TH de Saint-Benoît (Dimanche 31 Janvier 2016)

Rappelez-vous : il y a un an, nous disputions, dans la salle de La Hune à Saint-Benoît, près de Poitiers, le Championnat Régional en paires … le 14 Février, jour de la Saint-Valentin. Un an après, pratiquement jour pour jour, nous sommes revenus, dans cette belle salle, à 7 (les plus fins auront compris que ce n’était pas des paires) pour disputer un tournoi en quadruplex, puisque les mêmes parties étaient jouées aussi à Saint-Genis-Laval (commune située dans la métropole de Lyon), à La Chapelle d’Armentières (département du Nord) et à Montpellier (département du … sud ;-)) Comme l’année passée, nous avons été accueillis par des sourires … un café de bienvenue (donc offert !) et une question posée par Annick Vettier : « dis-donc, Franck, ça fait combien pour toi 7 * 21  ???» . Incompréhension de ma part ?!! – Annick précise : « J’te demande ça, car pour les 7 joueurs inscrits (à 21 euros l’inscription), tu m’as donné un chèque de … 142 € ». Bon, la journée commençait par un premier avertissement 🙂

Vous nous connaissez maintenant alors, il suffit de regarder les photos ci-dessous pour savoir qui représentait le club de Hiersac ce jour-là : cherchez l’intruse 🙂 !

Bernard Proux de La Rochelle (à la table 1) et Franck, table 2, espèrent faire oublier leur piètre prestation du TH de Saint-Jean d’Angély. Sur le centre de saint-Benoît, qui accueillait plus d’une centaine de joueurs, il faudra, quand même, se méfier, des SN2 Jean-Luc Guilbaud du club de Ballan-Miré (près de Tours) et Jean-Marie Tinevez de La Rochelle ainsi que de quelques SN3 comme Jacques Vivion d’Angers.

A Poitiers, avant de donner la partie, ils ont décidé de bien nous écœurer en nous faisant trouver des nouveaux mots ODS7. Connaissez-vous les anagrammes de FURANNE, de DOUCINE, d’ORNERAS, de PAUMENT, de BALLENT ou d’APPONTE ? Les réponses sont données rapidement par certains joueurs qui connaissent bien l’ODS7 comme mon voisin de devant, Bernard, ou la voisine de Claudine, Monique Leroy-Legoff de Niort !

Partie 1 – tirée par H. Bohbot à Montpellier (et lue par Jean Brémaud) – 23 coups – top : 910

Coup 1 : On commence par un cadeau avec le joker qui donne 2 scrabbles, REJOINS ou le mot choisi, REJOUIS.

Coup 2 : Catherine s’en veut encore de n’avoir pas trouvé de scrabble avec les lettres bien … REUNIES. Il y avait … REUNIES ou les autres anagrammes comme le scrabble sec … URINEES ! Le top SURINEES (poignardées avec un SURIN) gagnait 9 points sur une peu enviable ENURESIE (incontinence d’urine).

Coup 4 : Encore un scrabble (ou plutôt 2 pour le même prix) avec le 2ème joker ! MOTIVAIS est préféré à VOMIRAIS … pour des raisons évidentes !

Coup 5 : AY pour 67 points fait mal à ceux qui n’ont pas vu la place. Aïe, aïe, aïe !

Coup 6 : On pose le 4ème scrabble (ce sera le dernier !), qui prend 30 points à une ECLOPEE. EPECLENT, à bien placer, a été sélectif même parmi les premiers mais il a été, notamment, joué (je crois) par Christine et Colette, la spécialiste des expressions contenant des mots helvètes. Les Suisses énervés ne disent-il pas : « tu commences à me les épécler menues, menues »?

Coup 9 : On regrette l’absence de place pour jouer un DROGUET (étoffe décorée) ou de N pour DROGUENT ou l’anagramme moins connue TRUDGEON (ancienne nage).

Coup 11 : Claudine, alors seule au top parmi les Hiersacais, se met une première balle dans le pied en tentant « boueller ». qui ne s’écrit qu’avec un L. Cet helvétisme, qui signifie « pousser des cris », accepte, depuis le 1er Janvier 2016, un E au participe passé, la BOUELEE étant un grand cri, un hurlement.

Coup 12 : Franck se refuse BURON (bâtiment en pierre, couvert de lauzes ou d’ardoises, que l’on trouve sur les « montagnes »), bien connu de Christine et Colette (mais avec Claudine, on connaissait plutôt la BORIE). Cécile compte bien FOURBU (contrairement à bibi) et ne perd qu’un point sur ce coup !

Coup 15 : Pas de regrets sur ce coup car peu de joueurs connaissaient la MENADE (bacchante c’est-à-dire femme en proie à un violent délire, lors des fêtes de Dionysos ou Bacchus, dans l’Antiquité, qui criait « EVOHE » ou « EVOE » !)

La MENADE (pas jouée à Poitiers) gagnait 5 points sur DAW ou … MENA !

Coup 16 : On joue le premier mot « millésime 2016 » de ce tournoi. WRAP, sandwich fait d’une galette fine enroulée autour d’une garniture, se digère facilement car il ne prend que 3 points à WAP, plus connu.

Coup 17 : L’absence de E bien placé ne permet pas de jouer ENFILADE (aucun rapport avec la sculpture ci-dessus) ou l’anagramme ALFENIDE (alliage imitant l’argent) … qui aurait coûté cher, même pour une imitation !

Coup 18 : Ma voisine, Arlette Ballanger, se précipite sur son bulletin, vingt secondes avant la deuxième sonnerie et a juste le temps de jouer « dévoisez » … une belle bulle retentée par des joueurs qui ont pourtant disputé la Phase 2, comme notre ami François Aubin, par exemple !

Coup 19 : Claudine se met une deuxième balle dans l’autre pied, en tentant un trop visible « vitreur ». Hélas, ce tirage ne scrabble que sur un O (VOITURERREOUVRIT) et il faudra se contenter du LIVREUR … avant que le VITRIER n’intervienne.

Coups 20 à 23 : La fin de partie n’est pas folichonne si on voit la place de TEK.

Franck (à – 11) assure et prend la tête du tournoi (à Saint-Benoît), 9 points devant Jacques, sympathique 3ème Série d’Angers et 10 points devant Bernard. Claudine, malgré ses 2 tentatives infructueuses limite la casse : elle rétrograde à la 28ème place à – 80 (22 points perdus à côté de ses 2 bulles !). Colette obtient une belle 55ème place … qui lui permet d’arriver au premier rang (qu’elle n’apprécie pas particulièrement), 4 points devant Christine et 34 points devant Cécile qui se tiennent. Catherine et Linette sont un peu plus loin mais le point commun entre tous ces joueurs, c’est qu’ils sont affamés et qu’ils vont manger tous ensemble sur la table (réservée par Linette) et sur la nappe apportée … par Linette ! Et alors, qu’est-ce qu’on a bien mangé : après la quiche (de Linette), le gâteau au chocolat (de Christine), les cannelés (de Linette, encore !), les clémentines de Catherine, le café de Colette, etc, on a eu du mal à se traîner jusqu’à nos places respectives.

C’est reparti avec les mots ODS7 ! En plus, dans la salle, y’en a pas mal qui connaissent les solutions de HARKIS + O, de MOINES + H, de SEMITE + X, de MISSES + T, de TEMOIN + H (j’aurais préféré qu’ils donnent TEMOIN + C !) ou de CAPUCE + K,

Ouf, on arrête avec les mots plus inconnus les uns que les autres : Patrick nous annonce les 7 premières lettres …

Partie 2 – tirée par M. Morelle à La Chapelle … (et lue par Patrick Maspeyrot) – 22 coups – top : 898

Coup 1 : MAYEN (encore un mot suisse pour Colette, désignant un chalet d’alpage avec un bâtiment dans lequel le troupeau séjourne au printemps et en automne) ne sera jamais prolongé en MAYENNAIS(E), habitant de Mayenne … ni en MAYENCAIS(E), habitant(e) de Mayence, en Allemagne.

Coup 3 : Claudine (entre autres) s’est embourbée en loupant ENVASEE sur VA posé, en quadruple (+ 18 sur NIEES)

Coup 4 : Gros stress avec le tirage « AEEIILS » qui accouche de souris, pas chauves mais, … AILEES (ELIAIS est logiquement choisi).

Coup 5 : On pose le 1er scrabble. ERAILLA gagne, au moins, 7 points sur de nombreux scrabbles comme AILLERA ou ALLIERA. On signalera le jolie LANLAIRE (adverbe donc invariable) utilisé dans l’expression « envoyer quelqu’un se faire LANLAIRE », moins utilisé actuellement mais tout le monde aura compris le sens général 🙂

Coup 13 : Le premier joker aurait pu donner PREFIXA, avec toutes les déclinaisons du verbe préfixer sans oublier l’adjectif PREFIXAL. On est aidé si on a joué le TH2 de Dolus l’année passée en parties originales car le premier coup de la partie 7/8 joker était « ?RAXRPUE», qui pouvait donner PREVAUX, YPREAUX (pluriel d’YPREAU, peuplier blanc) ou PUREAUX (pluriel de PUREAU, définition donnée dans la partie 2,). Sur ce coup, PUREAUX (68 points) gagnait 10 points sur FERMAUX (pluriel de FERMAIL, agrafe, fermoir) et 12 sur un plus simple FAMEUX.

Coup 14 : Franck perd le top (et 5 points) sur un mot ODS7, FLOW, qui est la manière qu’a un rappeur de débiter ses paroles ! On pouvait ne perdre qu’un point si on connaissait un autre mot ODS7, FUGATO, passage musical écrit dans le genre de la fugue. Ca donne envie d’accrocher le FUGATO sur un E … car ce nouveau dico fait penser à FOUTAGE de g…

Coup 16 : On pose le deuxième scrabble, PLANTEUR, qui fait 11 points de plus qu’un PURULENT qui vient s’accrocher sur les PUR…EAUX !

Coup 17 : C’est le coup du tournoi. Avec les lettres « AGIIMNS », tu IMAGINES ou tu IMAGINAS trouver rapidement des scrabbles sur une voyelle comme GAMINAIS (faire le gamin), GEMINAIS (grouper 2 à 2) ou les anagrammes GOMINAISIMAGIONS, voire sur une consonne pour faire des MAILINGS. Que nenni, le temps s’écoule et t’as pas mieux que 35 points avec SIGNAI. Franck construit SIGMA, qui fait autant que SIGNAI, à la même place et, tout d’un coup, repère le squelette A_T, qui pourrait donner ANTISIGMA … qui fait 67 points, soit 32 points de plus. Evidemment, il se le refuse car, pour lui, ça ne peut pas être une antiparticule, il faudrait que la particule SIGMA existe … Rappelons qu’il est prof de Sciences Physiques dans la vie courante ! Evidemment, l’arbitre annonce : « pour 67 points, etc, etc ». ANTISIGMA est un solo à Poitiers mais aussi dans les autres centres malgré la présence de sérieux clients comme Fabien Leroy, Pierre-Claude Singer ou Elisée Poka, pour ne citer qu’eux. Jacques Fournier me dira, en fin de partie, qu’il connaît bien ce sigle, lui qui travaille en imprimerie : l’ANTISIGMA est un signe d’interversion que l’on met dans la marge d’un texte. Sur le moment, j’ai été rassuré mais de retour à la maison, en ouvrant le dictionnaire, j’ai vu que c’était aussi … l’antiparticule de la particule SIGMA !! Je ne voudrais pas trouver d’excuse bidon et encore moins vous saouler avec un cours de physique nucléaire mais en me replongeant dans mes bouquins de physique des particules, j’ai vu que la particule SIGMA se désintégrait suivant 2 modes (l’interaction faible et l’interaction électromagnétique pour les plus calés …) et que la plus lente des deux intégrations durait un dixième de nanoseconde … donc pour faire connaissance avec la particule SIGMA et sa copine ANTISIGMA, faut avoir un bon coup d’œil sur l’ordi relié à l’accélérateur de particule ou … à Duplitop 7 (ANTISIGMA est encore un nouveau mot !)

Coup 19 : Si vous n’avez pas interrompu votre lecture, sachez qu’il fallait rester concentré pour jouer une jolie collante. LOESS, limon argilo-calcaire, composé de particules très fines transportées par le vent, vient se loger à droite des 4 dernières lettres du fameux ANTISIGMA !

Coup 20 : Avec HOQUETE, il faut d’abord chercher une place pour l’accrocher et ensuite un R, un T, un Z et … un O (pour OOTHEQUE, coque recouvrant un ensemble d’œufs de certains insectes, en particulier la mante religieuse ou la blatte) et c’est tout. Franck voit trop tard la place pour poser une banale QUETE, qui gagne 11 points sur HOQUETAS, en double appui !

Coups 21 et 22 : La sortie du joker au pénultième coup est trop tardive sur une grille qui s’est bouchée. Il fallait y croire jusqu’au bout pour placer BODHI (stade final de la méditation bouddhique) … au bon endroit et ne pas perdre (bêtement ?) 3 points, n’est-ce pas Claudine 🙂 !!

Franck (- 53) gagne la partie 2, 11 points devant Jacques (Vivion) qui s’accroche et 19 points … devant Claudine, qui revient dans sa série. Saluons la perf de Colette qui se maintient autour de la 60ème place. Par contre Christine, 30 points derrière Colette, descend vers la 70ème place. Cécile, Catherine et Linette ont souffert car elles naviguent entre la 90ème et la 100ème place. A propos de place, il n’y en aura plus du tout dans l’estomac après avoir fini le gâteau au chocolat et les cannelés en guise de goûter : encore merci aux pâtissières … qui méritent la première place ex æquo !!

La dernière partie reprend sans avoir droit aux cours sur les nouveaux mots ODS7. Merci ! Franck, à la table 1, sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur s’il veut gagner le tournoi : les 8 premiers se tiennent en 50 points et il n’a que 38 points d’avance sur les Rochelais Jean-Marie et Bernard et 20 points d’avance sur Jacques …

Partie 3 – tirée par C. Marchal à Saint-Genis … (et lue par Bruno Coudour) – 19 coups – top : 1069 !

Coup 1 : FIGERA sera le seul coup tranquille de cette folle partie !

Coup 2 : Le feu d’artifice commence. Il faut voir HANTISE (sèche 😉 ) et bien le placer (n’est-ce pas Claudine ?) sinon on perd 5 points. Les plus forts prendront (au moins) 14 points sur 90 % de la salle, en quadruplant sur le I : HAITIENS fait 94 points de plus que le superbe « ethnisai » trouvé par Wilfrid Gauthier, le sympathique et souriant président du club de Royan, qui organise son TH2 le 13 Mars. Le verbe ETHNICISER existe …

Coup 3 : DEMENAI (ou EMENDAI) fait 2 points de plus que MEDIANE, placé au milieu de la grille, logique !

Coup 4 : On continue de conjuguer avec HATERAIT, plus connu qu’HATTERIA (reptile d’Océanie) qui se traîne à 6 points derrière.

TuataraCoup 5 : ASSOLEE est le premier scrabble réellement sélectif car même s’il est jouable à plusieurs endroits, le sous-top sans scrabbler (OSAMES en collante intégrale sous HATERAIT) perd 48 points

Coup 6 : On pose déjà le 5ème scrabble, qui ravit les joueurs qui aiment ce genre de partie mais je veux bien croire que tout le monde n’est pas à la fête ! Comme d’hab’, il faut penser aux terminaisons verbales. En formant -ERAS ou -ERA, on peut trouver ETALERAS (- 7) ou ALESERA (-3 ou – 4, selon la place). Il faut oser RESALER (avec un S) pour jouer le top RESALERA. Retenez qu’avec un A, on RESALE ou on DESSALE et avec un I, on DESILE mais qu’on ne peut que DESSILLER (= DECILLER, ouvrir les yeux de quelqu’un)

Coup 7 : OUF permet de souffler avant le retour des hostilités.

Coup 8 : Par inattention, on peut louper DECOUPAT, si on ne croit pas au scrabble.

Coup 9 : Pléthore de lettres chères (K, W et X) qui peut faire paniquer si on ne choisit pas les bonnes. Ma voisine, Louisette Vadée de Royan, est surprise à l’annonce du top KWA : « quoi, ça fait 63 ? »

Coup 10 : Arrive un coup « ?OIREUX » avec ce premier joker. Evidemment, FOIREUX ne passe pas. Si on reste bloqué avec le X en fin de mot, on reste sur un score PITEUX ou MITEUX …, qui grimpe, quand même, à 68 points ! Le jackpot se situe sur un E : EXUTOIRE gagne 18 points sur les sous-tops.

Coup 11 : Pas le temps de gamberger avec la sortie du 2ème joker. On peut poser un 8ème scrabble, si on pense à former la finale -AMES : EPINAMES (protéger par des épineux) est moins connu que PEINAMES ou PENSAMES. PANDEMES permettait, aussi, de jouer le top : attention ce mot (toujours au pluriel) désigne des fêtes où l’on servait des repas publics, dans l’Antiquité grecque.

Coup 12 : Franck se refuse BRAVI (pluriel de BRAVO !) pour 2 points. Pas d’applaudissements !

Coup 13 : On pose le dernier scrabble de la partie et donc du tournoi. Hélas pour bibi (alors à – 16), ce mot est une nouveauté ODS7 : COMTIEN (adj, de Comte, philosophe français) gagne 47 points sur CATINE, en collante, à droite des 5 premières lettres de RESALERA. Franck voit passer devant lui tous les connaisseurs de l’ODS7, notamment Bernard, qui prend quelques points d’avance.

Coup 14 : On est à 2 doigts (à 2 points pour être précis) de poser le 10ème scrabble, SALUERIEZ, en double appui, battu par de plus visibles LITREZ, LUTIEZ ou SITUEZ.

Coup 17 : BULB, renflement du bas de la quille d’un navire, est bien planqué sur B_L, déjà posé. Franck revient alors à 2 points de Bernard …

Coup 19 : YEN n’est pas vu par Bernard, qui joue le sous-top LEV, qui perd 6 points sur le top, permettant à Franck de reprendre, sur le fil, la première place du tournoi.

Le Grand Prix aura lieu sans les Rochelais Bernard et Jean-Marie (partis avant la remise des prix !) et sera gagné, au premier coup, par la secrétaire du Comité, Annie Berthoux, la seule à réussir à dégoter un nouveau mot (encore un !) derrière l’horrible tirage « REWYPGO ».

Au cumul, Franck peut être satisfait de sa perf même si, sur le quadruplex (résultats visibles ICI), il est encore (3ème tournoi consécutif) en dehors des PP1 ! Claudine se maintient à une belle 15ème, au milieu des 3ème série. Christine gagne une dizaine de places et termine à la 61ème place, synonyme de meilleure 6ème série. Catherine s’est enfin réveillée sur cette partie à scrabbles et passe de la 94ème à la 72éme place !! Cécile (qui s’est bien reprise après sa 2ème partie à oublier) et Colette (qui n’aime décidément pas ce genre de parties) terminent dans un mouchoir de poche et Linette parvient à se hisser au niveau supérieur pour laisser (sur le quadruplex) quelques joueurs derrière elle.

Le tournoi se termine par un pot de l’amitié offert à tous les participants, notamment aux 7 mercenaires de Hiersac, heureux d’avoir passé une bonne journée. Pas la peine d’être nostalgiques, on remet ça très rapidement car les Interclubs approchent à grands pas !!!

Solutions :

  • Avant la partie 1 : NENUFAR (= NENUPHAR), UNICODE (standard informatique qui permet des échanges de textes dans différentes langues, à un niveau mondial), SERRANO (on ne parle pas d’Edith qui termine en tête des cinquième série, à une brillante 26ème place, mais du jambon cru espagnol), PUTAMEN (une des parties centrales du cerveau), NETBALL (sport dérivé du basket), PAPETON (flan à base d’aubergines, spécialité d’Avignon)
  • Après la partie 2 : KAROSHI (mot japonais désignant la mort subite de cadres ou d’employés de bureau par arrêt cardiaque par suite d’une charge de travail ou d’un stress trop important), OHNISME (système de production d’origine japonais), EXTIMES (pluriel d’EXTIME, part d’intimité volontairement rendu publique … à ne pas confondre avec « sextime » 🙂 ), MESSTIS (pluriel de MESSTI, qui est une fête annuelle en Alsace), MINHOTE (habitant de la vallée du Minho en Espagne), CUPCAKE (petite pâtisserie au glaçage coloré)
  •  
  • Grand Prix : GYRE (grand tourbillon océanique provoqué par la force de Coriolis, comme chacun sait !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *