. RETOUPER = reprendre une poterie manquée.
Top pour tous, sauf Cécile et Gérard, avec KURU (encéphalite).
Nous n’avons pas l’habitude de l’orthographe OGNON, dommage cela rapporte 25 pts.
Pas de N pour ABOMINÉE. Les Berry prolongent RAYERIEZ en BRAYERIEZ . Franck joue BOUSAI en double appui le U de RETOUPES et le S de AHANS, et Claudine joue BOUSE (-1).
Scabble pour tous avec ÉTAMÉES.
On passe tous à côté de TAUPENT en appui sur le A de BOUSAIT et qui met un T à ON.
Pas de N pour DEVONIEN ou de T pour DÉVOIENT. La solution n’est une ÉVIDENCE que pour Franck. Sous-top avec DÉBRAYERIEZ pour Claudine et Denise.
HIAIT pour Christine, Claudine, Catherine, Annie et Franck.
Christine, Catherine et Gérard croquent une POMME et perdent 2 pts sur le top EMBRAYERIEZ vu par Denise et Franck.
WON pour 34 points.
On termine avec FAQ qui fait IF et TA joué par Annie, Cécile, Catherine Denise et Franck. Pour 5 points de moins Gérard et Claudine continuent à rallonger le mot le plus long en jouant FOR, qui fait REMBRAYERIEZ.

Les solutions du jeu de l’été 2023

Mille mercis et un grand bravo à toutes celles qui ont cherché et qui m’ont transmis leurs trouvailles, elles se reconnaîtront !
Un grand bravo à toutes celles qui ont cherché, elles se reconnaîtront aussi !
Pokoù pô tous (mélange de breton et de créole 🙂 ), même si vous n’avez fait que lire et/ou regarder les photos, l’important étant de s’instruire en s’amusant ou l’inverse !
Cette année, pas de texte de notre présidente (mais un bel épilogue), donc vous aurez les réponses toutes sèches comme le granit breton, avec un peu de goémon … sur les mots compliqués !

1 : CHAULAIENT, CHALUTAIENT (attention verbe intransitif, pêcher au chalut), PALUCHAIENT

2 : DOUALAS (DOUALA, d’un peuple du Cameroun), DOUALAIS (de Douala au Cameroun), ANDALOUS, SAOULARD

3 : NANAN (friandise, sucrerie), RHÉNAN, MAGNAN (ver à soie), CARIGNAN (cépage), GNANGNAN

4 : DÉBLAI, DÉBLAIE, LABRIDÉ (poisson osseux), DISABLE, AUDIBLE

5 : MINOUNE (vieille automobile), MINOUCHER (caresser)

6 : HUMAIENT, HUMERAIT, HUMECTAI, EXHUMAIT, HUMANITÉ

7 : CONQUÊTE, CHOQUENT, CLOQUENT, CROQUENT, COQUINET

8 : MOUSSANTE, SOUTANES, SOUDANTES, SOÛLANTES, TANTOUSES (à oublier pour 2024 …)

9 : TORPILLAS

10 : CACABER (crier, en parlant de la perdrix, de la caille ou de la pintade)

ÉPILOGUE : Il a fallu s’IMPLIQUER pour participer à ce reportage EMPIRIQUE. Nous allons pouvoir disserter sur la Bretagne comme si nous y étions chaque année, bravo.

Jeu de l’été 2023

Je l’avoue humblement, j’ai beaucoup hésité, cette année ! Un peu de flemme ? C’est vrai ! Une interrogation sur votre motivation à répondre à ce qui ressemble à des « devoirs de vacances », pour citer Colette ? C’est vrai, aussi ! Et, surtout, est-ce que ça ne va pas remuer des souvenirs douloureux quand je me remémore toutes ces premières séances en septembre lors desquelles, Dominique me disait « tu sais, j’en trouve pas beaucoup des mots mais c’est pas grave, j’aime bien regarder les photos de tes jeux » ? C’est vrai, aussi mais rien que par respect pour sa mémoire, il faut continuer non pas en l’oubliant mais justement, en pensant fort à Domi, lui qui aurait aimé que le club continue sa route, alors « show must go on ».
Donc, ne changeons rien à nos habitudes. Vous pouvez juste regarder les photos, lire les légendes, chercher quelques mots ou tous les mots, m’envoyer (ou non) vos trouvailles ou un petit commentaire, peu importe : l’important est de passer un (ou des) bon(s) moment(s) avec cet article. Pour ne pas être dépaysés, vous allez (encore) visiter la Bretagne, cette fois-ci, le Finistère Nord, en parcourant, en notre compagnie, la Côte des Légendes …

1) CHÂTEAULIN

A mi-chemin entre Brest et Quimper, Châteaulin (Kastellin, en breton) est  une charmante petite ville construite de part et d’autre des rives de l’Aulne, rivière qui constitue une partie du canal de Nantes à Brest. Cette ville méconnue mérite le détour d’abord pour son authenticité qu’elle a su garder (les maisons, l’écluse, la passe à poissons, l’ancien viaduc ferroviaire reconverti en viaduc routier, plutôt étroit, …) mais aussi pour l’état d’esprit de résistance, incarné par celui qui fut sous-préfet dans les années 30 (Jean Moulin) mais aussi par des habitants, qui ont décidé, l’année dernière, de transformer la Maison de la Presse en Société coopérative d’intérêt collectif (Scic) en rejoignant un collectif, « pour pérenniser ce commerce historique, loin du modèle économique libéral » (sic). On a poussé la porte et on est reparti avec la BD « Les Algues Vertes » !

Question 1 : Avec les 10 lettres de « CHATEAULIN », on ne peut former qu’un seul mot valable dans l’ODS8. En appui sur une lettre, on peut former 2 formes verbales en 11 lettres. Quels sont ces 3 mots ayant tous la même terminaison (avec des verbes, ce devrait être un réflexe) ? Dominique aurait ajouté : « même si vous êtes une fille, vous prendrez le même plaisir qu’un mec, en trouvant l’un des mots de 11 lettres » 🙂 ! 

2) DAOULAS

Juste avant d’arriver à Brest, se trouve une ville (Plougastel-Daoulas) dont la première partie du nom est plus connue que la seconde ! Cette bourgade est très étendue puisque le canton occupe une presqu’île avec 37 km de côtes, alternant  anses (anse du Caro, anse de Lauberlac’h, anse du Moulin Neuf, anse de Penfoul) et caps (pointe Marloux, pointe du Corbeau, pointe du Caro, pointe de l’Armorique … que l’on a eu beaucoup de mal à dénicher avec la végétation mise exprès devant les panneaux indicateurs 😉 ). Outre la vue sur toute la rade de Brest, c’est évidemment la fraise de Plougastel qui nous a fait faire une halte dans ce coin. Sachez qu’à Plougastel-Daoulas, on ne cultive pas une seule mais bien plusieurs variétés de fraises, comme la Gariguette (la plus courante), la Ciflorette, la Charlotte et la Mara des bois (il y a même un Musée de la Fraise et du Patrimoine).

Question 2 : Les lettres de « DAOULAS » ne permettent de former qu’un scrabble sec en 7 lettres. Dès le second coup, vous aurez 3 possibilités de poser ces 7 lettres en appui sur 3 lettres différentes. Quels sont ces 4 mots qui sont pratiquement tous des gentilés, en considérant que le pays de la vinasse n’existe pas ou plutôt qu’il est mondialement répandu ici-bas 🙂 ?

3) SAINT-RENAN

A une quinzaine de km, au nord-ouest de Brest, Saint-Renan est la ville dans laquelle nous avons créché (amen !) quelques nuits. Cette petite cité de caractère, véritable porte d’entrée du pays d’Iroise, séduit par son bourg médiéval, avec les anciennes maisons à pans de bois mais aussi par les activités régulières qui s’y déroulent. En 3 soirées, nous sommes tombés sur le festival des Médiévales (rues mais aussi les places animées par des défilés de musiciens, trouvères, troubadours tous en déguisements d’époque) et sur d’anciens jeux en bois, proposés à tous dans la rue principale. Que peut-on demander de plus ? Une crêperie ouverte au moins une fois tous les 3 jours et s’ils pouvaient prévenir de ne pas laisser les parapluies dans la voiture avant de prendre une douche (contrairement à la légende, il ne pleut pas tant que ça en Bretagne mais ça arrive 😉 ), ce serait parfait 🙂 !

Question 3 : Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’y a que 6 mots entre 3 et 8 lettres se terminant par NAN. Vous connaissez déjà le mot de 3 lettres NAN (= NAAN, le pain de farine de blé, en Inde). En 5 lettres, il y a un mot, qui ne contient que les lettres A et N. En 6 lettres, vous devriez trouver, en relisant le titre de ce paragraphe (homonyme), un des 2 mots. L’autre mot désigne un ver à soie. Quant aux 2 mots de 8 lettres, le premier n’est composé que des lettres A, N et d’une autre lettre (pensez aux films de Noël…) et le second, sans doute plus connu de certaines, est un cépage du Languedoc-Roussillon. Ça fait donc 5 mots à trouver …

4) POINTE DU DIABLE

La Technopôle de Brest (centre qui regroupe une multitude d’entreprises mais aussi d’établissements de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) est située le long de la mer d’Iroise. En partant de la Technopole, on accède facilement par un petit chemin, à la Pointe du Diable, d’où on a une vue splendide sur la rade de Brest mais aussi sur la pointe du Portzic avec son phare, à l’est et sur toute l’anse du Dellec à l’ouest, avec sa plage et son fort.

Question 4 : Le DIABLE a une seule anagramme, qui est un nom mais le verbe de la même famille est beaucoup plus connu. En 7 lettres, en utilisant le DIABLE :-), sans compter les pluriels de ces 2 anagrammes en 6 lettres, il y a ce verbe conjugué mais aussi 3 autres mots (au singulier), qui ne sont pas de construction aisée, en particulier le poisson osseux. Quels sont ces 5 mots ?

5) PETIT MINOU

En parcourant toute cette côte sud du Finistère Nord, on tombe sur de superbes forts comme celui du Petit Minou (celui de Bertheaume, même affublé d’une tyrolienne n’est pas mal non plus) avant de découvrir de plus près le phare du … Petit Minou (c’était pas dur !) Du bas de ce phare, on continue d’apercevoir au loin la presqu’île de Crozon mais aussi les spots (les surfeurs s’en donnent à cœur joie, aussi, en Bretagne) et les constructions, qu’elles datent de Vauban ou … de Krupp.

Question 5 : A part MINOU, quels sont les 2 mots (un nom de 7 lettres et un verbe de 9 lettres, à l’infinitif) qui commencent par MINOU ? Je mets quelques questions faciles, de temps en temps, pour éviter le découragement ! Restons pédagogue, même en vacances 🙂 !

6) SAINT-MATHIEU

La légende raconte que, ramenant le corps de l’apôtre Mathieu, des marchands du pays de Léon (donc des LÉONAIS) auraient été miraculeusement sauvés du naufrage au large de cette pointe. Au 6e siècle, pour abriter les reliques du saint, Tanguy y fonde le premier monastère. De l’abbaye subsistent aujourd’hui la façade romane, les voûtes de pierre du chœur et les arcades de la nef. Comme nous, on est plutôt comme Saint-Thomas, on a escaladé les 163 marches du phare de la pointe Saint-Mathieu et là, on a vu … un superbe panorama, que ce soit du côté mer avec les îles (les plus connues Molène et Ouessant mais aussi les plus petites, Béniguet, Quéménès, où vivent Amélie et Etienne, qui produisent des légumes et y élèvent des moutons rustiques de race bretonne depuis début 2018 et vous reçoivent sur réservation, faut être patient car le carnet est rempli pour 2 ans) ou sur terre, avec au pied du phare, un mémorial national des marins morts pour la France, comprenant une stèle et un cénotaphe.

Question 6 : Au 1er coup, avec les lettres de « MATHIEU », vous ne craignez rien mais dès le second coup, il faudra y croire, bande de mécréants, pour poser soit la forme conjuguée d’un verbe (4 mots possibles pour 3 verbes différents) et un nom, en 8 lettres. 

7) LE CONQUET

Quelques kilomètres plus au nord, se trouve Le Conquet. Cette petite ville est un petit concentré de Bretagne avec les fortifications, quelques vieilles maisons (mais, c’est quand même très résidentiel avec des propriétaires de … parkings), son mignon petit port, point de départ pour les îles de Molène et d’Ouessant, sa plage de sable fin, appelée plage des Blancs-Sablons, son fort, sa presqu’île (de Kermorvan) avec ses falaises abruptes, ses fougères, la bruyère et tout au bout de la pointe (Pen, en breton) le phare du même nom, entouré, comme il se doit, de blockhaus. 

Question 7 : Au 1er coup, avec les lettres de CONQUET, vous pouvez, maintenant, crâner et marquer 88 points, en jouant … CONQUET, qui est un bien acquis pendant le mariage. Sur lettre d’appui, vous devriez trouver facilement les 3 formes conjuguées, le nom (autre que CONQUETS) et l’adjectif, sacrés petits scrabbleurs 🙂 !

8) OUESSANT

Que de qualificatifs pour l’île d’Ouessant (Eunez Eusa, en breton) ! A cause des perfides écueils et des courants qui la ceinturent, les marins bretons l’ont surnommée « L’île haute », « l’île de l’épouvante » ou « l’île des naufragés » : « Qui voit Ouessant voit son sang », nous dit le célèbre dicton breton ! Pour sa position géographique (partie de la France métropolitaine la plus occidentale, après c’est l’Amérique !), on l’appelle aussi « l’île du bout du monde ». Je pense que ce sont les Ouessantins qui ont donné ces noms peu accueillants, car sur les fascicules pour les touristes, on lit davantage « l’île sentinelle » ou « l’île aux 5 phares » (Le Stiff et Créac’h sur terre, et Nividic, Kéréon et la Jument en mer). Quel que soit son nom, on a adoré sillonner les routes, à vélo (ce n’est pas tout plat, contrairement à ce que j’avais annoncé aux troupes pour leur donner du courage) et profiter d’un paysage qui faisait penser à l’Irlande avec les landes remplies de bruyère, avec des chèvres et surtout des moutons noirs d’Ouessant, dont la race est la plus petite de France.

Question 8 : Avec les lettres de « OUESSANT », vous ne pourrez former qu’un seul mot de 8 lettres (et ce n’est pas un verbe !) Par contre, en 9 lettres, il y a 18 mots dont 14 sont des formes verbales conjuguées (logique avec la finale -OUASSENT). Quels sont les 3 adjectifs (pensez au participe présent) et le nom, jouable jusqu’au 31 décembre 2023 à 23h59 🙂 ?

9) PORTSALL

Plus au nord, on arrive à Portsall, joli petit port, faisant partie de la commune de Ploudalmézeau (plou, en breton, c’était au début la communauté, puis c’est devenu la paroisse et enfin la localité, expliquant le nom des villes Plouguerneau, Plougoumélen, Plouguernével … et la provenance du mot « plouc », mot inventé pour se moquer des bretons, qui parlaient de leur patelin, en arrivant à Paris). Portsall est tristement célèbre depuis le 16 mars 1978, jour du naufrage de l’Amoco Cadiz, super tanker géant venu s’échouer un jour de tempête, devant Portsall, provoquant une marée noire, ancrée dans les mémoires, qui pollua les côtes sur plus de 350 km, de Brest à Saint-Brieuc ! Si vous y allez, prenez de la hauteur, dans tous les sens du terme, pour ne pas rester sur ce souvenir : du haut du promontoire, vous découvrirez un splendide panorama sur l’anse de Portsall et des traces témoignant d’une activité humaine dès la fin de l’époque néolithique, avec l’allée couverte du Guilliguy (ce nom me fait rire !), ainsi que 2 menhirs (un debout et un couché).

Question 9 : Avec les lettres du mot « PORTSALL », on ne forme aucun mot de 8 lettres et un seul mot de 9 lettres. Vous devriez le trouver, sachant qu’il a un rapport avec la tragédie de l’Amoco Cadiz.

10) ABERS

La côte des Légendes est parfois appelée la côte des Abers. Un aber (« estuaire » en langue bretonne) est une ancienne vallée fluviale envahie par la mer lors de l’élévation des eaux (fonte des glaces). Au sud de Portsall, il y a l’Aber-Ildut, puis au niveau de Portsall, on rencontre l’Aber-Benoît et enfin, tout au nord, c’est l’Aber-Wrach, qui débouche sur l’île vierge et son superbe phare, le plus haut d’Europe (383 marches …) Quand vous faites le tour des abers, vous découvrez une flore sauvage, loin de la foule et vous prenez un grand bol d’air, en contemplant des paysages magnifiques (pour la couleur de l’eau, comme vous pouvez le voir, pas la peine d’aller à Tahiti 🙂 ) !

Question 10 : Le mot ABER est valable, bien sûr. Derrière, on ne peut le suffixer qu’en ABERRER et ses conjugaisons. Si ce mot est posé, pensez aux superbenjamins CABERNET et TABERNACLE (comme ils disent au Québec). Mais, il n’y a qu’un seul préfixe à ABER : trouverez-vous ce benjamin (rallonge de 3 lettres par l’avant), qui n’est pas le cri de la mouette ?

ÉPILOGUE : On pourrait continuer, ainsi, longtemps car je n’ai pas évoqué le menhir de Kerloas, le coucher de soleil de Porspoder, le retour par Quimper, en tombant en plein festival de Cornouaille, qui fêtait ses 100 ans (Krichine et Gégé, on ne vous a pas vus …), etc. Allez, une petite question subsidiaire : trouverez-vous les 2 mots de 9 lettres (un adjectif et un verbe) qui contiennent les lettres du mot « QUIMPER » ? Stop, on arrête là, ça vous fait 35 mots à trouver, 35 comme le numéro de … l’Ille-et-Vilaine (le Finistère, c’est 29) ! Serait-ce prémonitoire pour un prochain jeu concernant Rennes, Fougères, ou d’autres villes du 35 ? On verra mais en attendant, passez, comme le webmestre (et le site), de bonnes vacances !

TH3 de la Coupe de Draguignan (Dimanche 9 juillet et plus …)

Après une bonne nuit de sommeil, nous retrouvons quelques fous furieux qui ont fini les parties originales à 4h30 (on ne donnera pas de nom 🙂 ) …

… et qui, pour certains, ont dormi moins de 3 heures pour attaquer le TH3 ! Les arbitres-ramasseurs sont fidèles au poste et c’est plutôt eux qu’il faut féliciter car sans eux, point de tournoi … François, avec de moins en moins de voix (8 parties sans micro, ça use !) se charge de lire les parties …

Partie 1 – 3 scrabbles – top : 856

Franck commence par un petit OURSON mais évidemment, on pose ROUONS, pour ses rallonges initiales F- et T-. Comme on l’a placé en H3, il faut aussi préparer ÉB-, ÉC- et EN-ROUONS !

D’ailleurs, au coup suivant, ÉBROUONS gagne 6 points sur … ENROUONS.

Au coup 6, Claudine, préférant aller au ZOO (La Palmyre n’est pas très loin …), perd ses premiers points, en loupant OZONÉE, jamais facile à construire

Après 10 coups peu enthousiasmants, arrive le premier scrabble, qui ne fera pas d’écart non plus puisqu’avec le joker, il y a 8 possibilités de toper. Claudine joue SÉRIERAI et Franck, SERVIRAI. ÉTIRERAI est choisi, voila, voila …

Enfin un peu d’action avec le coup 12 ! Claudine, comme de nombreux autres joueurs, perd 35 points, en jouant FÉDÉ. Sur un S, ENSUIFÉE, toujours aussi sélectif, fera la différence en fin de partie.

Les 3 coups suivants permettent de placer les lettres chères. On joue AXA (+ 8 sur EXCAVA, peu visible), LADY (+ 16 sur VILAYET, là aussi plus compliqué) et enfin, ENJUIVAI, scrabble unique, plus visible que le « ENJUGUAI » de la veille. Signalons que le verbe ENJUIVER (pénétrer de l’influence juive, noté dans certains dictionnaires comme terme discriminatoire à connotation raciste) sera encore jouable en 2024, va comprendre Charles. Heureusement qu’on va garder BOCHE, FRITZ et FRIDOLIN (mais pas SCHLEU !) pour assurer l’équilibre 🙂 !

Jusqu’au coup 18, c’est reparti pour les petits mots de 3 ou 4 lettres, génial …

Arrive le coup 19 et le tirage [AAISLTT], sur une grille où il y a encore des places pour scrabbler. Évidemment, LATTAIS ne passe pas, le U est trop bas pour TALUTAIS, le F d’ENSUIFÉE est inutilisable pour FLATTAIS, bon, faut assurer des points ! Le top est, forcément, un mot (de 4 à 6 lettres) qui commence par un A (formant CESSERA) avec comme seconde lettre un I, un S ou un T. Croyez-le ou non, avec Claudine, on a joué ailleurs … pour perdre 12 points sur le top. Franck s’est brillamment refusé ASTI (vin blanc mousseux italien), qui ne perdait que 4 points sur le top, ATTISA ! En sous-top, il y avait ATLAS (c’est dur !) et en sous-sous-top, AILS (là, c’était faisable).

Au coup suivant, Franck qui venait de perdre le top, s’est refusé FELLE, qui est un tube de fer servant à prendre le verre en fusion et à le souffler.

On finit la partie en faisant le PITRE avec Claudine.

Malgré le loupé sur ATTISA, Franck remporte (sur le centre de La Rochelle) la partie à – 14, avec 2 points d’avance sur un joueur sympathique de Nantes, Olivier Carron mais derrière c’est très serré. Claudine (à – 68) recule à la 17ème place, en attendant son heure …

Il y avait tellement de restes de nourriture du dîner de la veille que le déjeuner fut offert (belle initiative !) le dimanche, encore merci. Ils ont dû avoir des restes jusqu’à la semaine suivante !

Alors, qu’est-ce que je vais prendre encore ?

Euh, finalement, je retire les remerciements car le repas pantagruélique me fit faire la sieste, en début de partie …

Partie 2 – 5 scrabbles – top : 931

Pas de L en appui (logique au premier coup), donc pas de salade de chou cru et de carottes râpées, donc on se contente de WALÉS, au lieu de COLESLAW, mais vous aviez déjà reconnu le mot.

De nouveau des regrets puisqu’au coup suivant, il manque un U pour ESCROQUA. Si on connaît le mot ACORE (rien à voir avec les Açores puisque c’est une plante des marécages qui possède des propriétés digestives, apéritives, diurétiques, sudorifiques, antiparasitaires, insecticides, cicatrisantes et sédatives, rien que ça), on tope en transformant WALÉS en AWALÉS. Claudine ne perd que 4 points avec COQS.

MARQUANT est le premier scrabble, peu sélectif.

Le coup suivant est plus stressant puisqu’aucun scrabble ne passe (DÉLOGEAI, ÉGORGEAI, RELOGEAI et surtout NAGEOIRE) donc il faut optimiser en formant MARQUANT-E. Franck perd 4 points avec GARÉE et Claudine 2 points, en jouant AGRÉER. Dommage, elle était sur la bonne piste puisque le top était GRÉERAI.

Le triptyque charcuterie-chips-fromage n’est pas le tiercé gagnant (même dans le désordre) puisque la micro-sieste de Franck (qui a duré 3 minutes) lui fera perdre toute chance de marquer des PP1 sur le Multiplex ! SKI est le sous-top (35 points) mais Claudine a repéré la place lucrative et sera une des seules de la salle à construire RIKIOS (arbres africains dont le bois est imputrescible) … pour 40 points de plus !

Allez, on se réveille et on serre le jeu. Heureusement que le somme s’est vite terminé puisque JUMELAIT (en appui sur M) n’était pas donné alors qu’on pouvait se contenter de JETAIJUTA (formant A-GRÉERAI … pour 38 points de moins.

Au coup 8, SOUTIRÉE (3ème scrabble) n’est pas trop dur à voir si on ne s’acharne pas à vouloir terminer sur le S. ROUTIÈRE, pour 15 points de moins, limitait la casse.

Au coup suivant, au tour de CloClo de faire dodo. Le top et tous les sous-tops sont sur la colonne 1, en formant A-GRÉERAI. Elle se fait TACLER, en jouant ailleurs pour 12 points de moins.

Après FAGOTAiT, arrive le second joker dans la foulée, sur une grille moins ouverte. C’est simple, on ne peut scrabbler que sur un E ou en commençant par un B. Claudine n’arrive pas à trouver les tops BoUILLESBoUSILLE mais parvient à scrabbler, c’est le principal, sur un E, en jouant vEUILLES (- 16).

Si on place bien NEY, au dernier coup, on perd peu de points sur cette fin de partie.

Claudine gagne la partie (bravo !), sur le centre de La Rochelle, avec maestria, en précédant son mari de 7 points (- 44 en 2 coups, pas bravo !) Au cumul des 2 parties, Franck reste en tête avec 12 points d’avance sur Claude-Annie Marchand et 22 points sur Monique Baudry. Claudine se hisse à la 4ème place …

Après une pause rafraîchissante (lors de laquelle, Franck s’est bien gardé de manger 😉 ), c’est reparti pour la der des ders (la 11ème pour quelques barjos !).

Partie 3 lue par François, devenu aphone – 4 scrabbles – top : 957

Après LOUÉES posé au 1er coup, il faut préparer les benjamins ENC-, DÉC-, REC- et le moins connu AFF-LOUÉES (= renflouées).

Si on est sûr de TOILEUSE comme Franck, on tope, au coup suivant, sinon, c’est au minimum 14 points perdus avec les anagrammes TOUILLESTULLOISEOUTILLES, ce dernier mot joué par Claudine. Attention, il n’y a pas de « toileur » (enfin, disons qu’il n’est pas accepté par l’ODS8, ni l’ODS9, d’ailleurs) mais juste une TOILEUSE, ouvrière qui pique des toiles à la machine !

Au coup suivant, avec le joker et 3 R, c’est la panique de la table 1 à la table 48 ! Claudine et Franck vont trouver un tout petit scrabble ARROsER (pour madame) et ARROgER (pour monsieur) pour 60 points. On n’a pas réussi à doubler le mot (il y avait PÉRORERA et REDORERA pour 64 points) et encore moins à optimiser la place pour marquer 8 points de plus avec ARRÊTOIR (butée) ou le mot choisi ARMORIER.

Au coup 6, sortie du second joker qui fera mal encore. Franck assure TUAIeNT pour 70 points mais ce n’est que le sous-sous-top ! Claudine, une nouvelle fois bien inspirée, ce jour-là, transforme le joker en Q (oui, ça peut prendre cette forme … surtout avec un U dans le tirage) et gagne 12 points, en jouant ÉTIqUETÂT, en double appui sur T_E, joli et efficace puisque le top ne gagne que 4 points. Ce coup est vraiment une histoire de Q puisque pour toper, il fallait s’appuyer sur le Q posé pour jouer AcQUITTE, le C (joker) formant cLOUÉES !

Au coup 10, Claudine et Franck préfèrent, de concert, aller aux CAVES plutôt qu’aux VÉCÉS, pour 3 points de moins, avant de poser le dernier scrabble de la partie et donc du tournoi.

Claudine tope en jouant ABRIERA (il y avait aussi ABERRAI) et Franck perd 6 points avec BRAIERA mais est tout content de s’être refusé « ébarrai ».

Au coup suivant, ILÉAUX (pluriel d’ILÉAL, relatif à l’iléon) est peu visible . Claudine y laisse 15 points mais le sous-top LUXAI perdait 14 points, alors pas de regrets !

La fin de partie est hyper pénible. Il faut se battre sur chaque coup pour ne pas perdre 1 ou 2 points. En plus, les tirages sont frustrants car il manque toujours la bonne lettre bien placée pour former de jolis mots comme ŒDIPIEN (coup 18), puis DÉDAIGNE (coup 19), MISOGYNE (coup 21) et enfin FIGEONS et les scrabbles en appui (coup 22).

Signalons que Claudine s’est endormie au coup 20, en cherchant à placer DJINN (c’était le top) et qu’elle a loupé le I, pourtant pas trop caché mais c’est dur à la fin d’un WE de scrabble !

Après un joli TIR du duo hiersacais, la partie se termine, enfin, au 23ème coup.

Franck assure sa 1ère place (sur le centre de La Rochelle) en gagnant la partie mais est loin de la barre des PP1 (49 points !) sur le Multiplex. Claudine, en finissant 2ème de la partie à 16 points de bibi, monte sur le podium, en talonnant Claude-Annie (1 point devant) mais surtout, en finissant dans les PP2 . Les résultats sur le centre sont visibles ICI et sur le Multiplex, c’est .

Si vous avez cru que c’était terminé, relisez le début du CR du tournoi de la veille. Nous sommes restés le soir à La Rochelle et avons prolongé le lendemain entre balade sur le port jusqu’à finir dans l’eau à la Palice. La Rochelle est toujours aussi jolie comme vous pouvez le constater …

C’est sûr, on retournera à La Rochelle-city 😉 !

TH2 du DRAC (Samedi 8 Juillet 2023)

Vous aviez cru que la saison était terminée ? Ben, nous aussi mais sur un coup de tête, nous (Claudine et bibi) avons décidé d’aller disputer les 36 h du Dragon à La Rochelle. Euh, pour être honnête, on est resté là-bas 72 heures, mais nous n’avons disputé que le tournoi appelé Drac (2 parties en 2’30 le samedi après-midi) et la coupe de Draguignan (3 parties en 3 minutes, le dimanche), le reste du temps étant consacré à une balade en bord de mer (samedi matin), à un repas joyeux le samedi soir avec de nombreux joueurs (qui allaient disputer les parties originales jusqu’à 4h30 du mat’ !!) et à de belles promenades dans la ville de La Rochelle qui allait accueillir les Francofolies … avant de terminer par une baignade rafraîchissante !

Revenons au samedi. Après le repas puis la balade, jusqu’au bout du monde …

… il est temps de rejoindre la salle du club de La Rochelle, où nous retrouvons tous nos amis, en particulier les organisateurs Hélène et François, qu’il faut saluer pour leur accueil chaleureux (il faisait très chaud ce WE 😉 ) et leur humour décapant, mais aussi plus généralement les «petites mains », arbitres, ramasseurs ainsi que celles et ceux qui ne sont pas sur le devant de la scène mais qui apportent leur pierre à l’édifice.

Allez, c’est parti avec un petit décalage puisque c’est à Draguignan que les parties étaient tirées.

Partie 1 lue par François Aubin – 5 scrabbles – top : 892

Un VAGIN ouvre … la partie. Si on connaît l’adjectif VAGINÉ (= gainé, en botanique), ça peut servir pour la suite. Attention, le verbe « vaginer » n’existe pas mais le verbe INVAGINER (= se replier vers l’intérieur en parlant d’un organe) est intéressant à connaître. Signalons que le sous-top, LINGAM, perdait 6 points alors que ce mot désigne le symbole phallique du dieu Shiva. Pas si impressionnant que ça ce LINGAM, finalement 🙂 !

Dans la foulée, on scrabble, en quadruplant, de multiples façons avec le joker. AILLÂMES est choisi pour ses rallonges en une lettre (B, C, F, M, P, R,T) mais aussi pour les nombreuses autres prolongements.

Au coup 4, Claudine et Franck perdent, comme de nombreux joueurs, leurs 3 premiers points sur BOUÉLÂT.

Au coup suivant, Claudine oublie la place pour jouer P-AILLÂMES et n’optimise pas le placement de HYPES. Le top était CAPEYAS, qui gagnait 2 points sur une jolie PSYCHÉ, qui ne prend qu’un E final, contrairement à ce qu’on pourrait croire.

Au coup 8, DÉHALAS, à bien placer, n’est pas trop compliqué à construire, contrairement au mot suivant, qui permettra à Claudine de gagner la partie, sur le centre de La Rochelle. Franck voit JUNGIEN (de Jung, psychiatre suisse), rapidement et se demande si « junguien » peut se jouer. Au lieu de chercher à placer JUNGIEN (c’était le sous-top, qui ne perdait que 24 points sur le top), ce finaud joue un pauvre JE, qui faisait 10 points de moins que JUNGIEN. Heureusement, la famille Berry se distingue avec Claudine, une des rares à voir le seul scrabble qui passait ENJUGUAI, le E initial formant EN (fallait y croire) ! ENJUGUER, c’est attacher au joug (pas aux joues, ça fait encore plus mal, diraient les bœufs).

Au coup suivant, grosse panique avec le tirage [TOPERAI], qui donne 4 scrabbles secs (vous en avez déjà un) et 49, en appui sur une lettre. Franck perd 8 points, incapable de trouver ÉPURAIT (joué par Claudine) ou le mot choisi TAUPIER !

Même sentence au coup suivant avec 6 points perdus par le joueur de la table n°1, incapable de trouver un mot de 6 lettres commençant par S, avec les lettres [SOUMITR] ! Claudine joue SURMOI, vu trop tard par bibi. Je sais, il y avait aussi SOUMIT, SOURIT, etc, n’en jetez plus !

Au coup suivant, encore 8 points perdus par le futur ex-SN1, qui joue AULX alors que le top était … AUX. Claudine ne voit pas la place, non plus, et perd 5 points avec MÉTAUX (MENTAUX, au même endroit, lui aurait permis de ne perdre que 3 points).

Après ces 56 points perdus en 4 coups, ça pue grave, ce qui me permet de voir (comme Claudine) rapidement FÉCALES !

Allez, on se reprend ! REXISTE, en double appui sur EX, me remet en piste. Claudine, qui a, sans doute, cherché trop longtemps le scrabble (TRIEURS, TIREURS, STRIURES et tous les mots en appui), n’a pas repéré la place et laisse 11 plumes sur ce coup.

Nous finissons les derniers coups, au top, notamment en laissant un NEURONE … sur notre bulletin 🙂 !

Comme annoncé, Claudine gagne la partie, bravo car il y avait quand même 1 SN1 et 2 SN2 ! En ne perdant que 35 points sur le top, elle précède Jean-Marie Tinevez (SN2 de La Rochelle) de 18 points et Franck de 24 points.

La pause sera l’occasion de se rassasier et se sustenter (il y avait de quoi faire), de s’aérer et d’aller discuter avec les joueuses et joueurs sympathiques, comme, par exemple, la délicieuse Monique Baudry (SN2 de Bretagne), j’déconne 🙂 !

Il fait chaud dedans mais la partie explosive qui arrive va faire monter la température de quelques degrés !

Partie 2 lue par le même François – 7 scrabbles – top : 1128 !

PLEURAS joué par beaucoup, au premier coup, est, peut-être prémonitoire … PULSERA est préféré à PÂLEURS puisque qu’avant l’heure c’est PÂLEUR mais après l’heure, vous connaissez le dicton !

Fini de s’amuser dès le second coup ! Que jouez-vous avec BULLES et le joker ? Tenterez-vous BULLÉES, même si ça sent la … bulle ? Eh bien, vous aurez raison puisque BULLER, c’est, aussi, marquer d’un sceau. Claudine n’osera pas BULLÉES et prudemment, jouera BULLERAS, pour une dizaine de points de moins. Franck trouvera LOBULES (il y avait aussi SOLUBLE), iso-top de BULLÉES, mais perdra 4 points sur BULLEUSE (adj. qualifiant une dermatose présentant des bulles).

Le coup de Trafalgar arrive ! Si on ne connaît pas YTTRIQUE (duo de Jean-Marie et bibi à La Rochelle), on perd, comme Claudine, 64 points avec YETI. YTTRIQUE (peut-être Jean-Marie, mais je sais me tenir même en voyant ce terme de chimie) qualifie un composé de l’YTTRIUM (métal rare).

Au coup suivant, PRIMIEZ remonte les pourcentages même si certains pessimistes se sont peut-être laissés aller à … EMPIRIEZ pour 8 points de moins. Les mêmes ont, sans doute, préparé, COM– voire DÉ-PRIMIEZ, même s’il y avait de nombreux autres prolongements comme EX-, IM-, OP– ou , en ne citant que les préfixes en 2 lettres.

Comme on a tous été SAGE, on a droit à un nouveau scrabble. On pense avoir le top avec ÉNOUÂTES en quadruple mais si on s’appuie sur L_G, en formant la finale -AGES, on peut, comme bibi, être tout content de gagner 8 points méritoires avec ENTÔLAGES. Avec ce mot placé, on ne peut plus jouer qu’EXPRIMIEZ, simplement en posant le X, lettre qui vaudra … 82 points, donc à anticiper !

Après un petit coup tranquille, c’est reparti avec une CONARDE (= CONNARDE, encore plus conne avec 2 N) qui ne trouve pas sa place. Pour scrabbler, il faut s’appuyer sur une lettre que ce soit un S pour faire 69 avec (tout?) un ESCADRON ou un I pour le binôme DÉCORNAIENCORDAI. Mais, le top permet de gagner 14 points, en jouant ENCODERA ou l’anagramme peu connue ANDROCÉE (ensemble des étamines d’une fleur).

Ce qui devait arriver, arriva ! On tire le X et celles et ceux qui, comme bibi, ont préparé la place se frottent les mains car EXPRIMIEZ gagne 40 points sur le sous-top HÉLIX, dégoté par CloClo.

Au coup 13, qui n’a pas porté chance à tous, on pose le 7ème et dernier scrabble. Claudine construit « draisin » mais ne voit pas le E sur la grille (il faisait vraiment très chaud ce jour là et ceci explique cela) pour poser le seul scrabble qui passait, DRAISINE (véhicule léger, principalement utilisé pour l’entretien des voies ferrées).

Deux coups plus tard, pas de I pour une FUGACITÉ qui aurait fait mal. Franck se refuse, pour 3 points, d’ajouter un T à FAUCHE. Le FAUCHET est un râteau de bois à deux rangées de dents, utilisé pour rassembler l’herbe fauchée.

La fin de partie n’est pas folichonne même si nous sommes nombreux à avoir appris le mot BOITON, qui est une porcherie en Suisse.

Franck en gagnant la partie à – 9 et en précédant Jean-Marie de 34 points, l’emporte sur le centre (mais finit 2ème du Multiplex). La partie a fait de sacrés dégâts puisque Claudine (à –178) reste sur le podium sur le centre (en gardant 5 points d’avance sur le président du Comité, bien fait 🙂 ), ce qui est une belle perf, en partant de la table 7 !Les résultats sur le centre sont visibles ICI et sur le Multiplex, c’est .

La soirée s’est terminée par un banquet bien sympathique, en écoutant les tribulations hilarantes (pour les auditeurs) d’Hélène, qui nous contait, avec le talent qu’on lui connaît, quelques épisodes de la série « Hélène et les déménageurs».

TH3 « Les dames galantes » (Dimanche 25 Juin 2023)

Le lendemain, pour le TH3, en multiplex avec 2 autres centres, arrivée des renforts, en l’occurrence Colette, Denise, Catherine et Cécile, à laquelle je cède la souris.

Jeu : retrouvez les 6 Hiersacais (notamment une crinière rousse) !

Il nous manquait Christine ce dimanche à Brantôme qui un peu fatiguée a déclaré forfait; un accueil chaleureux par les périgourdins organisateurs du tournoi où si nous n’avons pas brillé, nous nous sommes bien amusés.

Partie 1 tirée par Marie-Do’ Julliot – 21 coups – 4 scrabbles – top : 908 points

Nous commençons avec MOYIEZ pour 70 pts, sauf Cécile et Claudine qui hésitent sur le I et perdent 2 pts.
Seule Cécile ne construit pas ZANNI (tiens on peut l’écrire avec 2 N) pour 28 pts et perd encore 2 pts avec HAN en collante.
Tout le monde scrabble sur le 3ème coup mais Denise et Franck sont les seuls à jouer le bon mot au bon endroit MAsSENT pour 83 pts, les autres perdent de 2 à 9 pts avec AMUSENT, MENÂTES ou ENTAMES.
WHIPS pour 41 pts est joué par le couple Berry et Colette ; les HENNÉS de Denise lui coûtent 7 pts et les NEWS de Catherine et Cécile 8 pts.
Tous au top 21 pts avec AÈRENT (il faut dire que nous sommes bien aérés dans cette salle), solo de Colette sur le mot choisi RENTÉE.
Le trio de tête Claudine, Denise et Franck NAGEOTE pour 65 pts, Catherine et Colette ne perdent que 2 pts avec ÉTAGEONS, ça se GÂTE pour Cécile qui perd 36 pts.
Le O qui crevait les yeux n’est repréré que par Franck pour construire ÉLABORE en quadruple pour 90 pts ; ÉBRANLER coûte 7 pts à Catherine, BRÊLERA – 24 pts pour Claudine et Denise, Cécile encore une fois passe à côté du scrabble et perd 55 pts, Colette tente “ENRABLER” = 0.
Trio de Claudine, Colette et Denise avec ESSUIE pour 28 pts, les autres prennent une SUÉE au même endroit pour 4 pts de moins.
Une belle cheminée avec ORANT pour 26 pts, aucun Hiersacais n’a voulu allumer la cheminée qui nous aurait pourtant un peu réchauffés dans cette salle trop rafraîchie par la clim ! 2 à 5 pts perdus ou la totalité pour Colette qui est la seule à scrabbler avec “AOÛTEUR” = 0.
Solo de Franck sur FREUX pour 54 pts, les FAXES des autres leur coûtent 17 pts.
Idem pour VOÛTAINS (terme d’architecture), seule possibilité en triple sur un N déjà présents pour 86 pts ; à l’exception de Claudine qui veut absolument jouer sur le triple avec SUIVANT pour 53 pts de moins, les autres joueuses perdent 15 pts avec VOÛTAIS.
Quatre joueurs au top sur VIA pour 28 pts, Catherine perd 2 pts avec VIDAI et Colette 5 avec QI.
DÉCI(décilitre) utilisé dans les cafés et les restaurants suisses rapporte 39 pts à Claudine, Colette, Denise et Franck ; Catherine et Cécile se contentent de CI pour 15 pts de moins.
IXAGE en triple pour 53 pts n’est pas joué par Catherine qui s’arrête à IXA et Denise qui construit VOLIGEA.
VOILE pour 16 pts n’est raté que par Colette qui joue “OILS” = 0 (invariable comme OC).
Seule Denise passe à côté de QUÉLÉA (petit passereau, mémoire du jeu des oiseaux) pour 42 pts, elle ne perd que 2 pts avec QUEUE.
OM n’est vu que par Claudine pour 24 pts, le MOT ou le MUR des autres joueurs leur fait perdre 3 pts.
Le JAR doublé rapporte 20 pts à 5 joueurs, et puis ZUT, Colette perd 2 pts.
Solo de Claudine, championne des collantes avec TORDU pour 25 pts, 1 pt de moins pour les autres avec PUT ou PUR.
KeLP (K et mot doublés) pour 48 pts n’est raté que par Colette, son joli KeT en triple limite la casse à 7 pts.
Nous terminons tous au top avec DUT pour 21 pts.

La partie est peu sélective : Jean Dol mène à – 2 (ZANNI vu trop tard), devant Franck (- 10) et Michel Fourmond (- 16). Denise, Claudine (refus de VOÛTAINS, grr) et Catherine (qui a bien joué) se tiennent dans un mouchoir de poche aux alentours de – 100, tout comme Cécile et Colette, un peu plus loin, dans le peloton, bien au chaud.

A ce propos, le repas pris dehors, sur la terrasse, nous permettra de nous réchauffer. Saluons, une nouvelle fois, la qualité (merci pour les cerises toutes fraîches !) du buffet (je n’en remets pas une couche sur la quantité … gastronomique 🙂 ). Catherine, qui aurait bien voulu avoir d’autres cerises (mais elle était partie … lors du second ravitaillement), nous conte la partie 2.

Repérez l’orante (l’orange ?) et rejouez avec l’image ci-dessus 🙂 !

2ème Partie – 22 coups – 4 Scrabbles – Top : 856 points

Au 1er coup, le tirage suivant I?VECTC nous permet de poser (A)CTIVE (28) vu par Claudine, Denise et Franck, – 2 pts avec C(A)VITÉ (Cécile/Catherine) et CIVET (Colette).
Un unique scrabble RÉCLAMAT (63) en fonction de la place, seule Catherine, mal inspirée, tente « climater »(zéro).
Tous au top avec PUNISSE (mot retenu) ou ACTIVÉES (36) puis JAN (35) sauf pour Colette et VLAN – 5 pts.
Le 2ème scrabble ARGÉMONE (plante qui ressemble au pavot) pour 74 pts n’est joué par aucun de nous. Colette, Claudine et Franck trouvent le sous-top MANGEOTE pour 6 pts de moins et les 3 autres perdent 50 pts avec MANGÉE ou MÉNAGE.
VALSE ou VALSA, le S met PUNISSE au pluriel (34), – 1 pt pour Colette avec NAVALES et – 6 pts pour Denise avec SLAVE.
HALE (mot choisi), HALO, HÉLA, HÈLE, HILE ou HOLA en collante formant HO, AN et LE (46) Colette perd 13 pts avec ÉVOHÉ et Cécile 18 pts avec HA.
Le couple Berry accompagné de Denise dansent un SLOW (33) (à trois, bizarre !!!) 2 pts de perdus avec WU (Cécile/Catherine) et 5 pts TWILL (Colette).
Au coup 9, PIGNER (mot retenu) ou PIGNÂT (battre – pleurnicher) solo de Franck (36) nous perdons de 3 à 13 pts et Claudine encore plus avec un « tripage », bien tentant.
Un nouveau solo (parmi les Hiersacais) de Franck avec SI(R)OTAI (mot choisi) ou (C)OTISAI (74) les autres trouvent (T)OISAIT pour 1 pt de moins à l’exception de Colette qui voit trop tard MOISAIT et perd – 48 pts avec WA(L)IS.
Au dessus de SIROTAI, nous posons KYUS (grade dans les arts martiaux japonais) formant US et SI vu par les Berry et Catherine (70) Colette place KYU au-dessous pour 26 pts de moins et même négatif pour Denise (YORKS) et Cécile (NOYÉ).
Aux coups 12 et 13, Claudine trouve la FOUINE (23) puis en compagnie de Denise KORA (39).
Vu notre sobriété, nous passons toutes (contrairement à Franck) à côté de BITU (ou BITTU, ivre en Belgique) en collante intégrale (26).
Une pensée pour Dominique, DÉFUNT ou FLOUENT (28) vu par Catherine, Denise, Claudine et Franck.
Cécile et Claudine trouvent LUXÉE (56), sous-tops à – 3 pts EXILÉE (Denise/Cath) et IXÉE (Franck) et – 12 pour Colette avec EX.
Un nouveau duo composé de Denise et Franck tope avec THÈTE (Dans l’Antique, citoyen athénien de la classe la moins élevée) 29 pts.
Parmi les 4 tops à 28 pts, QIBLA est le mot choisi et vu par Claudine, BURQA (Franck/Denise), QUADRA (Cécile/Cath) ou QUADRI et Colette perd 4 pts avec QUID.
Dernier scrabble (64) FERRADES (marquage des bestiaux), Claudine, Denise et Franck perdent 1 pt avec DÉFERRAS. Catherine hésite et envoie « défraser » zéro.
Les 3 derniers coups, Franck et Cécile sont restés ZEN (28), puis nous posons ROND (19) et terminons avec les 2 lettres restantes MI (10).

Jean garde le leadership en gagnant la partie à – 7, devant Franck (- 23) et JLLT (- 34). Claudine (8ème à – 53) remonte bien et fait le break car Denise (qui n’a pas scrabblé sur ARGÉMONE) perd plus d’une centaine de points sur le top. Cécile, aux alentours de – 180, n’a pas trop mal résisté, contrairement à Colette et surtout Catherine, qui n’a pas résussi à se « climater » à la température de cette salle 🙂 !

Denise nous conte la dernière partie qui enrhumera l’équipe des J35.

3ème Partie – 20 coups – Top : 887 points

Après un 1er coup pour les BRAVES que Cécile veut doubler en tentant, malheureusement pour elle, un « verbas » arrive un tirage riche en voyelles [NEIAUTE] qui va être fatal à tous les Hiersacais !
Le couple Berry, sans se concerter , joue de concert un « antibuée » ignoré de notre ODS et Catherine essaie un «énuerait » au résultat équivalent. On a oublié d’ÉTERNUAI pour 82 pts. Avec le sous-top NUERAIT (28 pts), Cécile et Denise encaissent quand même un négatif de 56 pts.

Deux « antibuée », l’une dans le brouillard et l’autre hyper-concentré !

Franck et Claudine, malgré leur bulle, assurent le top du coup suivant DIOÉCIE (terme de botanique qui indique que les organes mâles et femelles se trouvent sur des pieds différents comme par exemple l’actinidia). Le tirage aurait pu scrabbler sur un N ou sur un T (CODÉINÉE ou COÉDITÉE).
Coup 4 [ELFNERA] : ENFLERAS (66) est joué par 5 d’entre nous, la 6ème , Colette , préfère jouer FALERNES (un vin italien de l’antiquité) pour 3 pts de moins. Signalons que le tirage permettait aussi un joli FREELANCE !
Seuls, Franck et Denise entendent la MÉLOPÉE (39 pts) soit 6 pts de mieux que la POELÉE jouée par la majorité.
Suit un CULA préféré au CLOU largement répandu et un FLOUA préféré au FOUFOU de Franck.
Arrive SOULÉE (encore un tirage à voyelles [LOUEEES]) qui n’échappe à personne pour 54 pts.
Le 3ème scrabble sort avec le tirage [ETRTAH]. On construit aisément HÉRITÂT avec une place intéressante pour 83 pts. Mais il y a mieux HATTÉRIA en O1 fait 86 pts (solo de Franck car Colette n’a pas osé le jouer et se contente de HÂTERAIT pour 62 pts comme Catherine). Il s’agit d’un gros lézard néozélandais .
Le 1er joker sort avec le tirage [WREG?IB] ce qui permet de poser un WEBeR pour 52 pts (Franck , Claudine, Cécile et Denise). Catherine en reste à ÉWÉs (32) et Colette à WEBs (38)
ZIST au coup suivant est un solo de Franck et nous perdons au moins 5 pts avec IXEZ
Au coup suivant nous sommes 3 à toper avec le JURY (60) (Franck, Colette et Denise) et 3 à perdre 5 pts avec JURÂT au même endroit !
Puis nous topons majoritairement avec KART (69) sauf Cécile qui, bien sûr, préfère les KIRS ( comme l’arbitre !) Seule Colette fait son originale en jouant les KATAS (59)
Suit une collante CAMÂT (28) vue par Franck, Cécile et Denise.
Claudine est la seule à repérer le XI bien planqué (en cheminée) pour 50 pts, soit 4 de mieux que AXIEZ ou IXIEZ posé par Franck, Catherine et Denise.
La fin de la partie voit se succéder des QATS ou ÉDITAS (36), GODIEZ mieux que DOTIEZ.
Personne de chez nous ne fait VROUM (21) soit 2 de mieux que LEV ( Franck et Denise)
Personne non plus pour construire (S)ENTIS ou (E)NLISE pour 42 pts. On perd 10 pts avec LISE (Denise), 11 avec QIS (Franck, Cécile et Catherine), 12 avec SKIANT (Claudine)
Enfin le dernier coup sera DU en cheminée entre GODIEZ et WEBER pour faire ODE et DUB (Franck, Claudine et Catherine) pour 22 pts.

C’est la soupe à la grimace ! Franck rétrograde à la 4ème place du classement général et à la 13ème place du Multiplex, sorti des PP1 pour 28 points (NUERAIT …).

Premier des SN1 🙂 !

Claudine, qui rétrograde à la 51ème place du général et Denise, qui n’a jamais été dans le coup (55ème du Multiplex) repartiront sans PP3 de Brantôme. Cécile, Catherine et Colette, respectivement 141ème, 149ème et 169ème n’ont pas réussi à accrocher quelques PP4. Les résultats (sur le centre de Brantôme) sont visibles en cliquant ICI et les résultats (officieux, donc pas définitifs) sont .

Nous repartirons, tout de même, contents, d’avoir passé un très beau WE, dans une superbe ville, au milieu d’une région magnifique, le Périgord … en compagnie de très sympathiques joueurs. T’en fais pas, Marc, on reviendra l’année prochaine !

TH2 en Paires à Brantôme (Samedi 24 Juin 2023)

Avec Claudine, nous avions décidé de passer tout le week-end dans la ville surnommée la Venise du Périgord. Le samedi, c’était le Championnat régional des paires du comité X alors même si nous ne pouvions pas prétendre à un titre, le but avoué était de gagner le tournoi, malgré la présence des paires JD-MOP, JLLT-MNR, MDJ-MCG (y’a des noms plus faciles à deviner que d’autres 🙂 ) et d’autres paires avec des SN3.

Le WE commence très bien puisque nous sommes reçus comme un couple royal, avec un apéritif dînatoire, qui aurait pu nourrir une centaine de personnes affamées ! C’est vrai qu’on était, au moins … une cinquantaine mais Marc ne rigole pas quand il annonce « buffet à volonté ». En tout cas, un grand merci au chef d’orchestre, qui ne serait rien sans l’aide de toute son équipe Marie-Do’, Monique, Marie-Claude, Rolande, Gérard, Michel, Jean-Paul, Jean-Pierre et évidemment tous ceux que j’oublie fatalement (qu’ils/elles me pardonnent, ou pas, m’en fous 🙂 )

Allez, après avoir garé la voiture bien à l’ombre (il faisait très chaud, dehors et dans la salle car la clim’ ne marchait pas) et avoir discuté avec celles et ceux que nous n’avions pas vus depuis un bout de temps, comme Martine Petit, par exemple, il est temps de se concentrer sur sa grille.

Partie 1 tirée Michel Fourmond20 coups – top : 1125 points !

On démarre avec QIS (20 points) puis … SOI (14 points!) préféré à TOI pour les rallonges finales en 1 lettre (6 possibilités).

Au coup 4, on scrabble, en posant ALÉOUTE (pas de T pour une belle ALOUETTE), qui n’échappera pas à grand’monde, dans les premières tables.

Au coup 5, de nombreuses paires ont eu envie de plier leur gaule car même en dégotant le sous-top, LYMNÉES (= LIMNÉES, mollusques d’eau douce), on perdait 140 points sur le nonuple MYÉLINES (constituants de la gaine des cellules nerveuses), mot vu très rapidement par Claudine, quel talent !

Après FANÉE, en collante, sort le premier joker, qui fera les premiers écarts puisque WAqF sera un solo dans la salle, mais dans les premières table, Marie-Odile et Jean lâchent 9 points, alors que CloClo fait son sHOW, entre les 2 sonneries, permettant de ne perdre qu’un point sur le top.

Sans doute perturbés par cette perte, la paire JD-MOP encaisse un nouvel uppercut, en perdant 6 points sur GOTHE (encore une trouvaille de CloClo, au taquet sur ce début de partie).

Au coup 9, il y a différentes façons de scrabbler : le binôme RÉPUDIERPRUDERIE permet de s’approcher du top, mais on gagne 2 points avec PRODUIRE et même 4 points avec un POUDRIER, à bien placer.

Au coup suivant, si on est inattentif, on perd 9 points avec ÉNERVAI au lieu de jouer l’anagramme ENVIERA, à la même place, le E venant au bout de POUDRIER.

Au coup 12, les PASTEURS sont un peu planqués mais notre odorat permet de vite les dénicher. On se désole que le 9 lettres ne SURPASSÂT point les 70 points de PASTEURS.

Au scrabble, quand tout va bien, faut se méfier ! La sortie du second joker est là pour le prouver. Claudine me propose, rapidement, MAFfIAS (avec 2 F). Autant, je suis sûr de l’orthographe avec un F mais 2 F, pas sûr du tout. En sous-top, on a FRIMASsA (frimasser, produire du givre au Québec) ou RAMIFiAS, qui rapportent 72 points … mais qui perdent 12 points sur MAFfIAS, qui est le top ! Jean et Marie-Odile n’ont pas osé, non plus …

Au coup suivant, pas de solution simple qui fasse des points et Claudine construit « bioacide ». Cette fois, je suis sûr de BIOAMINE mais pas du tout de « bioacide ». Comme le mot est plausible et surtout que ça gagne plus d’une soixantaine de points sur ce qu’on avait vu, je ne lui refuse pas le mot, cette fois-ci : aïe, le top est … BIACIDE ou BIOCIDE ! Un BIACIDE est une molécule qui a 2 fonctions acide et un BIOCIDE est une substance ou un mélange de substances actives, destinée(s) à détruire ou inactiver ou dissuader tout organisme indésirable, par tout moyen autre qu’une simple action physique ou mécanique. Tôt ou tard, le « bioacide » rentrera dans l’ODS car le bio-acide, détergent acide pour dissoudre les dépôts de tartre, est déjà attesté dans les dictionnaires, comme mot composé. Voilà, comment on passe de – 1 à – 48, en 2 coups. On apprendra, en fin de partie, que Marie-Odile a refusé le « bioacide » à Jean !

On finira au top, grâce aux connaissances de Claudine, fille de cheminot, n’ayant aucun doute sur BLOCK (signalisation destinée à empêcher les collisions entre trains) et de Franck, jouant NUDITÉ, sans hésiter non plus 🙂 !

Les coups 13 et 14 ont permis à 3 paires de passer devant les favoris (pas de fausse modestie, c’est bien nous) et maintenant, il va falloir ramer pour rattraper les 24 points qui nous séparent de la première place, mais laissons Claudine vous conter la suite.

Le goûter offert, aussi fourni que l’apéritif dînatoire, nous permet d’échanger sur nos réussites et nos ratés avec les autres paires. Après la chaleur étouffante pendant la première partie, le passage des employés de la mairie a permis de remettre la clim mais ils l’ont mis un chouia trop basse et maintenant, on s’apprête à jouer dans un frigo alors on se rue sur nos petites laines …

Partie 2 tirée par Marc Demoures – 24 coups – top : 889 points

Au premier coup, pas de D pour FOUDROIE ni de V pour FOURVOIE, logique, donc on se contente de faire la FOIRE. La paire Berry joue l’un des nombreux isotops FOUIR.

Un petit coup d’OUZO pour se remettre en formant FOIREZ.

Avec ce troisième tirage magnifique, on ne peut que poser notre DAH qui fait OH avec le premier O d’OUZO.

La descente aux enfers continue avec un YEN qui vient se coller contre le DAH pour former AY et OHE.

Puis, nous avons MOLLI pour 12 points, c’est vrai qu’il y a de quoi s’endormir mais heureusement que l’ambiance glaciale nous maintient éveillés.

Nous avons dû VINER (additionner le vin d’alcool) pour ne pas MOLLIR même si on pouvait VENIR à la même place.

Pas de A pour ÉTIOLAIT ou ÉTOILAIT ni de M pour MOTILITÉ. On se contente de poser VITE fait son mot en essayant de trouver tous les benjamins possibles, en quatre lettres minimum pour pouvoir rejoindre le mot compte triple. Il y en avait 7 dans ce cas : ACTIVITÉ, GÉLIVITÉ, NATIVITÉ, NOCIVITÉ, RÉINVITE, RÉTIVITÉ, SYNOVITE.

Pas de A pour LOTIRAIT, on change donc de continent et on prolonge le YEN en TROYEN.

Petit coup de barre pour les Berry qui ne voient pas LUIT en collante le long du TROYEN pour former les superbes TU, RI et DOT. Ces feignasses se contentent de poser UT qui fait RU et DOT pour un déficit de 8 points pendant que Jean et Marie-Odile continuent leur grand schelem.

Premier scrabble de la partie PRÉCITÉE trouvé par Franck. L’anagramme « crépitée » a dû être tenté par pas mal de monde. Sur un H, on aurait pu poser PÉTÉCHIE (tâche rouge sur la peau due à une hémorragie cutanée), sur un N, ÉPINCETÉ (ÉPINCETER=ÉPINCELER) ou PECTINÉE (PECTINÉ,E, muscle de la cuisse ; en forme de peigne) et sur un T, PIÉCETTE.

On aimerait bien avoir la HAINE mais comme on aime bien Marc, on lui pardonne sa partie pourrie même si on a pensé un peu au goudron et aux plumes.

Encore un raté de la famille berruyère pas bourgeoise (ok, j’ai piqué le slogan de Bourges mais avec un nom pareil, j’ai le droit, na !) qui TUNA sans pouvoir se RAMOLLIR ni atteindre le TANN (au Sénégal, zone littorale fortement salée) et perd encore deux points. La famille Dol perd le top sur ce coup-là.

Malgré le petit coup d’OUZO du début, on est encore à JEUN, ce qui nous permet de rencontrer un JEUNE BELGE.

C’est là qu’on se dit qu’on vit des ÉPOQUES formidables puisqu’on a notre deuxième et dernier scrabble de la partie.

Pas de E pour CÆSIUMS (CÆSIUM=CÉSIUM, métal alcalin) ni de L pour MUSCLAIS ou MUSICALS (MUSICAL, comédie musicale) ni de R pour MUSCARIS (MUSCARI, petite jacinthe). Le top retenu est SPICS (SPIC=ASPIC, sorte de vipère ; lavande mâle ; mets enrobé de gelée). On pouvait aussi jouer l’isotop SPICA (bandage croisé, appliqué à la racine d’un membre). La Berry’s family voit la place trop tard et joue le sous-top SUÇAIS préféré à SUMACS.

La pêche à la grosse crevette GAMBA est fructueuse avant la chute….

Franck, à la bonne place, cherche désespérément un mot avec un A pour s’ AMOLLIR alors que Claudine a envie de boire un coup d’ARAK mais ne sait pas où poser son verre. Ce manque total de communication empêchant le mot de rencontrer la place, les amène à jouer, en désespoir de cause, SKUA (grand oiseau palmipède de l’Arctique) qui perd 17 points sur l’ARAK.

Deuxième coup de Trafalgar, Claudine indique à Franck une cheminée potentielle entre le BELGE et la fin des ÉPOQUES mais sans avoir de mot car elle ne pense qu’au GUS, idem pour Franck. Les deux guignols jouent l’un des sous-tops RAFLAI et Claudine qui demande à Franck, billet levé : « Gis, c’était bon ? Oui ? Parce qu’on pouvait poser LUIRA » et perdent encore 15 points car, en effet, un magnifique LUIRA pouvait se glisser dans la cheminée pour former ÉLU, LUE, GIS et JEÛNER. Grr, manque de communication, bis. Avec ça, nos adversaires directs nous mènent toujours de 7 points.

AXERA en partant du A de LUIRA, en triple, ne pose pas de problème.

La machine à perdre s’enraie enfin et Franck nous dégote un magnifique DÉSAXERA qui vient se poser sous JEÛNER en formant UD et NE et en mettant un S à BELGE et en s’appuyant sur AXERA déjà posé. Ce coup propulse les Berry devant leurs challengers qui posent l’un des sous-tops et perdent 34 points.

Personne ne pense à remettre son SWEAT, pourtant, avec ce froid polaire…mais nous, on a un coup de chaud en posant des WUS qui forme RITS en se faisant une belle peur. Est-ce que RITS est valable ? Eh bien oui, RIT, dans la religion, c’est un RITE mais comme on est athée, on ne connaît pas tout le vocabulaire religieux (la belle excuse).

Les deux derniers mots FEU et VOS ne nous posent aucun souci.

Le débriefing est sévère, qu’est-ce qu’on est con parfois de ne pas se parler mais on a des excuses toutes trouvées, la partie était pénible et le froid de canard a endormi nos neurones 😉

Malgré notre passage à vide, le DÉSAXERA (très sélectif) nous permet de remonter tout le monde, de gagner le tournoi et de remporter le prix en Open, mission accomplie. Les résultats sont visibles ICI.

Après la remise des récompenses, nous avons fait une belle balade dans Brantôme, en longeant la Dronne, les images se passent de commentaires !

Après en avoir pris plein les mirettes, direction Marsac-sur-L’Isle pour prendre notre chambre d’hôtel (c’était très calme), avant de terminer la soirée à Périgueux pour se perdre (au sens premier du terme) dans les rues piétonnes pour retrouver « notre » restau « Little Cocotte », qui fait de vraies frites, à partir de pommes de terre qui poussent dans la terre, servies par un gars, virevoltant, bourré d’humour qui réussissait à faire patienter les 50 convives (je n’exagère pas) arrivés tous en même temps !

Finale des Interclubs (WE du 17-18 juin 2023)

C’est incroyable, we did it : nous sommes en finale nationale des Interclubs ! Je ne sais pas si les joueuses et joueurs du club ont réalisé que peu de clubs (peut-être 5 voire 6 clubs du Poitou-Charentes) ont réussi à qualifier une équipe en finale. Cerise sur le gâteau, on joue à Poitiers, pratiquement à domicile, comme nos camarades de Niort Sainte-Pezenne, qualifiés, aussi dans la division 4.
Après un repas pris dans la grande halle du Parc des Expos, l’équipe-type (Claudine, Denise, Annie, Christine et Catherine) soutenus par Cécile et Franck (dans les tribunes) …

… ainsi que GG (au ramassage) démarre contre Carpentras, équipe qui avait terminé 3ème des qualifs ! Denise commente cette partie, tirée par un joueur, qui ne nous a pas porté chance (m’étonne pas de lui 🙂 )

Oui, cache-toi !

Partie 1 tirée par Wilfrid Gauthier – 23 coups – top : 967

Avec le 1er tirage [DOIR?DU] on ne peut trouver de lettres d’appui pour un DÉGOURDI ou un DISTORDU donc on se contente de 18 pts avec DUODI ( dans le calendrier républicain , c’est le 2ème jour de la décade) Claudine avec DRUIDe est au top , les autres joueuses perdent 2 pts avec DODUe , DROIt ou DIDOt .

Le 1er scrabble arrive avec le tirage [ R?MSEUL ] Tout le monde scrabble mais avec des scores différents : Catherine et Annie marquent 62 pts avec MURaLES ou REMoULES , Christine 60 avec LÉMUReS . Seules Claudine et Denise topent en trouvant un quadruple MoULURES (82) C’est un autre mot qui est retenu SURMULEt ( REMoULUS aurait aussi convenu)

HALON (32) au coup suivant est assuré par Annie , Christine et Denise soit 3 pts de mieux que HÉLA ou HALE des 2 autres.

KERNS (48) est joué par Catherine , Claudine et Denise tandis que Christine perd 16 pts avec KRUS et Annie 22 avec KENS !

Le tirage [QSUAZXE] présente un trop plein de lettres chères pour tout maîtriser en 2 minutes . Denise se refuse SQUEEZA (86) pour se contenter des SEAUX (51) comme Christine tandis que les 3 autres assurent le sous-top avec SAQUEZ (75)

Toute l’équipe joue du SAX (45) sauf Claudine qui préfère un MAX … pour 3 pts de moins .

Arrive le tirage [ACDMTIA] Top pour Annie et Denise avec CADMIÂT (90 pts) et un lourd négatif (au moins 56 pts) pour les autres.

Après une pause générale avec FORAS ou FAROS pour 33 pts les collantes reprennent avec leurs dégâts : la BOITE (ou BOIRE) n’est assurée que par Annie et Claudine tandis que les autres avec OBÉIR perdent 6 pts de plus.

Le CAJUN est manqué par Denise qui perd 2 pts avec PUJA .

JUGÉE est préféré à JUPE pour ouvrir un 2ème nonuple (en colonne 15) que le tirage [TSO?ERE] permet de mettre à profit . Pour 122 pts on a le choix : en 15A REnOTÉES est joué par Claudine et sera retenu par l’arbitre . TO(L)ÉRÉES est joué par Catherine. Annie et Denise ont préféré ESSOREnT sur le S de SQUEEZA. Quant à Christine sa ROSETTE lui fait perdre 52 pts !

Le tirage suivant [REEGNEU] aurait pu scrabbler sur L, M , P , S , T , V et X (amusez-vous à chercher!) mais aucune de ces lettres n’est disponible et c’est ÉGÉEN collé à RENOTÉES qui est posé pour 28 pts . Claudine assure le sous-top avec GUÈRE (-5) et les autres perdent de 7 à 13 pts

Le dernier scrabble arrive avec le tirage [ERUHILM] et nous sommes 3 (Annie , Claudine et Denise ) à ne pas rater HUMILIER (63)

La suite et fin de la partie est un enchaînement de petits mots (ou maux) ITOU (22) c’est moins 6 pour nous 5 avec PI , POLIR , VOIT ou OVNI puis FLOP (20) vu par Catherine et Claudine , BAVER (25) raté par Christine et Denise , MYE (33) joué par Christine et Catherine , WAP (25) manqué par Claudine et Christine . La rallonge CADMIÂTES (39) échappe à Claudine et pour finir PUÉRIL (16) préféré à RÉTIF (Claudine et Denise) ou PUTTER (Catherine)

Annie est la seule à tenir son rang (4ème des 10 joueurs). Nos fers de lance (Claudine et Denise) quelques points derrière Annie n’ont pas réussi à se mêler à la lutte avec les 3 SN3 de Carpentras et le duo Catherine-Christine, respectivement à 200 et … 300 points du top, ne sont pas parvenues à battre les Gruchot (Sonia et Séverine), plus mal classées qu’elles. L’équipe s’incline 22 contre 33.

Une petite pause rapide (car nous sommes déjà en retard sur les horaires) et c’est reparti, cette fois, avec Franck et Cécile, qui remplacent Claudine et Denise.

Nous rencontrons le club de Sylvie Guillemard (avec laquelle nous avions mangé à Bourges), La-Côte-Saint-André, club qui avait terminé derrière nous aux qualifs et qui semblait être à notre portée. Les choses ne se sont pas passées comme on l’aurait voulu, malgré la tireuse qui, elle aussi, aurait dû nous porter chance (même si c’est une grande amie de Sylvie …). Christine aux commentaires :

Partie 2 tirée par Marie-Odile Panau – 21 coups – top : 941

Nous sommes tous prêts à VAPOTER pour marquer 82 points.

Cécile et Franck vont se faire PIQUER. Annie et Catherine avec NIQUERA perdent 4 points. Christine prend une bulle pour erreur de lettre.

ÉWÉ pour tous sauf Cécile qui avec WON perd 1 point.

Le tirage suivant ENNUIERA trois des cinq joueurs. Franck et Catherine topent. Franck nous donnera plus tard l’anagramme du mot : ANEURINE (vitamine B1). L’avons-nous retenu ?

Pas de B pour NUISIBLE ni de T pour INUTILES. Franck, Christine et Catherine jouent INSULINE (anagramme INULINES). Le top est SILURIEN en appui sur le R de PIQUER. Le SILURIEN en géologie est la troisième période du paléozoïque.

Pas de G pour GUIMPÉES ou de L pour IMPULSÉE. Avec le T de VAPOTER on joue IMPUTÉES. Vu par Franck uniquement.

Le LYCIEN (de la Lycie en Asie Mineure) nous échappe. – 3 points pour Franck avec ACYLE (radical organique) et – 4 pour Christine avec CLAY.

Annie est la seule à se refuser LYCIENNE et perd 34 points.

EX pour 62 points échappe à Catherine qui le joue à une autre place pour 20 points de moins.

Le tirage ?AENOT permet plusieurs scrabbles secs : A(C)ÉTONE, joué par Catherine, ÉNO(L)ATE, NA(G)EOTE ou A(N)NOTÉE joué par Franck, Christine et Cécile. Le mot retenu est OUATINÉE(S) en double appui sur le U de ENNUIERA et le I de IMPUTÉES.

Avec LUTA qui fait IL LU UT et PIQUERA, Christine et Annie sont au top de même que Franck avec ALTO qui fait PIQUERA IL ET et NO.

LEVURA pour Franck qui transforme VAPOTER en VAPOTERA. – 2 points pour Christine qui joue DÉMURA à la même place. – 3 points pour Cécile et Annie avec YARD. Une bulle pour Catherine qui tente « vaud ».

Annie en a assez, elle joue ZUT (- 13 points). Les autres avec HALEZ ou HÂTEZ topent.

Cécile et Franck posent ASADO (cuisson au gril en Amérique latine) qui fait ÊTA et NOS avec les lettres déjà posées. Catherine fait une jolie collante avec DODU qui fait DU IDE et QUE.

Christine est la seule au top avec GERMAS qui met un S à PIQUERA. Plusieurs possibilités à la même place : MERDAS, DRAMES, MARGES, GARDES. Le mot choisi est GRADES. Franck tente « dragmes » et prend une bulle.

Sous-top (- 4) pour Franck, Catherine et Christine avec JUBÉS. -5 points pour Cécile et Annie avec DEJS. Pour toper, on n’utilise pas le J et on pose SUBSIDE en double appui sur le U de PIQUERAS et le S de IMPUTÉES.

Deux BARJOS parmi les Hiersacais : Franck et Annie.

KRU en appui sur le R de BARJOS est vu par tous sauf Catherine.

ÉTUI en collante sous VAPOTERA qui fait ET – RU et LEVURAI n’échappe pas à Franck, Cécile et Christine.

Avec OH ou HOT nous perdons tous 5 points. Le mot joué est HUM qui fait HO et MET avec les lettres déjà posées.

C’est TOF pour Franck qui finit avec un top.

Très solidaire, l’équipe sombre de concert. Les « dragmes » valent encore moins que les DRACHMES (monnaie grecque avant l’€uro !!) et Franck, le leader de l’équipe (qui devait apporter, logiquement, 10 points) se fait battre, de quelques points, par 2 joueurs (3B et 4C) qui ont très bien joué (scrabbles tous vus et aucune bulle) et ne ramène que 8 points. Pas de regret à avoir puisque les CCCC, terminant dans les choux (au-delà de la 200ème place sur 280 joueurs) se font battre par tous les joueurs de l’équipe adverse et nous prenons une belle raclée, 18 à 37 !

Re-pause, re-tour sur la piste de CloClo et JouJou , re-tour de Cécile sur sa chaise, re-mplacement de GG par Francky au tableau (un peu) et au ramassage (beaucoup), re-re-re-coups de fil de GG au restaurateur pour repousser notre arrivée à 20h30, puis 21h, puis 21h15, dernier délai (qui sera tenu) et c’est reparti contre Fruges (dit les fous-furieux, qui jouaient comme des arbalètes, en énervant les tranquilles cagouillards, venus là pour s’amuser et non jouer leur vie … au Scrabble). Annie, qui ne voulait plus jouer après sa 2ème partie ratée, renaîtra de ses cendres, en ne se laissant pas impressionner par l’équipe des frimeurs : elle nous conte la partie, tirée par la présidente de Poitiers, le club-organisateur (bravo à tous !)

Partie 3 tirée par Noëlle Firmin – 20 coups – top : 925

La PLÈBE (Christine et Catherine) gagne 2 pts sur PÈLERA ou PARLÉE.

Le tirage ARONHEM scrabble sec, unique, MÉNORAH (= MENORA, chandelier à sept branches du culte hébraïque) vu par Catherine et Annie. Sous-top pour Claudine, AMORPHE (- 40) à la lueur du PHARE (- 46) de Denise et Christine.

Suit un joli quadruple EXONDAI qui échappe à Claudine et Christine, restées avec leur EX (- 30).

En formant MÉNORAHS, JASMIN, mot triple, est joué par Denise, Catherine et Annie. JAÏNS et JATIS perdent 12 pts.

Sortie du premier joker avec T?RLTOI et scrabble pour toutes. Top pour Claudine avec TORTIL(S), (cercle d’or autour duquel s’enroule un collier de perles), isotop de (B)LOTTIR, mot retenu. Denise et Annie jouent TROLL(A)IT (- 4), Catherine et Christine LOTIR(A)IT (- 18).

Avec le tirage EARESZQ, pas de U pour placer SAQUEREZ. Top à 42 pts avec ALÉZÉ, choisi ou RATEZ (Annie). RASEZ (- 7) pour les CCC et SALEZ (- 10) pour Denise.

ÉWÉES vu par toutes.

Avec le tirage EDTBLIE, pas de I disponible pour jouer DÉBILITÉ, seul scrabble possible. Donc, avec « éditable » Annie et Denise perdent 42 pts ! Top pour les CCC avec DÉBITEZ.

Le KAT fait l’unanimité.

Les FÈVES échappent à Denise (- 3) et Christine (- 6).

Le tirage suivant ILUASCN permet une quinzaine de scrabbles sur appui. Pouvaient se jouer INCULPAS, INSCULPA (verbe INSCULPER, marquer d’un poinçon), LUISANCE, SANICULE ( =SANICLE, plante à fleurs en ombelles) et le top qui n’échappe qu’à Catherine (- 50), ENCULAIS (83 pts).

Joli collante intégrale ROUSTIR ( voler quelqu’un) presque jouée par Claudine qui s’arrête à ROUSTI (- 1). De 7 à 9 pts perdus par les autres Hiersacaises.

Nouvelle collante intégrale vue par personne, HAUT (34 pts). Sous-top pour Claudine et Annie avec HUENT (- 2).

Coup 14, le tirage AMRINEG scrabble sec (GERMAIN, GAMINER, faire le gamin et MARGINE, du verbe MARGINER = annoter) et sur de nombreux appuis (29 possibilités). Les seuls à pouvoir se jouer, sur le premier E de ÉWÉES, le top (82 pts) GÉMINERA (mot choisi), du verbe GÉMINER, grouper deux à deux ou MANGERIE, action de manger beaucoup et sur le D de DÉBITEZ, MIGNARDE (- 5) joué par Claudine, bravo à elle ! MIGNARDE du verbe MIGNARDER ou adjectif, d’une délicatesse affectée. De 43 à 52 points s’envolent pour les autres joueuses!

Personne ne CHOQUE ni ne voit le COQ (-3), encore des collantes. QUENA ou ROQUA perdent 13 pts.

Avec le tirage NRLSGTA, un seul scrabble possible TRINGLAS, sur un I, pas disponible sur la grille donc pas de « réglants », n’est-ce pas Denise ? Personne ne joue LÉSA (25 pts), encore une collante bien planquée.

La variété de chou-rave TURNEP nous est inconnue. Sous-top (- 4) en jouant PRUDENT ou PURGENT.

Coup 18, sortie du second joker avec DG?FRIE. Impossible de placer un scrabble! Top pour Claudine avec REDIFF ( = REDIF, rediffusion). Sous-top pour Annie avec RÉ(T)IF (- 1).

Au joker conservé, s’ajoute GUOIVO. Pas de N ou de S pour poser VOGUIONS et pas d’OGIVE(S) (30 pts) au club de Hiersac !

Pour finir la partie et la journée (ouf ! ), nous embarquons toutes sur la YOLE (26 pts) sauf Catherine qui écope d’une bulle en jouant une lettre qu’elle n’a plus.

Avec 3 joueurs à moins de 40 points du top et une autre joueuse à moins de 100 points du top (signalons que cette joueuse n’a disputé depuis l’année qu’un seul tournoi, en dehors des Interclubs et qu’elle a terminé avec 60 % de PP3, pas mal pour une joueuse classée 6A !!) et malgré la belle perf d’Annie, en avance de quelques mois (« éditable » sera valable dans l’ODS9), l’équipe de Hiersac n’a rien à regretter face à cette équipe de gremlins, des tueurs le samedi en compèt et des peluches le dimanche, en se rencontrant (le voisin de Claudine lui fera des checks et des sourires toute la journée). Allez, pas le temps de s’appesantir sur cette lourde défaite (17 à 38), il faut filer au restau pour oublier notre dernière place de poule et se marrer tous ensemble.

Après une courte nuit de sommeil, retour au Parc des Expositions de Poitiers pour jouer la partie du matin qui devait commencer à 10h. Il y a un gros retard à cause de réclamations sur les scores de la dernière partie de la veille et par le tirage au sort qui devait avoir lieu à 9h15 mais qui a commencé à 10h15…. En attendant, nous nous prenons en photo.

Puis, nous nous installons enfin. Nos voisins sont de sympathiques et discrets Guadeloupéens (cherchez l’intrus), ce qui devrait nous mettre à l’aise pour entamer la partie.

Vous aurez reconnu le style de Claudine qui poursuit …

Partie 4 tirée par Claire Bonneau – 20 coups – top : 964

Tout le monde avait besoin de tendresse et CÂLINÂT au premier coup.

Christine et Claudine voient le top AKÈNE (=ACHAINE, ACHÈNE, fruit sec à une seule graine) tandis que le reste de l’équipe préfère jouer de la KENA même si ça rapporte un peu moins.

Pas de I ni de T pour poser QUINTAUX et LAQUEUX n’a aucun succès parmi les joueuses. Denise, Annie et Claudine se contentent du sous-top AQUEUX (je veux). Catherine se LUXA l’épaule en bougeant ses lettres et Christine s’ÉNUQUA en levant la tête pour regarder le tableau (c’est dangereux le scrabble, la preuve).

Pas de Z pour TITUBIEZ mais personne ne TITUBE. Le TUBE de l’été chanté par Annie, Denise et Christine dégringole d’un point dans les charts. TÊTU pour Claudine et BUTTÉE pour Catherine montre bien l’obstination qui règne dans cette équipe.

DUPIONS sec est implaçable sur la grille. Des CUPIDONS volent autour de nos trois Vénus, Annie, Denise et Catherine. « Il est des jours ou CUPIDON s’en fout » comme disait Brassens et là, il ne s’est pas préoccupé de Christine ni de Claudine qui se sont résignées à placer le fameux DUPIONS en quadruple et ont encaissé un gros déficit.

Sur un G, on aurait pu poser POUDINGS (POUDING=PUDDING), sur un O, DOUPIONS (DOUPION, fil de grosseur irrégulière) et sur un R, POUDRINS (POUDRIN, embrun).

ABREUVES est un solo d’Annie qui commence à avoir soif avec cette chaleur d’enfer. Personne ne voit le sous-top ÉBAVURES. Pas de places pour les scrabbles secs ÉVASURE (ouverture d’un orifice), RAVEUSE, VAREUSE et VERSEAU. Claudine, dépitée, met sa VAREUSE pour se remplir les poches d’ AKÈNES. Celle de Catherine comme le VERSEAU de Denise et AVÉRÉES vues par Christine rapportent un peu moins.

Pas de F pour FARDÂMES, ni de I pour SEFARDIM, de L pour FLÉMARDS ( = FLEMMARDS) ou de O pour DÉFORMAS sur la grille. Les FÉES se sont penchées sur les berceaux de Denise, Annie et Claudine. FERMÂTES pour Christine et FARDES pour Catherine les éloignent de ce score féerique.

Denise a réussi à MOLARDER (=MOLLARDER) toute seule. Claudine préfère aller à la pêche au DONAX (petit mollusque bivalve) tandis que Catherine MORDRAS à l’hameçon. La reine Christine ne se dépare jamais de ses DOMS (DOM, titre honorifique) alors qu’ Annie subit des DAMS (DAM, préjudice, châtiment).

Les VERMÉES (VERMÉE, appât pour la pêche constitué d’un amas de vers) ne peuvent se placer au bout de l’hameçon et pas de B pour EMBRÈVES (EMBREVER, joindre des pièces de bois) alors tout le monde fait des RÊVES de fraîcheur, de baignades, et de farniente à l’ombre…..

L’ère MEIJI (au Japon, ère moderne 1868-1912) fait rêver tout le monde sauf Catherine qui s’était JURÉE qu’on ne l’y reprendrait plus.

ÉCUMERA(S) est un duo de Christine et Claudine. Catherine l’a aussi vu mais elle a oublié de mettre le S au bout, ce qui lui fait malheureusement perdre quelques 52 points. Le sous-top CERUME(N), trouvé par personne, prouve qu’on a les oreilles bien lavées. Denise, qui a faim, fait une sauce bien CRÉMÉE et Annie attend la DÉCRUE qui fera suite aux inondations provoquées par les futurs orages (ouais, ouais, j’anticipe).

Le joli TROCHILE (colibri= oiseau mouche) n’est pas venu voler sous le nez des Hiersacaises. Denise et Catherine, pressées de partir en vacances, voient un HÔTELIER en sous-top. Christine écoute un HIT et Claudine se refuse le sous-sous top CHLORITE (sel de l’acide chloreux) et va prendre un THÉ pour oublier cette décision foireuse qui fait dire à Annie. Sur un P, on aurait aussi pu poser HÉLIPORT et sur un Y, RHYOLITE (=RHYOLITHE, roche volcanique).

En l’absence de B pour BRANLONS, Christine, affamée elle aussi, trouve des NANS (NAN=NAAN, galette de pain dans la cuisine indienne). Elle aurait pu aussi jouer un NAOS (partie centrale d’un temple grec dans l’Antiquité grecque) à la même place. Claudine part aussi en Inde mais voit seulement un SAL (grand arbre de l’Inde). Annie et Denise pensent à la petite-fille de Cécile et voient ROSA jouer avec les TROCHILES que lui DONNA Catherine.

Personne ne pense à la meute HARDÉE (HARDER, attacher des chiens). Tout le monde fait AH ou EH pour encourager Catherine qui DÉHALE (DÉHALER, tirer un navire par ses amarres) son bateau.

Annie, Christine et Claudine partent aux ZOOS, qui rapportent un peu plus qu’ OSEZ par Denise et Catherine.

Un ÉWÉ (ÉWÉ, E, d’un peuple du Togo) nous séduit toutes surtout quand il joue du NEY pour Catherine, Denise et Claudine. Christine et Annie préfère qu’il leur offre un plat de YETS (YET, mollusque gastéropode d’Afrique occidentale) même si c’est moins lucratif.

Catherine et Christine sont les seules à voir le FILM alors qu’Annie préfère aller chez son FILS qui habite au même endroit. Claudine admire les IFS qui bordent son jardin et attirent les TROCHILES. Denise oublie qu’on a posé notre NEY et essaie de placer son PSI qui ne passe pas.

Aucun de nos ordis ne BOGUAIT (BOGUER=BUGGER, présenter un bogue, tomber en panne en informatique). Denise et Annie jouent plus BAS et Christine BOTTÂT en touche en compagnie de Claudine et Catherine.

Pas de A pour jouer PAILLOTS (PAILLOT, petite paillasse). Catherine SPOLIE tout le monde. Christine nous fait un TOPO de la situation, Claudine pose son PLOT et ça va de mal en PIS pour Denise et Annie.

La partie est complètement ratée par nos Hiersacaises avec quatre joueuses dont le négatif dépasse les 200 points. Même si Denise limite un peu la casse, c’est une nouvelle rouste reçue cette fois par nos amis guadeloupéens de Sainte-Anne, sur le score de 17 à 38, encore ! Il est temps d’aller se restaurer. Le repas offert par la Fédé est bon et copieux et nous requinque avant d’aborder la dernière partie.

Allez, on essaie de sauver l’honneur, en rencontrant, pour la 2ème fois ce week-end, les Isérois de La Côte-Saint-André, battus le matin par les Niortais, qui éviteront le match 7ème-8ème, qui aurait été peu glorieux pour les 2 équipes qualifiées du comité J. Coïncidence, les 2 matchs que nous avons joués avec Cécile seront contre les mêmes adversaires. C’est le président de la Fédé, qui tire la dernière partie. On préférait la jolie voix de l’ancienne présidente, remarque partagée par beaucoup.

Partie 5 tirée par Christian Couvreur – 22 coups – top : 927

Après avoir SALUEZ ou SAUTEZ, pour débuter, il faut se mettre à VAPOTEZ (verbe sorti, en scrabble, au 1er coup de la partie … 2 🙂 ) sous peine de perdre 2 petits points, à l’instar d’Annie et Catherine.

Malgré les différentes possibilités de scrabbler, Christine ne marque que 30 points avec des HURES, qui en auraient fait 9 de plus de l’autre côté de VAPOTEZ. On change d’animal avec Cécile, qui pose ses HUÎTRES, (pas en crachant mais en scrabblant), l’anagramme HIRSUTE, qui fait 5 points de plus, mais l’important c’est la prime de 50 points. Catherine et Annie dégotent le sous-top, HEURTAIS, qui ne perdait que 4 points sur AHURÎTES, joué par Franck.

Après 2 coups quasi indolores, FEIJOA (arbre ou fruit tropical) puis TUTOYÉE ou le mot choisi, LOYAUTÉ, les choses sérieuses commencent avec le tirage-joker contenant une lettre chère, le K. Même sans connaître de mots compliqués, on peut marquer 66 points, si on repère la place, comme le fait Annie en jouant TREK (il y avait aussi GEEK). Christine en marque 15 de moins, en jouant KETMIES, c’est toujours mieux que Catherine et Cécile qui prennent un beau zéro sur ce coup (seulement 3 bulles dans la salle!), la première en jouant KILIM (c’est bien), le M formant «mo » (c’est nettement moins bien), le seconde en posant « ketmi » (sans E final !) Franck joue le top MELKITES (= MELCHITES, chrétiens de Syrie), qui faisait 131 points, soit 48 points de plus que MALÉKITE ou MALIKITE, qui désignent des adeptes du MALÉKISME (école juridique de l’Islam sunnite).

Les troupes (Annie, Catherine et Christine, qui jouent leur 5ème partie, ont des excuses, quant à Cécile … on trouvera bien une excuse, la connaissant 🙂 ) sont fatiguées car DRINK est loupé par les 4 filles, puis WU (+ 11 sur WOH) n’est joué que par Annie (et bibi).

Au coup 10, Franck se sent, encore, bien seul en scrabblant. Pourtant, les CCC ont joué GRISENT (16 points) et le top était ÉGRISENT (ÉGRISER, polir par frottement). Mais, je ne suis pas sûr que toutes les joueuses connaissaient ce verbe, ainsi que le sous-top, INGRISTE (=INGRESQUE, d’Ingres, peintre, qui avait une 2ème passion, le violon, d’où l’expression « violon d’Ingres « , pour désigner une activité non professionnelle pratiquée avec une certaine passion, comme le scrabble).

Au coup suivant, Franck, alors à -2, se refuse PUTS (joué par Annie), pour perdre prudemment 3 points, avec PUITS, comme Cécile et Catherine. Un PUT (prononcer [pout], pas d’R … frais) est une option de vente.

MINCE, c’est le bon mot, nous fait tous perdre entre 11 et 12 points. Faut dire que trouver MINCE (ce qu’a réussi à faire mon voisin isérois, 3B, qui finira à – 20 … ancien SN2, tout s’explique) derrière le joli tirage [IIIOMEC], c’est fort !

Au coup 16, on pose le dernier scrabble de cette partie, donc du weekend. Avec ANGORAS (qui ne trouve pas de place sur la grille), on perd, au moins, 43 points avec … ANGORA, si on ne repère pas le U pour former des OURAGANS, qui emportent mes coéquipières (donc toute l’équipe de Hiersac) vers une 8ème place, sur laquelle on avait déjà pris une option après le coup de MELKITES.

Le MERLE (moqueur !) du coup suivant annoncera le temps des … queues de cerises pour les J35, les filles terminant par un DÉLIRE au lieu de se DÉLOQUE (pas de « reloquer », Catherine, comme tu l’as vu, ce qui peut paraître bizarre, en effet).

Je vous ferai grâce des résultats car, en fin de partie, la nouvelle, l’atroce nouvelle, celle qu’on ne voudrait jamais lire, arrivée sur le portable de Catherine, nous a tous sidérés. Comment ne pas relativiser nos piètres performances après ça ? Alors, retenons juste ce formidable WE, qui s’est déroulé dans la bonne humeur, profitons de ces moments heureux et pour rendre hommage à Dominique, notre cuistot des Interclubs, rappelons-nous des bonnes pintes … de rire avec lui, qui souhaiterait, j’en suis persuadé, que l’on continue à s’amuser comme des fous (cliquer ICI) !

Adieu l’ami, on t’aimait bien tu sais !

Dominique

Que la plume est lourde pour écrire quelques mots sur notre camarade. Et, pourtant, ces mots, qu’ils étaient légers dans la bouche du cuistot, que ce soit en amuse-gueule, pendant les séances, lorsqu’il sortait un bon mot, ou après les séances, quand le plat de résistance était composé de mots souvent colorés (jamais vulgaires dans sa bouche), donnant un mets exquis d’histoires drôles déclenchant les fous rires ou cerise sur le gâteau quand nous avions, en dessert, un de ses merveilleux poèmes.

Dominique, tu nous as coupé l’appétit ce dimanche 18 juin. Les séances n’auront plus tout à fait la même saveur sans toi. Pour te paraphraser, j’écrirais même « quel con » ! Comme tu le vois, nous sommes tristes et en colère. On aimerait tant se réveiller et se dire que c’est un cauchemar et te revoir avec ton œil rieur nous dire « vous n’avez pas cru que j’allais partir comme ça, avant le repas du club ». Mais, non, ta dernière blague ne nous fait pas rire et même si c’était pour s’arrêter sur 69, je confirme que cette fois-ci, tu as fait un bide sans rattrapage possible.

Comme je sais qu’il n’aurait pas voulu qu’on retienne juste son geste, je remets ci-dessous un poème qu’il nous a déclamé il y a 6 mois car c’est cette image qu’il faudra garder de lui, même si, pour être honnête, il faudra du temps.

Il faut rire !

Si le propre de l’Homme, paraît que c’est le rire,
Pourquoi y a-t-il autant de gens si taciturnes ?
Des grincheux, des bougons qui ne savent pas sourire
Mais qui, en attendant, nous cassent bien les burnes.

Ce n’est pas compliqué d’esquisser un sourire,
Puisque dès que l’on naît, on sait faire des risettes,
Ça doit donc être inné dès l’enfance, le rire
Et pourtant, y’en a certains qui sont en disette.

Il y a toutes sortes de rires et chacun a le sien,
Certains sont très bizarres et d’autres très surprenants
Car de toute façon, le rire, ça fait du bien.
Mais le plus naturel, c’est le rire de l’enfant.

Le rire très guttural de l’ado très pubère
Ou le rire retenu de ceux un peu coincés
Contrastent un peu aussi avec ceux plus amères
Ou ceux plus satyriques aux dents bien aiguisées.

Quand le rire devient fou, il y a des conséquences,
On peut avoir des crampes ou même se pisser dessus,
Mais de toutes façons, ça n’a pas d’importance,
Du moment qu’on se marre, il n’y a pas d’abus.

On peut rire de tout même si ce n’est pas drôle.
Mais lorsque quelqu’un glisse sur une merde de chien
Et que vous le voyez soudain prendre son envol,
Alors, vous rigolez même si ce n’est pas bien.

Les muscles du visage, d’après les scientifiques,
Lorsque l’on fait la gueule sont plus sollicités.
Donc, économisons tous nos zygomatiques
En riant plus souvent et en étant enjoués.

Le rire, c’est gratuit, pourquoi donc s’en priver ?
Ça ne fait pas de mal et ça nous rend heureux.
Tant pis pour tous les cons et les gros renfrognés,
Moi, je vivrai toujours dans un mode joyeux.

Dominique B.

Festival du Lambon à Niort – TH3 du dimanche 4 juin 2023

3 Hiersacaises (CCC) ont représenté notre club au Festival du Lambon à NIORT.
Accueil cordial avec gâteaux et boissons chaudes.
61 participants (à Niort) se sont affrontés pour ce multiplex où Catherine a brillé et a gagné sa série 4C, bravo.

Les résultats du site de Niort sont visibles ICI

Les lauréats du Festival

Partie 1 (Christine au commentaire) : 22 coups pour un top à 984 points avec 3 scrabbles

Le premier mot FOUTUES nous est « offert », nous espérons que cela n’est pas prémonitoire. Top pour les CCC.
Nous faisons toutes HA. Pour le même score on joue AGHAS (dignitaire musulman).
Christine s’appuie sur le premier A pour toper avec VEDIKA (balustrade entourant un monument funéraire bouddhique). Catherine et Cécile perdent 27 points avec KADI.
Catherine et Christine dégustent un PHO qui fait PUHE – et OS avec les lettres déjà posées.
TWIN pour Christine et Cécile.
Pas de E pour jouer INCLINER. On s’appuie sur FA déjà posé pour jouer INFARCI (INFARCIR = transformer en nécrose hémorragique). Catherine et Christine avec CIL perdent 1 point.
On met INFARCI au féminin, en posant NETBALL (sport similaire au basketball). Pas d’adepte de ce sport chez les Hiersacaises. Christine joue l’anagramme BALLENT (- 8 points) qui transforme PHO en PHOT (unité d’éclairement). Les autres avec BÉANT perdent 54 points.

Cécile tope avec DÉJE(T)É en collante le long de VEDIKA qui fait VEET et DE avec les lettres déjà posées.
Deux scrabbles secs : ISOMÈRE et le top MOIRÉES qui met PHO au pluriel. Vu par Catherine et Christine.
MYE(S) qui met INFARCIE au pluriel échappent aux 3 joueuses. – 6 points pour Catherine et Christine avec MOYER. Cécile avec « byes » prend une bulle.
Tout le monde scrabble, Catherine avec BRUNÂTRE perd 6 points. Cécile et Christine en BEURRANT à la bonne place sont au top.
Catherine voit le nonuple MALM(E)NAS en appui sur le M de MOIRÉES. Christine se saborde en jouant « lamanais ». Si le LAMANEUR et le LAMANAGE existent, il n’y a pas de verbe « lamaner » dans l’ODS.
FANEZ pour Catherine et Christine (54 points), Cécile avec ZEFS perd 8 points.
Catherine est la seule à aller aux VÉCÉS. Avec VÊTES Christine perd 2 points.
ADEPTE en appui sur le D de DÉJETÉ pour Catherine et Christine. Cécile se PAME (- 6).
Christine JOUAIT, Cécile aussi. JOUTAI, qui est le mot retenu, pour Catherine
Pas de D pour poser LOURDAUD .- 10 points pour toutes avec CLONA ou DO. On joue DOLMA (feuille de vigne) en appui sur le M de MYES.
Catherine tope avec VERTE. Le mot retenu est VERTU.
Un scrabble sec LIÉGEUR ne trouve pas sa place sur la grille. Christine tope avec GLUE. Le mot choisi est GLIE (ensemble des cellules entourant les neurones).

Les CCC jouent XI pour 31 points. Il faut jouer LIEUX pour 5 points de plus.
Top avec QI pour Catherine.
ORNER pour Catherine et Cécile. Christine économise son R et avec ORNE perd un point.

Partie 2 (Catherine au commentaire) : 22 coups – Top à 1000 points – 5 Scrabbles

Avec le 1er tirage NOELLST pas de scrabble possible, on pose pour 14 pts SOLENT (foc de taille moyenne) top pour Christine avec TOLLÉS, – 2 pour Cécile/Catherine avec OSENT et NOËLS.
Au 2e coup, un seul et unique scrabble : l’ATELLANE (dans l’Antiquité Romaine, pièce bouffonne, 61) n’est ni vue ni connue de nous trois. Christine joue ALLATES (16), Cécile TALLES (14) et Catherine « tallées » (0).
Nous trouvons HUAT (31) au lieu de faire OUAH pour 46 pts.
Top pour Catherine avec VORTEX ou EXVOTO de Christine (36), Cécile prend par erreur un E déjà posé sur sa grille pour jouer VEXERAS (= 0).
KOTOS (mot retenu) ou KOTAS (36) : toutes au top.
WI(N)STUB (petit débit de vin alsacien) (75) : nous perdons toutes 31 pts avec KIWIS.
Au coup 7, plusieurs scrabbles possibles à 84 pts SAUNIER mot choisi (Christine), SINUERA (Cécile), USINERA (Catherine) ou SAURIEN le S placé au bout de WINSTUB.
AIDAIENT (70) vu par Catherine ; Cécile prolonge SOLENT en INSOLENTS – 43 pts et Christine joue DATERAI – 46 pts.
C(L)EPHTE (= KLEPHTE, brigand des montagnes grecques) (51), nous sommes allées PÉCHER pour 12 pts de moins.
OBLIQUER en triple (125) vu par Cécile et Catherine, Christine perd 41 pts avec LUBRIQUE.
MAYE (mot choisi) ou MAYA (48) : toutes au top
WEDGE (32) solo de Christine, 2 pts de perdus pour Catherine avec WENZE et 6 pts pour Cécile avec DJEUN.
En appui sur R de SAUNIER, nous jouons RUAS (54) ce qui met CLEPHTE au pluriel et triple les deux mots.
Nous ne voyons pas ONZE (38) – 5 pts avec DZO.
KIFERA (36) ; le JEU de Cécile lui fait perdre 16 pts.
Au coup 16, Cécile tope avec JALAP (plante d’Amérique à propriété purgative, 45), tandis que Christine perd 6 pts avec JAÏNA et Catherine 9 avec NAJA.
IVE (31) solo de Christine, – 7 pts avec VIA et RIVETAIT pour Cécile/Catherine.
FITS (au bridge, couleur commune détenue par deux partenaires) 34 pts ; GIFS – 3 pts pour Christine, DÉFI, – 4 pts pour Catherine et FRIT, – 13 pts pour la 3e Hiersacaises.
Les 3 derniers coups, nous font perdre 8 pts (Catherine), 10 pts (Christine) et 26 pts (Cécile) sur des petits mots tels que ÉMUE (20), CIRER (18) et MOA (16).

Par ce chaud dimanche les boissons fraîches, offertes avec les patisseries, sont les bienvenues à la pause.

Partie 3 (Cécile au commentaire) : top à 942 pts en 23 coups, 5 scrabbles.

Toutes les trois au top sur les 2 premiers coups avec HOUEZ pour 54 pts puis PANIQUER 84 pts.
Cécile est lâchée dès le 3e tirage SENISUS, pas de T pour UNISSENT ou SUNNITES, pas de M pour SUNNISME : on s’appuie sur le O de HOUEZ pour poser ONUSIENS (60), les 2 séries 4 préfèrent le I de PANIQUER et posent INSINUES pour 2 pts de moins, le même I permettait également de scrabbler avec SINUSIEN.
Top pour toutes à 110 pts avec EXERCÉES ou EXÉCRÉES en triple.
BROSSAIS est également trouvé par les 3 Hiersacaises, mais Cécile ne le pose pas en quadruple et perd 20 pts.
Top pour Cécile avec YIN pour 27 pts formant HI ; Catherine perd 3 pts avec RYE et Christine 14 avec YETI.
Les 2 séries 4 au top avec TEX doublant le mot sur le X déjà posé pour 24 pts, Cécile perd 6 pts avec TITRAIT.
Catherine et Cécile topent sur WATT pour 26 pts, Christine perd 12 pts avec TWIN.
INGÈRE formant ET et RE rapporte 24 pts, tout comme RÉGI formant WATTÉ, Cécile s’arrête à REG et perd 2 pts.
Toutes au top avec LÈGUE ou GÉOLE formant WATTÉ pour 30 pts.
PUNA formant HIPS, NA et PANIQUERAI rapporte 40 pts, Catherine joue AUNA pour 4 pts de moins ; Christine et Cécile perdent 18 et 20 pts avec PANA et PAON en triple.
DAMA sur le triple formant MI et AN rapporte 23 pts, sauf à Cécile qui en perd 3 en le posant trop haut.
Catherine au top sur SÉDAtAI en triple formant ES pour 76 pts, Cécile et Christine perdent 13 pts avec AIDERAS.
Encore une collante avec TEF formant PANIQUERAIT et SE pour 36 pts ; Christine et Cécile perdent 10 et 14 pts ; Catherine construit “fetales” = 0. Elle m’explique dans la voiture qu’elle hésite toujours sur l’orthographe de foetale.
Cécile et Christine au top sur CALS formant SEC, FA et SEDATAIS pour 35 pts, Catherine préfèrent les LACS pour 2 pts de moins.
Toujours en collante on pose LUTA formant SECU, FAT et LA pour 24 pts. Les 2 championnes ne perdent qu’1 pt avec TUNA à la bonne place.
Toutes au top avec JUTE pour 46 pts doublant le J et le mot et formant PU et NE.
Aucune de nous trois n’a HONTE formant MIT et ANE et nous perdons 2 pts avec OH.
Cécile et Christine au top, 23 pts, avec FER formant ÉHONTÉ. Catherine perd 8 pts avec BE triplant le B et formant EH.
MOLLIR formant JUTER rapporte 19 ts, nous plafonnons toutes les trois à 16 pts avec ROM ou LOIR.
DIBROMe (liquide toxique), formant HO, OM et Ne, ne nous rapporte pas les 35 pts, nous perdons 7 et 10 pts.
Le KID à 26 pts est trop visible pour Cécile qui lui préfère KOI pour 4 pts de moins !
Toutes au top sur le dernier VOC pour 10 pts.

Vous aurez compris que nous avons passé tout notre temps à chercher les collantes les plus lucratives, hélas pas toujours avec succès !!!