Tirage n°4 : AEGNORU

Ce tirage peut faire des dégâts au premier coup car le scrabble unique n’est pas de vocabulaire courant et si on essaie de former la finale -AGE ou -ERA, on tombe vite dans une impasse. Pendant la partie, les 10 lettres d’appui donnant 13 scrabbles en 8 lettres donnent davantage de possibilités … théoriquement mais vendredi dernier, malgré les places et lettres disponibles, ce tirage a fait mal à certaine (pas de nom dans cette rubrique).

  • AUGERON : Cet adjectif, qui donne AUGERONNE au féminin signifie « qui vient du pays d’Auge », région traditionnelle de Normandie, constituée du Calvados, de l’Orne et d’une partie (ouest) de l’Eure. L’augeron est aussi une variété de parler normand pratiquement disparue du pays d’Auge.
  • + A = ORGANEAU : Un ORGANEAU, comme son nom ne l’indique pas, est un un terme de marine, désignant la forte boucle métallique scellée dans la maçonnerie d’un quai pour l’amarrage des bateaux.

  • + C = COUGNERA : Le verbe COUGNER (transitif) signifie, en Suisse, pousser vivement, presser fortement, pousser quelqu’un dans une encoignure et l’y serrer et en Belgique, faire l’amour férocement. Certains diront que les Suisses sont plus prudes mais quand ils sauront que « cougne-pet » (traduction : « coince-pet ») est un terme utilisé, dans le canton de Vaud, pour un sodomite, peut-être réviseront-ils leur jugement …

 

  • + C = GOURANCE : L’anagramme de COUGNERA est le synonyme d’erreur ou de … GOURANTE.

 

  • + E = ENGOUERA : C’est le genre de mot facile … à louper avec ce E initial. S’engouer, c’est s’enticher de ou s’emballer pour, c’est-à-dire « se prendre d’une admiration, d’un enthousiasme excessifs pour quelqu’un ou quelque chose ».

 

  • + G = GOURGANE : Ce mot, sans anagramme, est aussi appelé fève des marais. Elle provient du Québec mais comme de nombreux mots de là-bas, la GOURGANE aurait été importée par des colons français, probablement de Normandie, où la GOURGANE était utilisée par des marins pour désigner la fève séchée faisant partie de leurs provisions.Dans la chanson de marins Le corsaire Le Grand Coureur on trouve un couplet consacré à l’alimentation :Pour nous refaire des combatsNous avions à nos repas

    Des gourganes, du lard rance

    Du vinaigre au lieu du vin

    Du biscuit pourri d’avance

    Et du camphre le matin.

  • + K = KOURGANE : Ce mot, de consonne identique au précédent, désigne, en archéologie, un tumulus des steppes d’Asie centrale. Il s’agit donc d’un monticule, d’un tertre, voire d’une colline artificielle, recouvrant une tombe.

    Kourgane Mamaïev, qui surplombe Volgograd (ou Stalingrad, c’est pareil)

  • + L = LOUANGER : Ce mot, de construction difficile, signifie, comme son nom l’indique « couvrir de louanges ». Par exemple, Franck a été louangé car il a permis de savoir que derrière LOUANGE, il fallait préparer outre le S, un E, un R, un Z et … un A, à ne pas oublier ! Désolé, je n’ai pas trouvé d’autres exemples.

 

  • + P = POUGNERA : Le verbe (encore un helvétisme) POUGNER est intransitif. Il signifie tricher (verbe transitif …). En argot, se POUGNER a une autre signification. Je suppose, sans avoir vérifié, que dans cette acception, l’étymologie de ce mot a un rapport avec celle de poignet 🙂 !

 

  • + T = GOURANTE, c’est aussi la GOURANCE, voir supra.

 

  • + T = TOURNAGE : Devant TOURNAGE, on peut mettre RE- (le RETOURNAGE est l’action de retourner un vêtement), BIS- (le BISTOURNAGE est l’action de BISTOURNER, c’est-à-dire castrer un animal, même le mot est horrible) et FLUO- (le FLUOTOURNAGE étant le procédé d’usinage de la tôle mais « fluotourner » n’est pas accepté). 

 

  • + T = TANGUERO : La 3ème anagramme est un nouveau mot (il y a aussi la TANGUERA). Le TANGUERO (préparez le O derrière TANGUER) comme la TANGUERA dansent le tango.

 

  • + V = GOUVERNA : « Gouverner, c’est prévoir » avait dit Thiers, le boucher de La Commune. Quand on voit ce qui se passe actuellement, on voit qu’il y a des failles dans la politique gouvernementale !

Tirage n°3 : GRILLES

Ce tirage, a priori anodin, donne un scrabble unique relativement facile à construire mais il a la particularité de déboucher sur des scrabbles en 8 lettres très « nature », en prenant appui sur un A, un E ou un O. Arrivé à l’avant-dernier coup de la partie de mercredi, aucune place n’était disponible pour avoir la prime de 50 points

  • GRILLES : Ce verbe n’admet que des noms communs comme rallonges. Une BIGRILLE est une lampe à double grille.Une LOGIGRILLE est un jeu de déduction, qui a pour but de remplir une grille, à partir d’un énoncé composé de quelques propositions permettant de résoudre un problème. NEGRILLE est un terme ancien désignant un pygmée. Evidemment, n’allez pas voir dans ce terme une quelconque connotation raciste. Ce mot créé par Ernest Théodore Hamy en 1879 était encore utilisé 70 ans plus tard par un scientifique réputé, théoricien de l’évolution, Pierre Teilhard de Chardin, qui écrivait : « En plus du gorille, du chimpanzé et de l’orang, maintenant refoulés dans leurs derniers abris, comme aujourd’hui les Australiens et les négrilles, vivait alors une population d’autres grands primates« 

 

  • + A = GRAILLES : La corneille graille, quand elle crie mais quand elle mange, ce verbe devient transitif 🙂 ! Le GRAILLEMENT n’est pas le pique-nique mais le cri de la corneille. 

  • + A = GRESILLA : Le verbe GRESILLER est intransitif. Il signifie tomber, en parlant du GRESIL, produire un crépitement rapide et assez faible mais aussi crier, en parlant cette fois du GRILLON.
  • + E = GRILLEES : Ce mot a 2 anagrammes ….
  • + E = GRESILLE : Voir GRESILLA pour la définition 😉 !
  • + E = GIRELLES : La GIRELLE est un poisson de la Méditerranée (d’après ODS) mais aussi de l’océan Atlantique, de l’océan Pacifique, de l’océan Indien et de la mer Rouge, d’après d’autres sources …

GIRELLE (photo prise par Matthieu Sontag)

  • + O = GRISOLLE : On continue avec un autre cri d’oiseau. C’est l’alouette qui GRISOLLE (ou GRISOLE) avec un(e) L en moins. Vous aurez déduit de vous-même que le verbe GRISOL(L)ER est intransitif. 
  • + O = GORILLES : Après les oiseaux et les poissons, retour sur Terre avec ces singes, qui ont souvent été caricaturés (par exemple King Kong, marchant souvent debout dans le film alors que les gorilles se déplacent le plus souvent à 4 pattes) avant de retrouver leur vraie image, notamment grâce à des primatologues comme Diane Fossey (lire ou voir « Gorilles dans la brume ») assassinée car elle s’était engagée dans la protection des gorilles, aujourd’hui en voie d’extinction et qu’elle dérangeait les braconniers et les éleveurs qui chassaient,

Tirage n°2 : AEIOMNP

Dès le 2ème coup, ce tirage a fait la sélection, pas si étonnant … car il n’y avait qu’un S et un T, en appui., les autres lettres (GORD, dispositif de pêche) étaient indisponibles.

  • + S = OPINAMES : Comme nous l’avons loupé avec Catherine, on peut vous certifier que ce scrabble n’est pas évident à trouver … même en formant la finale -AMES. Cela vient du fait qu’il n’est pas naturel de former un mot commençant par une voyelle (moins d’un mot sur 4 en français) rendant ainsi ces mots plus sélectifs. J’espère que vous avez opiné du chef, en lisant mon explication même celles qui l’ont trouvé. Le verbe OPINER est intransitif comme COPINER, CLOPINER (marcher avec peine) ou CHOPINER (pas de coucou spécial, sinon on va encore faire des commentaires :-)) donc on verra juste les dégâts …

Pas beau à voir, vous êtes d’accord ?

Au lieu de prendre des bulles, remplacez « copinée » par une bonne PIONCEE, « clopinée » par une époque lointaine, le PLIOCENE et « chopinée » par une belle EPINOCHE, petit poisson portant des épines sur son dos.

  • + T = PTOMAÏNE : Ce terme, de construction atypique, désigne une substance aminée résultant de la décomposition des protéines par décarboxylation fermentaire. On trouve des PTOMAÏNES dans les cadavres en putréfaction et dans l’intestin, au cours de certaines entérites, mais aussi au petit matin, dans les chambres pas encore aérées, puisque la transpiration nocturne libèrent ces substances. Si vous connaissiez le parasite, qui sert de frère à Claudine, impossible à déloger de la maison de sa môman, vous sauriez (si vous n’avez pas perdu l’odorat) immédiatement ce que sont ces délicieuses effluves. Bon appétit, si vous passez à table 😉 ! Il manque l’odeur mais l’image donne une idée de la situation 🙁 !
  • + G = EMPOIGNA : Encore un mot qui commence par une voyelle ! Une SN3 (au hasard,  Denise 🙂 ), vous dira que c’est un mot facile à former, que nenni vous répondra le seul SN1 (pour l’instant)  du club (cherchez l’erreur ;-)) ! Tout le monde connaît quelques sens de ce verbe mais saviez-vous qu’au sens figuré, il signifie « saisir, émouvoir fortement » ? Personnellement, si je connaissais le terme POIGNANT, j’avoue mon ignorance quant à cette dernière acception du verbe EMPOIGNER. EMPOIGNA sur un C donne COMPAGNIE, ce qui est drôle sachant qu’on empoigne pas toujours … ses compagnons.

On sent que je suis nostalgique de toute cette bonne compagnie ?

  • + O = OPIOMANE : Vous aurez deviné qu’un OPIOMANE ne prend pas que du jus de pomme, ou alors avec un peu (beaucoup …) d’opium. Je ne vais pas vous donner la liste de toutes les rallonges devant MANES (âmes des morts, toujours avec un S final) mais si MANES a été posé en H4, au premier coup, préparer le E- évidemment pour EMANES et les 2 benjamins BIRMANES et CHAMANES, qui n’ont rien à voir avec OPIOMANES, même si certains chamanes ne fument pas que des cigarettes … au chocolat.

Femme birmane vendant ses fruits au marché

  • + R = PROMENAI : Là encore, je trouve que ce verbe n’est jamais donné ! La présence du M et celle du P peuvent vous embarquer sur le IMP- ou EMP- voir ROMP- qui ne donnent rien. Côté Scrabble, si vous jouez une 7 et 8, ce mot scrabble sur de nombreuses lettres, donnant des verbes, mais aussi 4 noms, comme les deux protéines cousines, la PROLAMINE et la PROTAMINE et le binôme d’anagrammes PARONYMIEPYROMANIE, des PARONYMES étant des mots voisins par leur consonance, mais différents par leur sens (comme PROLAMINE et PROTAMINE, 2 protéines différentes) et la PYROMANIE, une impulsion caractérisée par une fascination extrême pour le feu chez un PYROMANE qui, dans les cas les plus graves, se traduit par des pulsions qui poussent le patient à provoquer lui-même des incendies comme exutoire à un excès de tension.

Les dyslexiques ne doivent pas apprécier tous ces paronymes !

  • + D = DOPAMINE : Ce dernier mot, peu courant, est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule biochimique qui permet la communication au sein du système nerveux, et l’une de celles qui influent directement sur le comportement. Au pluriel, ce mot a pour anagramme DIPSOMANE, personne atteinte d’une dépendance à la consommation de toute boisson contenant de l’alcool ou autre liquide toxique, lors de crises intermittentes. Et voilà, on y revient !

Bon, on révise ? Que jouez-vous, si vous êtes tentés par « clopinée » ou « chopinée » ? Si on a posé SHAMAN (= CHAMAN), faut-il préparer le E derrière SHAMAN ? Peut-on prolonger AMINE devant par le préfixe PRO- ? Avec PROMENA, pourquoi un Y peut vous sauver ? Si vous n’arrivez pas à répondre, relisez l’article … ou pas 🙂 ! 

Tirage n°1 : ECILOPT

Thierry Chincholle écrirait dans Scrabblerama que le sésame de ce tirage est cHOUANNA. Traduisons pour les néophytes : le tirage scrabble sur toutes les lettres (en majuscules) de cHOUANNA (donc, 2 solutions sur le A et sur le N …) mais pas sur le C.

  • + A = CAPITOLE : C’est le nom donné parfois, dans les temps modernes, à un édifice servant de centre à la vie municipale ou parlementaire. Evidemment, on peut hésiter à jouer ce mot si on ne connaît que le Capitole de Rome, de Toulouse ou de Washington.

Capitole de Toulouse, la ville rose !

  • + A = PECLOTAI : Le verbe intransitif  PECLOTER est un helvétisme synonyme de « fonctionner mal irrégulièrement » si on parle d’un objet (une voiture par exemple) ou « avoir une santé chancelante » si on parle d’une personne. J’en profite pour souhaiter, au nom du club, un bon rétablissement à Michel.
  •   + H = CHIPOTLE : Ce mot nouveau est une préparation séchée et fumée du piment jalapeño, un peu plus forte que ce dernier. On le retrouve dans de nombreuses variétés de sauces et dans les plats de la cuisine mexicaine. Le CHIPOTLE tire son nom du nahuatl chilpoctli, ou pochilli, des racines chili (piment) et poctli (fumé).

Y’en a qui aiment : faut pas en dégoûter les autres !

  • + N = PICOLENT : Pas la peine d’expliquer un mot que les PICOLEUSES et PICOLEURS de ce club connaissent bien. Un petit coucou à Dominique, au passage 😉 ! 

Avec le gamin, c’est encore plus horrible !

  • + N = POLICENT : POLICER, c’est civiliser quelqu’un, un groupe, adoucir les comportements par les institutions, par la culture. Quel rapport avec la police, me direz-vous, bande d’insolents ? En fait, le terme POLICE vient du latin politia (« organisation politique, gouvernement de la cité »), lui-même du grec ancien πολιτεία, politeía ; il est passé du sens de « bon ordre, bonne administration » à celui, plus restreint, de « ensemble des règles à suivre » puis « administration veillant au bon ordre ». Vous sentez le glissement du … tonfa ?

Bienvenido à Lima, capitale du Pérou !

  • + O = COPILOTE : Le verbe COPILOTER, pas seulement utilisé pour les moyens de transport (ex : « le gouvernement et le Medef veulent COPILOTER les formations), est la seule rallonge par l’avant au verbe PILOTER
  • + U = PICOULET : Encore un helvétisme pour désigner la ronde chantée du folklore de Suisse romande, ainsi que le nom de la chanson qui l’accompagne. Les participants marchent en cercle en se tenant la main (parfois autour d’un feu) tout en chantant et en mettant en avant, au moment opportun, la partie du corps mentionnée dans la chanson. Colette vous fera une démonstration quand on se reverra !

NB : Rien à craindre au 1er coup avec le tirage « CEILOPT », mais quand l’arbitre posera PICOLE, il faudra anticiper APICOLE (trop !), relatif à l’apiculture et surtout, ensuite, RAPICOLE(R), helvétisme (décidément …) synonyme de ravigoter … après avoir pécloté ?

Nouveauté …

Je sais, ça faisait longtemps ! Comme les vacances arrivent, comme les Russes, les Coréens ou les Chinois piratent le serveur du lycée pour m’empêcher de travailler (c’est le ministre de l’Education Nationale qui le dit alors on peut le croire 🙂 ), comme ce site est à l’arrêt depuis un certain temps, si ce n’est un temps certain, l’idée m’est venue de continuer à remettre les anciens articles (ça, vous le saviez déjà) mais aussi de faire une nouvelle rubrique, en parlant d’un tirage tombé sur une des 2 parties de la semaine. On commence, aujourd’hui !

Lettres grecques invariables mais …

Dans la partie de vendredi soir, LAMBDAS a été formé (si on avait été à la salle, j’aurais dit « chapeau » car le mot est très difficile à construire) et joué par différents participants, qui n’ont pas réfléchi à la signification de ce mot ou … qui ont flambé ce mot, en se disant que « ça faisait beaucoup de points ». Au risque de me répéter, j’ai hâte de retrouver les conditions de jeu en salle afin de revoir les refus des un(e)s ou les tentatives avortées des autres. Le dindon de la farce (alias bibi) qui s’est refusé le pluriel de ce mot, en ne connaissant pas l’autre signification (le dico est hors de portée, ici 😉 ) tenait à vous faire partager ses recherches en la matière.

Retenez que toutes les lettres grecques sont invariables comme GAMMA (on écrit les rayons GAMMA) ou IOTA (on écrit des IOTA pour désigner de petites quantités) SAUF lorsque ces lettres désignent des noms communs, acceptant le pluriel. Le LAMBDA, fontanelle postérieure du crâne et le SIGMA, particule de physique, peuvent ainsi prendre un S comme cinq autres lettres, qui sont BETA, DELTA, MU, NU et PI ou un X comme TAU.

Le site scrab88 avait recensé les lettres grecques, en donnant cette précision. Merci au webmaster pour son document permettant de réviser les lettres grecques … qui sont invariables, faut-il le rappeler 🙂 ! Il suffit de cliquer ICI.

Mise à jour du 21 février 2021

Bon, 2014, c’est fait, ouf ! Plus que 6 ans à remettre à jour 🙂 ! Plus près de nous, le compte-rendu de la partie explosive de vendredi soir est aussi sur le site.

Comme c’est la fin des vacances, je ramasse les copies : 20/20 à une élève modèle 🙂 qui m’a envoyé l’anagramme de VALENTIN qui est LEVANTIN, qui vient du Levant. D’un point de vue occidental, cette région du monde désigne les côtes de l’Asie, le Proche-Orient et la Méditerranée orientale. L’adjectif levantin peut désigner un peuple ou une nation par exemple. Je ne sais pas si Forgywoman a trouvé, sans aide, l’adjectif de 9 lettres 😉 mais elle m’a envoyé la bonne solution qui est UNIVALENT, synonyme de MONOVALENT, c’est-à-dire désignant un atome qui a une valence égale à , autrement dit un atome auquel un seul atome peut se lier comme chacun sait. Citons le plus connu l’hydrogène mais aussi tous les halogènes (avant-dernière colonne du tableau périodique de Dimitri Mendeleïev), comme le fluor, le brome, le chlore, l’iode, etc …

Bon anniversaire, bonne fête, bon jeu !

En ce 14 février, nous avons tous une pensée pour … Catherine. Non, on ne dira pas son âge mais je donne un indice : elle fait tellement jeune que vous pouvez rajouter 15 ans de plus à votre estimation ! Alors, bon anniv, Catherine et merci pour ton cadeau (c’est le monde à l’envers), le compte-rendu de la partie de vendredi.

Evidemment, je n’oublie pas la fête des amoureux. Le titre vous a permis de saisir que vous allez jouer avec VALENTIN (accepté dans l’ODS8). Pour ne pas décourager Clairette, il n’y aura que deux questions.

  1. VALENTIN a 2 anagrammes, l’un qui est NIVELANT et l’autre qui est un adjectif (indice ci-dessous).

2. Il y a de nombreuses possibilités de poser VALENTIN en appui sur une autre lettre, par exemple, pour former … VALENTINE, mais aussi le féminin de l’adjectif recherché à la question précédente et d’autres verbes comme ALEVINANT, VANILLENT, ENVOILANT ou VENTILANT. Saurez-vous trouver un adjectif en 9 lettres, composé des lettres de VALENTIN et d’une voyelle qui n’est pas un E ? Je ne donne pas d’autres indices car les élèves de Seconde sont censés connaître ce terme de chimie donc pour vous, ce devrait être un jeu d’enfant !

Remarque : Les plus observateurs parmi vous 😉 auront vu que je remets les anciens articles (en les débarrassant des photos compromettantes, ne t’en fais pas, Cécile 🙂 ) pour essayer d’être à jour lors du 7ème anniversaire du Blog, le 4 mars 2021. Un beau challenge mais aussi de jolis souvenirs qu’il me plaît de relire : j’espère que nous partagerons ce plaisir !

Vermeils (Samedi 17 Octobre 215)

Le centre d’Angoulême change cette année. Après le Nil, puis l’auberge de jeunesse à Bourgines, il faut redescendre la Charente pour revenir de l’autre côté du Nil, sur l’autre rive de la Charente (tout le monde suit ?) et atterrir, aborder plutôt à la MJC « Rives de Charente ». Catherine, si, avec toutes ces explications, tu ne trouves pas la salle pour disputer la Phase 1, c’est à désespérer 😉

Les « vermeilleuses » Colette, Christine, Cécile, Nicole, Jocelyne et Denise représentaient … le club de Hiersac ce samedi 17 octobre. Le compte rendu est fait à partir de la feuille de route de Denise trop fainéante pour écrire un résumé de la compétition, bouh !!

Partie 1 – 22 coups – top : 900

Coup 1 : AMENE est choisi pour ses nombreux suffixes (E, R, S, Z et toutes les conjugaisons) mais aussi pour son préfixe R-AMENE.

Coups 2 à 7 : A moins d’inventer des mots ou de se tromper de tirage, on perd peu de points sur des tirages assez pénibles.

Coup 8 : La vacherie ! Si on est fort en vocabulaire, on trouve DOLDRUMS (toujours avec un S) qui est une zone de basse pression. Si on a de la chance comme les joueurs d’Angoulême ou une joueuse de Vannes, qui ont joué le top récemment, on gagne 7 points sur DOLDRUMS en jouant MODULORS (le MODULOR est, en architecture, un système de mesure réglant les proportions d’un ouvrage). Sinon, on se contente de … MODULO (invariable !) pour 53 points de moins que MODULORS !

Coup 12 : Nicole joue MELIQUE pour 105 points … car « ça sonne bien et ça fait beaucoup de points ». Elle a bien eu raison car c’est 71 points gagnés sur le sous-top QUE. Au fait, cet adjectif qualifie une poésie lyrique et chorale.

Coup16 : 17 points à perdre si on ne connaît pas (ou on ne construit pas) YTTRIA, qui n’est pas le pluriel d’YTTRIUM mais plutôt un oxyde d’yttrium.

Coup 17 : La sortie du premier joker est un cadeau. Parmi les 29 scrabbles possibles, on relèvera les jolis ARABISAT ou BATAVIAS. Sur ce genre de tirage, il faut assurer (en formant les finales -AIS ou -AIT) un petit scrabble, dont on est sûr pour ne pas prendre zéro.

Coup 18 : Le tirage « HINDIE? » est stressant mais on ne peut ni poser HINDIES, SINDHIE (adj, du Sind au Pakistan) ou DINGHIE (= DINGHY, canot pneumatique) en 7 lettres, ni jouer un scrabble plus long. On pose SEFARDI (= SEFARADE, SEPHARADE, Juif des pays méditerranéens) qui a 2 pluriels : SEFARDIS ou le moins connu SEFARDIM.

Coup 19 : On pose PURIN en A11 donc il faut préparer …

Coup 21 : … PURPURIN (adj, de couleur pourpre) en A8 (+ 11 sur le sous-top !)

Sur le centre d’Angoulême, Arlette domine de 10 points, son cher et tendre … Robert pour ceux qui ne l’ont pas reconnu ! Denise est 4ème, Jocelyne, Christine, Colette et Nicole sont groupées, une centaine de point derrière et Cécile, encore une centaine de points derrière est 24ème … sur 24 joueurs 😉

Partie 2 – 23 coups – top : 964

La deuxième partie fut beaucoup plus intéressante … sur les 15 premiers coups !

Coup 1 : Pas sûr que les joueurs aient goûté l’humour du tireur de cette partie car il fallait jouer PERDEZ sur ce coup prémonitoire pour beaucoup.

Coup 2 : Il faut scrabbler en jouant HOUSSERA mais ce sont 8 points perdus sur le top … DEHOUSSA.

Coup 3 : Si on n’est pas sûr d’AZONALE, mieux vaut perdre prudemment 2 points avec DOLEZ ou … ZONALE.

Coup 4 : On scrabble encore mais cette fois-ci, il n’y a pas de sous-top décent. NIXE perd 55 points sur INDEXAIT.

Coup 6 : Denise loupe les PP2 en se refusant WOOFER (haut-parleur de basses, synonyme de BOUMEUR=BOOMER) qui accompagne souvent le TWEETER (haut-parleur d’aigus), qui n’est pas un verbe … en tout cas, pas avant le 1er Janvier 2016.

Coup 9 : Denise joue un joli CANOTIER mais perd 5 points sur un mot ODS6, en apprenant l’existence d’une OCEANITE, petit oiseau marin.

Coup 10 : Encore un coup qui va faire mal car c’est un scrabble unique qui gagne 36 points sur le sous-top Il ne faut pas s’entêter à chercher un I disponible pour jouer FOUILLAS mais penser à séparer les 2 L et jouer sur un C, FLOCULAS, verbe dont le participe passé est invariable ! Celles et ceux (parmi eux figuraient de très grands joueurs !) qui avaient joué « floculée » au dernier Semi-Rapides s’en rappellent !

Coup 11 :  « MTURDA? » rappelait un tirage de la première partie de la finale du Championnat de France à Tours lors de laquelle « MTURDO? » avait fait de gros dégâts avec le scrabble sec MOUTARD (ici implaçable). Denise perd 4 points sur le cinquième scrabble de la partie, en jouant MARAUDAT au lieu de MOUTARDA.

Coup 13 : On pose le sixième et dernier scrabble en jouant ENCEINTE, seul scrabble (+ 43 sur le sous-top !) Si on sait que c’est aussi un verbe qui, en Afrique, signifie « rendre enceinte » (définition de l’ODS …), on peut se frotter les mains.

Coup 14 : La preuve, un RUBAN formant ENCEINTER est le top de ce coup (+ 2 sur BUQUA ou BURQA, cachée, logique …)

Coup 15 : Il manque la lettre d’appui pour jouer MYSTIFIE (joker F ou T) mais on perd pas mal de points si on loupe une jolie collante MAYES ou MOYES le long des 2 dernières lettres d’AZONALE.

Coups 16 à 23 : Aucun intérêt à part celui de faire durer la partie !

Robert (à – 28, sur la partie !) remet les pendules à l’heure, pour terminer, au cumul, une centaine de points devant Arlette, Gigi et Denise (qui a tenu son rang tout en haut des PP3) qui se tiennent dans un mouchoir de poche. Jocelyne, Christine, Nicole, Colette et Cécile auront eu le mérite de représenter le club. On les retrouvera bientôt avec d’autres joueurs dans la même salle pour disputer la Phase 1.

Festival de La Rochelle (Dimanche 20 Septembre 2015)

Le deuxième jour, on a enfin retrouvé la 7ème compagnie de Francis, Cécile, Christine mais aussi celle de Bernard et Monique.

Francis, Denise et Claudine (côte à côte, séparées par un petit point au cumul des deux premières parties) sont prêts à en découdre.

Les autres joueurs (Christian et Robert) et les arbitres (Yanis et … un autre Christian) se préparent aussi.

Partie 3 – Antoine Rousseau – 4 scrabbles – 24 coups – top : 937

La partie tirée par Antoine sera encore pire que celle de Jean, tirée la veille …

Coup 1 : Antoine choisit logiquement HAIE pour ses rallonges T-HAIE-S mais aussi pour une rallonge sélective par l’avant en 5 lettres JONCHAIE (= JONCHERAIE, lieu où croissent les joncs).

Coup 2 : Justement, on tire le J … + DESODE !! Le top est … JE (19 points) qui gagne un point sur DESODE 🙂

Coup 4 : On pose, déjà, les 11ème et 12ème lettre, en jouant KEA (perroquet originaire de Nouvelle-Zélande)

Coup 5 : Le genre de tirage « AADDEIU » où on ne perd que 2 points (sur AIDEAU, pièce de bois placée en travers des ridelles pour élever la charge au-dessus du limonier) alors qu’on aurait pu prendre une grosse claque en découvrant ALAUDIDE (famille de passereaux qui comprend notamment les alouettes).

Coup 7 : Encore un coup pourri, où on se demande comment faire des points malgré la présence du Y. YODLA peut se louper (n’est-ce pas Denise ?) … et c’est, au moins, 17 points qui filent !

Coup 8 : Grosse claque pour ceux qui ne connaissent pas le mot ou qui n’ont pas vu la place, car ils perdent au moins 54 points sur ce premier scrabble. REROUTE (formant ILE, DUR et EXO) vient du verbe REROUTER, qui signifie réorienter (en informatique). Claudine avait bien raison de penser que le ROUTAGE peut être prolongé en REROUTAGE : les spécialistes de mots de 9 lettres savent que les anagrammes sont AUTOGERER, l’adjectif ROUERGATE (du Rouergue) et ROUGEATRE.

Coup 9 : Franck, qui n’aurait jamais joué REROUTAGE, construit « roselée » à 67 points contre 23 pour LESE. Évidemment, c’est trop tentant ! Voilà comment on passe de – 2 à – 25 en 3 minutes ! Denise, solidaire de son président de club, m’accompagne sur cette tentative malheureuse. Pourtant, le poète a écrit :

Jeannot courut. L’aurore jusqu’aux cieux
Avait poussé sa lueur roselée ;
La Fée était bel et bien envolée
Et tout le Bois rose et silencieux.

Coup 10 : Franck et Denise, encore sous le choc, vont perdre 11 points en loupant ENRENA, sur un tirage stressant.

Coup 11 : Le duo précédemment mentionné va faire la démonstration qu’une bulle a de sacrées répercussions sur des esprits aussi solides. Au lieu d’oublier les coups précédents, on continue à ruminer les 34 points perdus bêtement … avant d’en perdre, de nouveau 9, en ne commettant pas de BEVUE cette fois alors que c’était le top ! Voilà comment, en 3 coups, on passe de – 2 à – 43 pour bibi et de – 23 à – 64 pour Nini, sur des coups pas franchement sélectifs (Yanis, qui corrigeait les tables 201 à 220, a mis 15 fois le top … sur 20 tables !)

Coup 12 : On pose NU … sur un tirage pas très excitant malgré la présence du Q !

Coup 14 : Antoine nous annonce, non sans humour « pour ceux qui ne comprennent pas ce qu’il leur arrive, regardez bien le tableau, pour 22 points, on pose KID, le D joker formant DJEUN » 🙂

Coup 15 : On continue de maçonner. C’est l’horreur (pour mézigue, en tout cas). QAT formant ASE et THAIE culmine à … 23 points !!!

Coup 16 : Franck retrouve sa légitime pour jouer HO au lieu d’HOMO pour 5 points de plus !!

Coup 17 : Enfin un tirage intéressant ! Les forts en vocabulaire vont jouer EPICARPE (peau du fruit) et les autres se contenteront d’APPRECIE(R) … pour le même prix.

Coup 19 : L’arbitre choisit TIGIEZ en O10 pour ses 5 rallonges en 2 et 3 lettres : RETIGIEZ, MITIGIEZ, FUSTIGIEZ, VOLTIGIEZ et ….

Coup 20 : … ATTIGIEZ, verbe oublié par Claudine, qui perd 26 points alors qu’elle était alors à – 15 ! Pour rappeler à Claudine qu’elle connaissait ce verbe (et sa signification), laissons chanter le grand Georges avec « Misogynie à part » :

Mon Dieu, pardonnez-moi ces propos bien amers
Elle m’emmerde, elle m’emmerde, elle m’emmerde,

Elle m’emmerde, elle abuse, elle attige
Elle m’emmerde et j’regrette mes belles amours avec
La p’tite enfant d’Marie que m’a soufflée l’évêque
Elle m’emmerde, vous dis-je

Coup 21 : Il ne fallait pas se faire (sur)prendre par la sortie du second joker. Ce coup (ENCULONS) ne fera pas trop mal aux joueurs devant mais sera plus sélectif … derrière ! Jacki Parpillon, mon voisin, me dira, malicieusement, qu’il avait vu le coup arriver … avec le reliquat 😉

Coup 24 : François Aubin, le sympathique président de La Rochelle (clin d’œil appuyé à Hélène pour qu’elle écrive un commentaire !), nous assurera qu’il a vu qu’Antoine n’a pas triché et qu’il a tiré les 2 bonnes lettres S et A avec le reliquat « EGMRT ». Il est tard, les estomacs crient famine et pourtant, de nombreux joueurs vont louper le seul scrabble qui passe : MAGRETS sonnera le glas des derniers espoirs de mon autre voisin, Sébastien Ledoux, qui le voit après la deuxième sonnerie.

A la Rochelle, cette partie n’est topée que par GD, un point devant JFL et DLF (du Bouscat). Une fois n’est pas coutume, Claudine (à – 44) bat Franck (- 53) et Denise (- 70). Christine (à – 256), a un petite fringale tandis que Cécile et Francis, nageant dans les 20 dernières places, connaissent une hypoglycémie.

Il est temps de recharger ses batteries en allant manger sur le joli port, avant d’attaquer la quatrième et dernière partie du festival.

Après avoir acheté nos sandwichs, nous sommes allés les manger sur une petite place joliment décorée, au pied de la Tour Saint-Nicolas (construite, selon la légende par la fée Mélusine …)

Allez, encore deux photos pour la route …

C’est déjà l’heure de la reprise : on serait bien resté sur le port à bronzer !

Partie 4 – Jacques Lachkar – 4 scrabbles – 21 coups – top : 893

Coup 1 : Cécile va (encore !) louper un mot qui lui est pourtant familier … REFUMES, pour se contenter de FUMEES (- 52 !)

Coup 2 : Je ne peux m’empêcher de repenser à notre discussion sur le port, lors de laquelle nous avions parlé des anagrammes MELUSINE (feutre à longs poils utilisé en chapellerie) – SELENIUM EMULSINE (enzyme contenue dans certaines amandes). Sur ce coup, l’absence de I ne permet pas de jouer EMULSI…VE (qui facilite l’émulsion). Denise, noyée dans le FLEUVE, perd 10 points sur REVULSER, .

Coup 6 : Christine bugge sur ce coup à sa portée. Le joker permet de scrabbler à divers endroits avec des mots simples comme RALERAIS (- 3). On tope en construisant SALARIER ou en connaissant, si on est prof de Latin (quoique …), LARAIRES (sanctuaires domestiques pour le culte des Lares, dieux de la maison).

Coup 7 : ECHINER sec perd une dizaine de points sur ECHINERA ou les anagrammes ENCHERIRRENCHERI. Claudine a-t-elle vu que sur un T bien placé, on aurait pu scrabbler ? Je ne parle ni de CHIERENT, ENTICHER ou ENCHERIT mais de … CHRETIEN 😉

Coup 9 : Le premier coup sélectif permet de gagner 8 points. Il ne faut pas se contenter de WAD mais s’appuyer, aussi, sur un T déjà posé pour joué WIDGET, en double appui.

Coups 11 et 12 : Claudine, pourtant spécialiste de la langue chinoise, décroche sur ces 2 coups en loupant YUANS (monnaie chinoise) puis DAO (principe suprême de la pensée chinoise).

Coup 13 : Le prof de Physique dégote de jolis LEPTA, pluriel de LEPTONS, particules élémentaires (telles que des électrons ou des muons) qui ne sont sensibles à l’interaction forte.

Coup 14 : Franck se refuse RAVENALA (+ 2), l’arbre du voyageur. Le nom vernaculaire de cet « arbre » originaire de Madagascar, viendrait du fait que l’eau conservée dans la gaine, à la base de ses feuilles permet au voyageur de se désaltérer (malgré les insectes et les feuilles mortes s’y trouvant…)

Coup 15 : Denise perd 13 points sur un tirage qui aurait pu scrabbler sur un N (BEDOUINS, DOUBIENS, BOUDINES), sur un T (DOUBISTE, du Doubs comme DOUBIEN) ou sur un C (CUBOIDE, en forme de cube). Il fallait quadrupler en jouant EBLOUIS ou pour 4 points de plus, BOLIDES.

Coup 17 : La sortie du deuxième joker permet de poser le quatrième et dernier scrabble de cette partie donc du festival. Jacki, qui avait bien remonté dans le classement après sa troisième partie, loupe là l’occasion de rentrer dans les PP1, en ne voyant pas un des 2 scrabbles. Claudine et Franck jouent le sous-top ETOUPAIT et Denise gagne 2 points sur le couple Berry, en jouant le top IMPUTAT.

Coup 18 : Franck, alors à – 14, sort de la partie car , pendant le coup, des joueurs parlent à voix haute pour indiquer à un teneur de tableau, à la ramasse, le mot à poser … le coup d’avant ! Au lieu de me concentrer sur la grille, je me retourne (quel crétin !) pour essayer de voir d’où vient ce bruit importun … et perd 16 points sur BINTJE !! Sur ce coup, Claudine assure tandis que Denise est aux fraises ou plutôt aux champignons (- 18, avec CEPE !)

Coup 19 : Bien déconcentré, je lâche encore 16 points sur EXCIPE, que se refuse Claudine. En droit, « exciper de » signifie « alléguer une exception en justice » ou « invoquer pour sa défense ».

Coup 20 : Claudine, n’ayant pas encore pris de zéro sur ce tournoi, s’invente un T et plonge la tête la première dans le FUT.

Coup 21 : Sur ce dernier coup, Denise voit la RIVE tandis que Claudine et Franck, plus sobres, n’arrivent pas à former KIR !

Sur le centre, la partie n’est pas topée … oh les nuls ! JFL (à – 2) assure le principal car son principal adversaire GD (à – 4) termine 1 point derrière lui au cumul sur le triplex. Est-il utile de préciser que ce n’est pas la peine de m’envoyer un mel pour m’expliquer qu’ils ne sont pas nuls, même s’ils n’ont pas topé ? D’ailleurs, pour les lecteurs de ce blog qui ont du mal à saisir toutes les finesses de la langue française, je leur conseille de commencer par des sites plus abordables tels que http://www.journaldemickey.com/

Franck (à – 49) n’a finalement pas trop de regrets car les coups 18 et 19 n’auraient pas changé grand-chose sur le résultat final … en dehors des PP1. Claudine (- 83) assure sa place parmi les « 2ème série » (La Rochelle lui réussit bien). Denise (- 90) réussit un beau festival en se classant en haut des « 3ème série ». Cécile et Francis ont engrangé de l’expérience pour les futures compétitions.

Et (roulement de tambours …) Christine permet au club d’être cité : elle termine 2ème des « 6ème série », BRAVO !

Elle montre que le petit club de Hiersac continue de former des joueuses, issues de la pépinière de Bernard, coach à Mouthiers, qui feront encore parler d’elles, cette année et les années futures. Je n’oublie pas d’associer à cette joyeuse équipe notre arbitre-maison, Yanis, qui allait rester, avec sa mère, encore quelques heures de plus à La Rochelle pour faire l’état des lieux de sortie de son appart’.

Pas de nostalgie, nous reviendrons bientôt à La Rochelle, ne serait-ce que pour se balader sur le port ….